Musique et arts
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES 70 ANS DU BLUE NOTE 7 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin


Nombre de messages : 9588
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: LES 70 ANS DU BLUE NOTE 7 !   Ven 30 Jan - 11:16

Blue Note fête ses 70 ans en concert en 2009
Le célèbre label de jazz célèbre cette année ses 70 ans d'existence. Il propose les 30 et 31 janvier 2009 des concerts hommages à Sidney Bechet et aux grands trompettistes Blue Note, entre autres... Rendez-vous est donné au Sunside-Sunset, Baiser Salé et Duc des Lombards, à Paris.





A 70 ans, le célèbre label de jazz Blue Note n'a rien perdu de sa splendeur. Le mythique label créé par Alfred Lion souffle en effet en 2009 ses 70 bougies.

Cette année se dérouleront de nombreux événements en l'honneur du label qui propose le meilleur du jazz depuis 1939. Des concerts hommage et festivals, des rééditions, la formation du groupe "The Blue Note 7" constitué de sommités du jazz, la publication de livres, sont ainsi au programme.

Le week-end du 30 et 31 janvier, la rue du jazz à Paris, la rue des Lombards, organise une série de concerts tous dédiés à cet anniversaire. China Moses et Raphaël Lemonnier seront ainsi en concert au Sunside, Lionel Loueke jouera en solo au Baiser Salé et des concerts hommages à Sidney Bechet et aux grands trompettistes Blue Note (Donald Bird, Clifford Brown, Lee Morgan, Freddie Hubbard) sont programmés au Duc des Lombards.

A noter que des festivités sont organisées également aux Etats-Unis. où de nombreux festivals rendront hommage à Blue Note en 2009. Du 13 au 22 février, le sixième Annual Portland Jazz festival In Oregon fêtera le label, le JVC Jazz Festival de New York, le Festival International de Jazz de Montréal, le Newport Jazz Festival de Rhode Island rendront également hommage au label...

happy birthday

j'aime


Dernière édition par Nine le Ven 30 Jan - 11:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9588
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES 70 ANS DU BLUE NOTE 7 !   Ven 30 Jan - 11:22

Blue Note Records


Découvrez John Coltrane!


Filiale de EMI
Fondé en 1939
Fondateur Alfred Lion
Francis Wolff
Max Margulis

Maison de disques The Blue Note Label Group
Genre(s) Jazz
Pays d'origine États-Unis
Site Officiel (en)www.bluenote.com

Blue Note Records est un label de jazz créé en 1939 à New York et longtemps dirigé par Alfred Lion et Francis Wolff. Il appartient aujourd'hui au groupe EMI. Son nom provient de la note bleue caractéristique du jazz et du blues.
Alfred Lion et Frank Wolff étaient des juifs allemands qui avaient immigré aux États-Unis après l'arrivée au pouvoir d'Hitler.

Blue Note est principalement associé au style hard bop bien qu'il ait publié des disques dans presque tous les genres de jazz. Horace Silver, Jimmy Smith et Art Blakey sont les musiciens les plus liés au label mais presque tous les jazzmen importants de l'après-guerre ont enregistré pour le label.

Blue Note a en effet enregistré les "classiques" de Clifford Brown, Lou Donaldson, Dexter Gordon, Johnny Griffin, Herbie Hancock, Freddie Hubbard, Jay Jay Johnson, Thelonious Monk, Bud Powell, Max Roach ou Sonny Rollins.
Le label a longtemps été autonome et Alfred Lion enregistrait selon son goût personnel. Il fallait seulement avoir du swing ou du groove et garder le sentiment du blues. Quant à Frank Wolff, il réalisait les photographies pour les pochettes des disques.

Aujourd'hui, Blue Note met en avant des chanteuses comme Cassandra Wilson ou Norah Jones et n'hésite pas à élargir son répertoire en signant des artistes soul ou folk à l'instar de Amos Lee, Raul Midón ou Keren Ann; ou encore le rappeur Oxmo Puccino.

En France, Claude Nougaro fut le premier chanteur français à enregistrer sur le label Blue Note, à l'occasion de son disque posthume La Note Bleue, sorti en septembre 2004]

Parmi les 900 ou 950 "standards" du label :


Sidney Bechet, Summertime.
Art Blakey, A Night at Birdland.
John Coltrane, Blue Train.
Eric Dolphy, Out To Lunch !
Kenny Dorham, Afro-Cuban
Herbie Hancock, Cantaloupe Island.
Bobbi Humphrey, Blacks and Blues.
Thelonious Monk, Round Midnight.
Lee Morgan, The Sidewinder.
Bud Powell, Un poco loco.
Horace Silver, Song for My Father.
Blue Break Beats (compilations)
Jacky Terrasson


Dernière édition par Nine le Ven 30 Jan - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9588
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES 70 ANS DU BLUE NOTE 7 !   Ven 30 Jan - 11:28

BLUE NOTE 70 ANS ...

LE JAZZ DES JAZZ


Les pochettes n'ont pas pris une ride. La musique non plus. Et le format? À peine: quand on plante l'aiguille de la table tournante dans les rééditions vinyles d'une douzaine de grands classiques de Blue Note sortis cette semaine, le son éclate toujours aussi chaudement. Pur jazz et pur bonheur entre les sillons.

Maison d'entre les maisons de la grande époque du jazz qu'on situera au tournant des années 50 et 60, Blue Note fête officiellement ses 70 ans depuis le 6 janvier. L'occasion d'une pétarade d'activités: sorties de livres, lancements de gadgets promotionnels, hommages rendus par plusieurs festivals partout dans le monde (Montréal s'y mettra aussi) et par un groupe actuellement en tournée (The Blue Note 7 Mosaic)...

Mais il y a surtout ces 12 classiques présentés en combo Vinyle/CD (et vendus pour environ 27 $ depuis mardi). C'est triple crème: le top des disques du label jazz numéro un, qui était alors à son apogée (pour diverses raisons, Blue Note a piqué du nez au début des années 70 pour ne resurgir qu'en 1984 -- aujourd'hui, Cassandra Wilson, Robert Glasper, Norah Jones et Wynton Marsalis enregistrent à cette enseigne fusionnée à EMI).

Explicitement, ça veut dire Blue Train (John Coltrane), Go (Dexter Gordon), Maiden Voyage (Herbie Hancock), Soul Station (Hank Mobley), The Sidewinder (Lee Morgan), Somethin' Else (Cannonball Adderley), Moanin' (Art Blakey)...

La liste révèle des albums qui récoltent tous le petit astérisque démarquant les bons disques des immortels. Des records phares, qu'on a maintenant la possibilité de trouver dans l'emballage initial. Même grosse pochette, même gros vinyle, mais avec un son remastérisé, comme pour le disque compact qui accompagne chaque album à des fins de praticité.

Outre le fait qu'on parle d'albums cultes, ils ont tous cette particularité d'avoir été enregistrés sous la supervision de Rudy Van Gelder il y a une cinquantaine d'années. Van Gelder? Encore là, la crème: l'ingénieur des ingénieurs du son.

Entre 1953 et 1967, Van Gelder a forgé la sonorité unique de Blue Note au gré d'enregistrements bien souvent devenus mythiques. Son nom est synonyme d'un son cristal, chaud, rond, naturel, parfaitement précis et découpé, toujours équilibré. Un son qui plonge immédiatement l'auditeur dans l'atmosphère du studio et son petit mystère ambiant.

Depuis une dizaine d'années, Blue Note réédite d'ailleurs plusieurs des grandes sessions de l'ingénieur sous l'appellation «RVG Serie» ou «RVG Edition». En gros: c'est toujours de la bombe.

Mais encore? Les combos parus cette semaine ont aussi cette particularité de bénéficier des pochettes légendaires qui ont fait l'autre bout de la réputation de Blue Note. Le catalogue de la maison de disques est ainsi rempli des créations croisées du duo composé de Francis Wolff (photographe et copropriétaire de Blue Note avec Alfred Lion) et du graphiste Reid Miles.

Ce dernier demeura 11 ans dans la boîte (1956-1967), où il a développé sa maîtrise de la composition graphique qui, pour beaucoup, est devenue LA représentation visuelle de ce qu'est le jazz.

Tout comme ces vieux vinyles tout neufs constituent à nos yeux LA représentation musicale de ce qu'est le jazz.

GUILLAUME BOURGAULT COTTE (Le devoir) etoile scintillante
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin


Nombre de messages : 9588
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES 70 ANS DU BLUE NOTE 7 !   Mar 24 Fév - 7:42

Tout sauf des bleus chez Blue Note

La couleur bleue de la fumée des cigarettes dans les clubs a peut-être donné son nom au plus réputé des labels de jazz : Blue Note. Ou alors serait-ce cette fameuse quinte diminuée, appelée "note bleue", accord prisé des jazzmen?

Bruce Lundvall, qui dirige Blue Note Records depuis vingt-cinq ans, ne s'est jamais posé la question. Le grand échalas du New Jersey, dont les mots sont aussi faciles à interpréter que le mâchouillis d'un chewing-gum, était de passage en France fin janvier.

Il se souvient également qu'il existait un club du même nom ici, à Paris, le “Blue Note”avant la création du label en 1939. A sons sens pourtant, aucun lien avec sa compagnie. Le créateur du label, le Berlinois Alfred Lion aurait pu connaître l'existence du club : il a quitté le Vieux Continent en 1928, attiré comme un possédé par la musique noire. Aucun document n'existe sur le nom du label. Lundvall avoue n'avoir jamais pensé à «demander à Alfred». Las, je resterai sur ma faim.

Lion décède en 1987. Lundvall est son héritier. Comme lui, il jouit de l'oreille absolue. C'est le point commun cardinal: il est de taille. Bruce Lundvall est diplômé d'une école de commerce. Dans le milieu, on surnomme Lundvall «The Ears» (Les Oreilles). Il écoute, reconnaît le talent, persuade, signe, et fonce en studio avec l'artiste. Il marche en cela dans les pas de Lion, qui fonctionnait au coup de cœur. Pour subsister, l'ex-Berlinois travaillait comme dockers dans le port. La nuit, il dormait dans les abris, ou carrément dans les fourrés de Central Park. Tous ses dollars passaient dans les concerts et à payer des coups aux professionnels des studios. Il est frappé par la grâce en 1938, pendant le fameux concert de Carnegie Hall, Spirituals to Swing, organisé par John Hammond. Il baratine les deux pianistes de boogie-woogie du show, Albert Ammons et Meade Lux Lewis. Leur fait enregistrer quatre titres à chacun. Le pionnier sort l'année suivante, en 1939, le premier disque Blue Note sur un format réservé jusque-là à la musique classique.

Sur la brochure qui accompagne le disque envoyé aux détaillants, Lion exalte la musique noire, qui exprime une tradition et reflète une société en évolution. L'objet de Blue Note, écrit le fondateur, reviendra à mettre en avant l'originalité de cette pulsation, en permanence. L'originalité, voilà bien le concept. Lundvall l'a compris : «Vous comprenez, notre but, contrairement à d'autres majors (Blue Note fait partie d'EMI tout de même, ndlr...), ne consiste pas à reproduire, mais à renouveler. On s'en fiche de refaire Britney Spears. Si un artiste n'exprime rien de nouveau, cela ne nous intéresse pas. L'originalité, pour un musicien, c'est de jouer comme personne d'autre. Pour un disque, ne pas sonner comme le précédent de l'artiste. Le jazz nous amène à cette posture.»

La politique a payé. Depuis la première séance d'enregistrement de Lion, le label est passé de petit indépendant à premier label de jazz mondial. Son secret ?

Les oreilles, refrain connu dans la maison. Lundvall a entendu toutes les légendes dans la légendaire 52e rue de New-York (Parker, Tatum, Monk, Duke, Basie). Mais surtout : «Je suis davantage un fan qu'un manager. Dès que j'identifie un musicien d'un niveau artistique supérieur, si je ressens le frisson, je le signe (dans leur jargon, les pros disent «signer» un artiste, ndlr). Ce fut le cas du Français Michel Petrucciani. Je l'ai rencontré avec le saxophoniste Charles Lloyd, à l'époque sous licence chez Elektra, le label que je présidais auparavant. J'ai senti immédiatement la qualité du personnage. Je me souviens d'une personne consciente de la brièveté programmée de son existence, à cause de la maladie. Il voulait profiter de la vie. C'est le premier artiste que j'ai signé en arrivant à Blue Note.»

Michel, comme l'appellent affectueusement les amateurs sans préciser son patronyme, a enregistré la première de ses deux grandes périodes chez Blue Note, qui distribuera sur l'Europe un triple CD Platinum cette année (l'intégrale de la seconde, chez Dreyfus Jazz, est maintenant disponible dans un ahurissant coffret de 12 disques).

Une autre raison que la promotion du soixante-dixième anniversaire du label a justifié le saut du manager dans la capitale : le Blue Note Records Festival. Son producteur a prévu, pour l'occasion, des concerts majestueux. Du 30 mars au 16 avril, se succèderont des pointures. A commencer par les cadors du label en ouverture au Théâtre du Châtelet : Joe Lovano, Ron Carter, Stefano Di Battista, Jacky Terrasson.

Notons aussi une partie «Nouvelles tendances» avec notamment Erik Truffaz.
Pour lancer l'événement, Lundvall s'est déplacé avec un complice ancien : Michael Cuscuna, célèbre producteur, qui s'illustre depuis 1975 avec la réédition des trésors inédits de Blue Note. Ancien journaliste, réputé pour ses liner notes (les textes au dos des pochettes des vinyles), Cuscuna porte la mémoire du label. Il m'a éclairé sur quelques points.

INTERVIEW de MICHAEL CUSCUNA

Vous rendez-vous compte de l'impact de votre label?
Oui. On sait que plutôt que de réclamer à son disquaire le dernier Lee Morgan, l'amateur européen pouvait demander naturellement le dernier BLUE NOTE. Au Japon, certains musiciens se vendaient mieux qu'aux USA. Sonny Clark, par exemple. Il faut dire qu'il écrivait des blues dans des gammes mineures très prisées par les Japonais.

Pourquoi quelques très grands artistes du jazz n'ont-ils enregistré chacun qu'un ou deux disques chez vous?
Thelonius Monk, sous contrat pour 4 ans, a enregistré des dizaines de 78 tours. Personne ne les achetait. Alfred pouvait plus entretenir Monk. Au total, ça fait deux 33 tours, c'est pas mal, non? Miles Davis venait d'intégrer le label Prestige quand il a réalisé deux disques chez nous. John Coltrane s'est pointé pour acheter des disques de Sydney Bechet. Alfred connaissait son niveau. Il a rédigé un contrat, le lui a fait parapher, lui a filé un chèque, puis les disques de Bechet. Ils se sont perdus de vue. Quelques mois après, il apprend que Prestige a proposé à Coltrane un engagement exclusif considérable. Coltrane n'a pas pu refuser. Cependant il s'est montré correct. Il a leur a précisé qu'il nous devait un disque. On a gravé Blue Train, un chef d'œuvre.

La France commémore le dixième anniversaire de la mort de Michel Petrucciani. Parlez-nous de lui…
J'adorais son intelligence de jeu, les brillantes phrases musicales qu'il développait longuement. Pour moi, un génie musical pur. A son arrivée au USA, il ne parlait pas un traître mot de la langue. Au bout de six mois, il aurait pu passer pour un espion, tant il la maîtrisait. Son sens de l'humour réjouissait tout le monde.

Vous avez été un grand critique de jazz. Comment conceviez-vous ce rôle?
Le critique doit mettre en perspective, contribuer à comprendre l'environnement d'une œuvre, et employer un style qui rapproche le lecteur des sentiments que provoquera la musique. Il faut parler de ce qu'on aime. Mais quand sort un mauvais disque, son rôle est d'avertir le public.

Croyez-vous au retour du vinyle ?
Et comment! Des jeunes de vingt ans se mettent à acheter des platines, c'est un signe. On le voit car aux USA, la musique se vend dans des magasins généralistes (Electronic stores). Le changement s'accélère doucement. Ces jeunes abandonnent le CD pour l'électronique, pour l'Ipod. Le CD se casse la figure. Nous avons édité une douzaine de classiques en vinyle aux USA. Nous allons en sortir une cinquantaine en Europe dans les années qui viennent, à partir de cet été. La jeunesse va découvrir tout un univers de beauté.

• BRUNO PFEIFFER • LIBERATION
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES 70 ANS DU BLUE NOTE 7 !   Aujourd'hui à 3:43

Revenir en haut Aller en bas
 
LES 70 ANS DU BLUE NOTE 7 !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Musiques d'antan
» blue, gold and silver glitterbug
» La note de synthése.
» Swatch Sky blue, bio green et Mystery
» Pressage blue brown

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARMONY :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: JAZZ - JAZZY-
Sauter vers: