H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NORMA WINSTONE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: NORMA WINSTONE   Jeu 29 Jan - 11:04

C'est assez difficile de trouver une biographie de Norma Winston en français ... je reconstitue pour vous le parcours de cette chanteuse assez exceptionnelle.


"Norma Winstone's voice
is one of the glories
of contemporary jazz"









Norma Winstone est née le 3 Septembre 1941, à Londres. Bien qu'elle ait fait des études de pianiste, elle a choisi la carrière de chanteuse .Elle a commencé à se faire connaître à la fin des années soixante, alors qu elle partageait l'affiche du Ronnie Scott's club avec Roland Kirk. Même si elle a débuté sa carrière en chantant des standards du jazz, elle s'est impliquée dans le mouvement d'avant-garde, explorant l'usage de la voix de manière expérimentale et évoluant vers son propre style : l'improvisation sans parole.


Elle a fait partie des groupes de Mike Westbrook, Michael Garrick, chanté avec John Surman, Kenny Wheeler, Michael Gibbs et John Taylor, et travaillé avec plusieurs des grands noms européens et américains de passage à Londres. 
En 1971, elle a remporté le titre de Meilleure chanteuse au Melody Maker Jazz Poll ce qui lui a permis d’enregistrer son propre album Edge of Time pour Decca, reédité sous forme de CD par le label Disconforme.


À la fin des années soixante-dix, elle a formé le trio AZIMUTH avec le pianiste John Taylor et le trompettiste Kenny Wheeler. AZIMUTH a enregistré plusieurs albums sous label ECM (les trois premiers ont d’ailleurs été re édités en coffret CD). 
Leur CD How It Was Then ... Never Again est sorti en Mai 1995 et a reçu quatre étoiles dans le magazine Down Beat.


Son légendaire album "Somewhere Called Home" (ECM) est surtout considéré comme un classique. 
Au cours des dernières années, elle est réputée comme une très bonne parolière, écrivant pour Ralph Towner, les compositeurs brésiliens Egberto Gismonti et Ivan Lins (lequel a enregistré en anglais les paroles de sa chanson 'Vieste »). Elle a une affinité particulière avec la musique de Steve Swallow, et a écrit les paroles d'un grand nombre de ses compositions, dont «Ladies in Mercedes», qui est devenu un standard.
Sa voix fait partie intégrante du son du Kenny Wheeler's big band, et on peut l’entendre sur le double CD "Music for Large and Small Ensembles" (ECM - 1990) dans lequel figurent également John Abercrombie, Dave Holland, Peter Erskine et John Taylor . 


Son CD "Well Kept Secret", enregistré avec le légendaire pianiste américain Jimmy Rowles, mettant en vedette George Mraz à la basse et Joe La Barbera à la batterie, a reçu quatre étoiles dans le magazine Down Beat. Norma chante ici une sélection de standards de jazz rares, y compris le célèbre Jimmy tune "The Peacocks», pour lequel elle a écrit les paroles, et ré-intitulé 'A Timeless Place'. 
Ce titre a depuis été enregistré par d'autres artistes dont le chanteur de jazz Mark Murphy, et Les Swingle Singers.
Son CD "Manhattan In The Rain", avec le pianiste Steve Gray, le bassiste Chris Laurence et en invité spécial le saxophoniste Tony Coe est un recueil de standards du jazz peu repris.
Un CD de duos avec le pianiste John Taylor, intitulé « Like song, like weather » (label Enodoc) a été décrit par Don Heckman, du Los Angeles Times comme «... un superbe exemple de l'état de l'art, l'imagination, au-delà de la quasi-définition de chanter. " 

En Juillet 2001, elle a remporté le titre de meilleur chanteuse aux BBC Jazz Awards organisés par Humphrey Lyttleton et Jools Holland au Queen Elizabeth Hall à Londres. 
Elle a récemment collaboré,pour les paroles, avec le pianiste américain Fred Hersch, dans l’enregistrement de son CD « songs and lullabies » disponible aux États-Unis (label Sunnyside), et en Angleterre (label Enodoc.) Le vibraphoniste Gary Burton participe à trois morceaux. 


L'année 2005 elle a participé au "Steve Swallow Project avec Tim Garland et le jeune et brillant pianiste britannique, Gwilym Simcock.

Elle a sorti un CD en trio avec le pianiste italien Glauco Venier et le saxophoniste allemand Klaus Gesing « chamber music » sous le label Universal. Ils se sont produits au Festival international de Bath en Mai 2006, avec comme invité spécial Jarrod Cagwin, percussionniste et Rabih Abou-Khalil.

Un nouvel enregistrement de "It's later that you think", avec le superbe big band de la Radio d'Allemagne du Nord dirigé par le britannique Colin Towns, est publié à l'automne 2006 à l'occasion d'une tournée britannique.

Elle a été l'une des vedettes du célèbre Gilles Peterson "Jazz Britannia" programmé sur BBC Two, de la Barbican, qui présentait les plus célèbres musiciens de jazz anglais des années soixante et soixante-dix, avec des artistes de jazz contemporain

Un double CD "Amoroso ... only more so", avec Stan Tracey Le trio et le saxophoniste Bobby Wellins est également sorti sous le label Trio .

Elle continue à l'avant-garde britannique du jazz et a été nommée de nouveau en 2007 par les BBC Jazz Awards, meilleure chanteuse de l’année, elle a également reçu un MBE en figurant dans la Queen's Birthday Honours List la même année.
Son dernier album avec Glauco Venier et Klaus Gesing est sorti au printemps 2008 sous le label ECM


Dernière édition par Nine le Jeu 29 Jan - 14:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: NORMA WINSTONE   Jeu 29 Jan - 11:14

ALBUM DISTANCES etoile scintillante

Seule compte ici l’absolue perfection de la musique, et autant le dire sans détour : ce disque est d’une perfection rare. Si vous ne devez acheter qu’un disque de jazz cette année, optez pour Norma Winstone. Les frissons, de bas en haut des épaules, du début à la fin du disque, sont garantis.

ECM 2028
Recorded April 2007, Artesuono Studio, Udine


1. Distance (Venier/ Winstone) 5:42
2. Every Time We Say Goodbye (Porter) 6:13
3 . Drifter (Gesing/ Winstone) 5:00
4 .Giant's Gentle Stride (Gesing/ Winstone) 7:01
5.Gorizia (Venier) 4:01
6 .Ciant (Venier/ Pasolini) 5:17
7 .The Mermaid (Venier/ Winstone) 4:34
8. Here Comes the Flood (Gabriel) 6:03
9. Remembering the Start Of A Never Ending Story (Nuss/ Winstone) 5:11
10. A Song For England (Winstone/ Gesing/ Venier) 3:07

Norma Winstone Voice
Glauco Venier Piano
Klaus Gesing Sop. Sax, Bs Clt


DISCOGRAPHIE COMPLETE : à consulter

http://www.normawinstone.com/disc.htm

le site de miss Winstone :

http://www.normawinstone.com/

flower

collection "Touchstones", nouvelle série du label allemand ECM. 40 références viennent ainsi de reparaitre à prix réduits. "Somewhere Called Home" où Norma Winstone pose sa voix et ses textes sur des musiques d’Egberto Gismonti, Bill Evans ou Kenny Wheeler était introuvable en France depuis de nombreuses années.
super


Dernière édition par Nine le Jeu 29 Jan - 14:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: NORMA WINSTONE   Jeu 29 Jan - 11:22

NORMA WINSTONE quelques échos sur le net ... en Français.

Elle se nomme Norma Winstone, née à Londres, et son plus récent album, paru sur ECM, s'intitule Distances. Elle est accompagnée du pianiste Glauco Venier (le disque est enregistré dans sa ville d'Udine, en Italie) et du clarinettiste et saxophoniste Klaus Gesing.


Dans une classe à part


Découvrez Norma Winstone!



Elle fit partie de l'avant-garde, ayant collaboré avec des figures légendaires telles que John Surman, Kenny Wheeler, Michael Gibbs et John Taylor au sein du groupe Azimuth. La voix de Winstone est réellement un instrument à part entière. Elle a une vision très organique de la chanson et considère les mots comme de la musique.

Ses compositions sont de pures merveilles de poésie. La musique est douce mais pas sans intérêt, elle fait rêver mais pas dormir. On remarque d'emblée la grande maturité de cette interprète, sa maitrise et sa compétence assurée.

Mais aussi, une émotion très pure, presque discrète, touchante, d'une grande beauté. Un très grand frisson!

UNE ITV .... mais en Anglais !

http://www.jazz.com/features-and-interviews/2008/7/14/in-conversation-with-norma-winstone
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: NORMA WINSTONE   Jeu 29 Jan - 14:40

Norma Winstone : Voice
Glauco Venier : Piano
Klaus Gesing : Bass Clarinet, Soprano Saxophone





Le moins que l’on puisse dire, c’est que chez ECM, les chanteuses ont une classe folle, et après Susanne Abuehl,
l’anglaise Norma Winstone vient le prouver avec un album d’une finesse et d’une élégance rare. Est-elle une débutante ?
Loin de là : elle enregistrait déjà dans les années 60, et a commencé sa collaboration avec ECM dans les années 70, avec
le groupe Azimuth, dont firent partie Kenny Wheeler et John Taylor. Pourtant son chant est d’une telle fraîcheur qu’on
la croirait sortie de son conservatoire.

Winstone est d’une technique incomparable, mais elle n’a pas ce je-ne-sais-quoi qui fait que la chanteuse, monstre d’aisance
et de professionnalisme, éclipse la femme et sa sensibilité derrière l’apparat. On sent dans chaque note que Norma module
qu’elle y met à la fois sa compétence vocale autant que son coeur... épaulée par le pianiste Glauco Venier (le disque est
enregistré dans sa ville d’Udine, en Italie) et le clarinettiste et saxophoniste Klaus Gesing, elle sert à merveille un
répertoire très divers, signé Cole Porter ("Every time we say goodbye"), Erik Satie (le poème de Pierpaolo Pasolini "Ciant"
est mis en musique sur "Petite ouverture à Danser") ou Peter Gabriel ("Here comes the flood") et un rythme calypso ("A song
for England") se glisse même dans le tracklist en toute discrétion puisque de toute façon Norma Winstone peut prendre
n’importe quel titre pour façonner quelque chose qui n’appartient qu’à elle. La voix de Norma est ici un instrument, qui se
mêle au piano, à la clarinette basse ou au saxophone soprano, une conception déjà à l’oeuvre autrefois au sein du groupe
Azimuth.

Epuré dans la forme, mais riche de sous entendus et d’émotion, ce disque captive l’attention, abolit le temps. Entre musique
de chambre et jazz vocal, "Distances" abolit justement les distances entre ces deux genres... Seul compte ici l’absolue
perfection de la musique et autant le dire sans détour : ce disque est d’une perfection rare. Si vous ne devez acheter qu’un
disque de jazz cette année, optez pour Norma Winstone. Les frissons du bas en haut des épaules du début à la fin du disque
sont garantis.

source jazz a gogo :malelovies:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NORMA WINSTONE   

Revenir en haut Aller en bas
 
NORMA WINSTONE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NORMA WINSTONE
» Bon anniversaire, Norma !
» Editeurs de Normandie.... en ligne!
» Tradition de l'élevage de Percherons.
» I-Size: Nouvelle réglementation à partir de juin 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: JAZZ - JAZZY-
Sauter vers: