H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9611
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Ven 12 Déc - 12:07

Qui est Jean-François Zygel ?



Un fort en thème musical, sorti du Conservatoire National de Musique de Paris avec dix premiers prix!
Un compositeur et un professeur, tour à tour analyste eclairé et interprète passionné,
maniant les mots et les notes avec la même aisance.

Un virtuose de l'improvisation, capable de se produire à l'Opéra Bastille comme au Forum des Images.
Un pédagogue hors pair
dont le dada est de faire découvrir et de transmettre son amour de la Musique à un public néophyte.
Ses "Leçons de Musique" qu'il donne depuis 8 ans à la Mairie du XXè arrondissement
et pour France Musique attirent un public de plus en plus nombreux.
Distribuées dans le commerce, elles réalisent les meilleures ventes de DVD classique.

Biographie

Pianiste et compositeur Jean-François Zygel est professeur d’écriture et d’improvisation au Conservatoire de Paris. Passionné par la redécouverte récente du patrimoine cinématographique, il improvise régulièrement pour le cinéma muet (Forum des Images, Opéra Bastille, Festival d’Avignon, Auditorium de Lyon, Musée du Louvre, Musée d’Orsay…), mais aussi en concert, pour la radio ou pour la télévision.

Bien connu des auditeurs de France Musiques pour ses improvisations au piano du mercredi matin, il y est également chargé d’une émission publique hebdomadaire, « La leçon de musique de Jean-François Zygel », le mercredi de 14h20 à 15h00. On peut également retrouver « La leçon de musique » en DVD chez Naïve (déjà parus : Chopin, Fauré, Ravel, Bartok, Debussy, Mendelssohn , Franck et Chostakovitch).

Enfin, en compagnie de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, il présente chaque mois les oeuvres du grand répertoire au jeune public salle Olivier Messiaen de la maison de la Radio. Ses dernières œuvres ont été créées à Paris en janvier 2006 au musée d’art et d’histoire du judaïsme et en mars à la Cité de la Musique. Le 1er février dernier, Jean-François Zygel a remporté une Victoire de la Musique Classique.
(Mars 2006)


http://programmes.france2.fr/la-boite-a-musique/22787574-fr.php

LA BIO VUE PAR L'IRCAM

Jean-François Zygel

Compositeur et pianiste français né le 23 novembre 1960 à Paris

Biographie

Jean-François Zygel est né le 23 novembre 1960 à Paris. Il entre au Conservatoire National de Musique de Paris où il obtient dix premiers prix (harmonie, contrepoint, fugue, analyse, accompagnement piano, direction de chant, musique de chambre, recherche en analyse, orchestration et composition).

Il obtient en 1982 le Premier prix du concours international d'improvisation au piano de la Ville de Lyon et rentre comme pianiste soliste à Radio-France. Il est lauréat de l'Institut (Prix Georges Bizet de composition musicale) et de la Fondation de France.

Pianiste au sein du Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio-France de 1985 à 1988 puis pianiste improvisateur en résidence au Festival International Ciné-Mémoire (de 1992 à 1996), il prend la direction artistique de l'Ensemble Phoenix en 1994.

Professeur d'orchestration au Conservatoire National de Région d'Aubervilliers - La Courneuve de 1995 à 1997, il devient professeur d'harmonie au CNSM de Paris et professeur associé d'orchestration au CNSM de Lyon.

En plus de ses activités musicales, Jean-François Zygel publie de nombreux articles pour des revues et journaux spécialisés (Diapason, Le Monde de la Musique, Le Monde, Le Débat, Inharmoniques ...)

Son catalogue d'oeuvres comprend une cinquantaine de pièces pour voix et piano, instruments seuls, formations de chambre et ensembles instrumentaux, plusieurs oeuvres d'orchestre dont le triptyque symphonique La Ville ou encore Coup de Tonnerre, créées par l'orchestre national des Pays de la Loire, trois grandes oeuvres chorales ainsi que de nombreuses orchestrations et plusieurs pièces pédagogiques.

© Ircam - Centre Pompidou, 2001

Jean-François Zygel : Il explique la musique aux enfants sur France 5News Télé7 Novembre 2008 | Source : France 5

Jeudi 25 décembre à 20h40 , France 5 vous propose une émission spéciale où Jean-François Zygel entraîne petits et grands dans "les coulisses de la grande musique"…

Dans La Musique classique expliquée aux enfants, adultes tolérés, le jeudi 25 décembre sur France 5, le pianiste Jean- François Zygel et les musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Radio France vous apprennent les secrets de la musique classique...

Les enfants ( et les parents !) pourront enfin savoir ce qu’est un concerto ou encore une symphonie mais également apprendre à composer une belle mélodie…
Ce film de 90 min diffusé le jeudi 25 décembre à 20h40 sur France 5 a été fait avec humour et simplicité. Il permet de passer un moment agréable et convivial le jour de Noël !


Dernière édition par Nine le Dim 29 Nov - 13:28, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9611
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Ven 12 Déc - 12:10

La Boîte à Musique



L'émission | Le présentateur

Interview de Jean-François Zygel

A l'approche des fêtes, Jean-François Zygel, le plus mélomane des animateurs
et le plus didactique des musiciens, rouvre sa célèbre Boîte à musique.
En compagnie des ses invités, Thomas Fersen, Mustapha et Marc Jolivet,
il fera tinter Noël à sa manière,
le temps d'une émission spéciale à la partition ludique et délicate. Explications.

A la veille des fêtes de fin d'année, l'émission diffusée le 21 décembre prochain sera-t-elle particulière ?

Noël est un moment particulier de l'année.
On en attend beaucoup... mais on est parfois déçu !
Comme c'est le cas pour beaucoup de fêtes,
le fait de décider à l'avance du soir où l'on va rire et s'amuser n'est sans doute pas
le meilleur moyen d'y parvenir. Mais avec la musique, on n'est jamais déçu.

Quel sera le thème l'émission ? Comment sera-t-il abordé ?

Cette Boîte à musique sera effectivement différente de mes Boîtes à musique estivales.
En raison de la date, nous ne pouvions pas ne pas évoquer Noël,
ainsi que l'hiver, la fête et les chants populaires...
En bref, tous les thèmes qui lui sont traditionnellement attachés.
J'espère l'avoir fait de manière à la fois ludique et profonde, délicate et divertissante.
Comme beaucoup de gens, j'adore et je déteste Noël tout à la fois :
ma Boîte à musique fêtera donc Noël au premier et au second degré !

Parmi vos invités figurent Mustapha et Marc Jolivet.
L'humour sera donc à l'honneur. Un facteur qui intervient aussi dans votre pédagogie...

L'humour est une chose très sérieuse, un "raccourci" de l'esprit vers l'intelligence et l'émotion.
Certaines histoires drôles sont capables,
en quelques lignes, de faire comprendre ou ressentir avec finesse
ce qu'une longue dissertation n'arrive pas toujours à exprimer...
Rappelez-vous des mots de Chopin :
"Il faut se méfier des gens qui ne rient jamais : ils ne sont pas sérieux..."

Quels rapports ces invités entretiennent-ils avec la musique ?

Marc Jolivet est à l'évidence fasciné par la musique classique, comme le démontre son dernier spectacle, Comic Symphonic. Et puis, sur le plateau, il a pris beaucoup de plaisir à diriger le Jeune Choeur de Paris ou encore à se faire accompagner par nos musiciens pour une "histoire de Noël" écrite spécialement pour nous. De son côté, Mustapha est sorti de l'émission ébloui par la qualité et la présence des chanteuses, des violonistes et du pianiste de jazz, Antoine Hervé. Il a d'emblée adopté le quatuor de saxophones Emphasis et a été ravi de son initiation aux ondes Martenot avec Thomas Bloch. Quant à Thomas Fersen, notre troisième invité, il est, comme vous le savez, un grand musicien. Il avait d'ailleurs déjà travaillé certains de ses disques avec quelques-uns de nos invités, comme Thomas Bloch, Antoine Hervé ou le Jeune Choeur de Paris.

Le pari de La Boîte à musique était de parvenir à faire partager votre passion pour la musique classique avec le public. Un pari aujourd'hui réussi puisque l'émission continue de remporter un vif succès. Comment l'interprétez-vous ?

Ce succès prouve deux choses. Premièrement, que beaucoup de gens peuvent aimer l'immense répertoire de la musique classique, ses huit siècles de création, de chefs-d'oeuvre de tous les pays, et ce, dans tous les domaines, musique de chambre, opéra, orchestre, mélodies... Deuxièmement, ce succès montre qu'il faut renouveler la manière dont la musique classique est traditionnellement présentée, avec cet apprêt "bourgeois" qui lui nuit tant...

Qu'est-ce que vous a apporté votre expérience télévisuelle ?

L'apprentissage d'un nouveau métier, je dirais même d'un nouvel "artisanat", avec ses contraintes et ses possibilités. La rencontre de personnalités étonnantes et originales aussi. Mais, par dessus tout, le plaisir de faire aimer les grandes oeuvres, de faire comprendre et ressentir la force et l'intensité de la musique classique.

Qu'est-ce qui vous plait dans cet exercice ?

J'ai toujours aimé être sur scène ; et la télévision est une scène ! D'autre part, l'évolution de la société, comme le relatif échec des politiques culturelles de ces vingt dernières années, rendait absolument nécessaire que les musiciens classiques prennent en main le problème de la transmission et de la diffusion de leur art.

Avez-vous d'autres projets ?

Comme vous le savez, je suis avant tout musicien, compositeur et pianiste improvisateur. Ma carrière m'absorbe beaucoup. Mais transmettre me passionne et complète parfaitement bien mes activités de concert et mes enregistrements de disque.

Après la nouvelle formule instaurée dans la deuxième saison, envisagez-vous d'autres évolutions futures ?

Avec mon producteur, Stéphane Simon, et toute l'équipe de Téléparis, nous réfléchissons sans cesse aux moyens d'améliorer La Boîte à musique. Pour cette "Spéciale Noël", nous avons introduit un deuxième "quizz" dans l'émission. Peut-être une idée à conserver par la suite ?

http://programmes.france2.fr/la-boite-a-musique/22787574-fr.php



L'art et la manière de transmettre,
savoir faire !


ET AUSSI SUR FRANCE MUSIQUE :

Le Cabaret de France Musique

par Jean-François Zygel & Antoine Hervé
le dimanche de 18h à 19h
:star:


Dernière édition par Nine le Dim 29 Nov - 13:26, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9611
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Ven 12 Déc - 12:20

par Lucas Irommardi
Zygel, divin sorcier




Emissions télé, radio, parutions dvd, Leçons musicales:
l'itinéraire de Jean-François Zygel tient de la success-story.
Jamais professeur n'aura connu un tel succès, en concert certes et en dispositif pédagogique,
mais aussi cathodique, radiophonique et même télégénique.
Monsieur Zygel, incarneriez-vous la rencontre réussie du classique, des publics et des médias?

Initiation récréative

Pour lui, il ne suffit pas d'être exposé à la culture, de voir des peinture et d'écouter en concert
des partitions de musique classique pour contracter le virus de la culture:
aimer l'art signifie le comprendre. Il faut donc nécessairement passer par une explication ...
Jean-François Zygel est un pédagogue né:
il a le démon du partage et de la générosité: expliquer pour toucher,
commenter pour faire aimer, jouer et parler pour aimer et se faire aimer en retour.
Depuis 10 ans, le pianiste et compositeur, passé maître dans l'art des Leçons "ludiques",
a conquis un public, séduit les grands médias,
trouvé le ton juste qui pourrait bien aider à la démocratisation de la musique classique.

Passeur, diffuseur, vulgarisateur, transmetteur... Zygel est aussi une âme sensible,
qui parle avec son coeur, détend chacune de ses séances grâce à un humour élaboré en gymnastique.
Toujours le bon mot et l'anecdote juste au bon moment.
Et surtout, toujours décomplexer la musique classique:
non, le classique n'est pas une affaire sérieuse.

C'est au contraire une aventure surprenante qui tend les bras à chacun de nous...
Son credo faire rire et toucher en glissant de la théorie et quelques clefs (en particulier de solfège)
pour aimer la musique.
A 47 ans, l'homme orchestre qui est passé des séances confidentielles quoique bondées
dans le 20ème arrondissement, aux messes parisiennes du Châtelet sans compter ses rendez vous réussis au petit écran, peut être fier de lui: la version en dvd de ses Leçons de musique (en solo, au piano, avec quelques complices chambristes, au violoncelle, au violon à l'alto, ou bien encore, récemment, avec un orchestre au complet... pour décortiquer les grandes oeuvres du répertoire: Symphonie n°103 "roulement de timbales" de Haydn et Boléro de Ravel) vont atteindre les 150.000 exemplaires vendus. Un record absolu. Preuve que la formule est rodée. Preuve que le public a besoin aussi pour se renouveler et s'élargir d'explications... récréatives. Plaisir des sens et joie de l'esprit.

Compositeur, improvisateur

Mais le professeur Zygel a connu lui aussi les délices de l'enseignement comme élève au Conservatoire. La formule a semblé lui correspondre, lui qui a obtenu au terme de son apprentissage musical, pas moins de 10 premiers prix, validant un talent proche de l'excellence dans quatre matières principales: composition, analyse instrumentale, direction et musicologie... Professeur en improvisation et en composition, le communiquant n'a pas effacé le créateur car l'écriture demeure son activité centrale. A ce titre, ses nombreuses performances en tant que pianiste improvisateur continuent de lui valoir engagements et invitations. Dans le sillon ouvert par Keith Jarrett et aussi en confrère dynamique de Jay Gottlieb (qui improvise selon des thèmes et mélodies transmis par le public), Jean-François Zygel sait recycler en or musical, l'improbable possible de l'instant.

Aujourd'hui, lutin médiatique, pianiste imaginatif, Zygel écrit un opéra sur l'enfance au travers de Pinocchio dont l'objet qui revisite L'Enfant et les Sortilèges de Ravel, entre onirisme et réalisme, lui permet de redevenir cet enfant émerveillé qu'il n'a jamais cessé d'être. Au fond en expliquant les oeuvres par le détail, l'apprenti sorcier n'entend pas en dévoiler les mécanismes: il s'agit d'identifier et de repérer ces instants miraculeux où la magie fait surface... où l'enfant qui est en chacun de nous peut renaître.

DVD
Boîtes à musique (3 dvd Naïve). Parution fin janvier 2008. Lire nos chroniques présentant
le cycle des 5 programmes télévisuels, (La Boîte à musique) diffusés par France 2 à l'été 200
7 (du 3 au 31 août 2007). Comment tout savoir, du moins les notions clés du piano,
de la musique de chambre, de l'opéra...
La Leçon de musique: Schubert (Naïve). Publication: mars 2008

L'Argent de Marcel L'Herbier (1928).

Rare les réussites permettant l'accord de la musique et de l'image. Pari relevé, avec éclat par Jean-François Zygel qui a composé la musique du film L'Argent de Marcel L'Herbier (1928) que réédite en version restaurée, l'éditeur Carlotta films fin avril 2008. La musique composée par Jean-François Zygel renforce la fascination plurielle des images conçues par L'Herbier. Par un phénomène de distanciation narrative, ou, à l'inverse suivant l'action, en bien en décalage ou commentant le déroulement des tableaux, l'écriture musicale sait aussi investir la subjectivité des protagonistes, en exprimant l'état d'âme et les sentiments vécus par un personnage. Proche du style cru et réaliste de Zola qui peint un milieu certes argenté mais dépossédé de tout sens moral et humaniste, Jean-François Zygel souligne l'expressionnisme intense des images de L'Argent, tout en renforçant l'universalisme du sujet sur la grandeur dérisoire des hommes de pouvoir ... L'Argent de Marcel L'Herbier, 1928. 2 dvd Carlotta films.
Musique de Jean-François Zygel

CD
Jean-François Zygel publie en juin 2008, un récital d'improvisations: 13 esquisses concoctées avec ses acolytes dont le clarinettiste Philippe Berrod... 4 jours passés en totale autarcie, coupés du monde, dans une salle parisienne donnent ce récital improvisé, unique qui reflète les mondes intérieurs, magiciens du pianiste et donc, compositeur, Jean-F
rançois Zygel (Jean-François Zygel: Improvisations, 1 cd Naïve)

SOURCE DE CE TRES BEL ARTICLE super
http://www.classiquenews.com/applaudir/lire_article.aspx?article=1643&identifiant=2008115LCNEVAQPN6P9RUZPRT7ZLSAY1


Dernière édition par Nine le Dim 29 Nov - 13:26, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9611
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Ven 12 Déc - 17:34

La boîte à musique de Jean-François Zygel :
F. Schubert / B. Biolay



Concert (2006, 52 mn) - réalisation : Laurent Brun Production :
Télé Paris Accompagné de Benjamin Biolay, Jean-François Zygel vous invite à découvrir
l'univers et l'oeuvre d'un compositeur au destin tragique:

Franz Schubert.

Franz Schubert est né à Vienne, le 31 janvier 1797. Il apprend la musique avec son père, puis auprès de l'organiste de la paroisse de Lichtental. Doué d'une voix remarquablement pure, il entre à la Chapelle Impériale en 1808 et commence ses études au Stadtkonvikt (école de formation pour les chanteurs de cour). Il y est notamment l'élève de Salieri et il participe à l'orchestre de l'école en tant que violoniste. Il compose sa première oeuvre à l'âge de 13 ans. Après avoir quitté le Stadtkonvikt, il devient instituteur, sur les conseils de son père, lui-même enseignant, et compose parallèlement des oeuvres musicales. Ses amis le décrivent comme une personne enjouée, portée au divertissement et dénuée d'ambition. Il est pourtant conscient de son génie et admire Mozart, Haydn, Beethoven.

Doté d'un physique ingrat, malchanceux avec les femmes, Schubert sombre dans la dépression à partir de 1824. Ses oeuvres ne sont pas représentées, sa santé se dégrade, autant de raison qui l'incite au pessimisme. Il meurt le 19 novembre 1828 des suites d'une typhoïde, à l'âge de 31 ans. Enseveli à Währing, son corps est transféré au cimetière de Vienne à proximité de Beethoven, selon son propre souhait. Zygel insiste sur une particularité du style de Schubert : l'alternance des modes majeur et mineur. Les deux gammes (de sept notes) diffèrent par l'intervalle entre la première note (la tonique) et la troisième (la tierce), d'un demi-ton plus court dans la gamme mineure, ce qui suffit à lui conférer une impression de tristesse.

Ainsi, le style de Schubert se caractérise par une alternance entre des passages mélancoliques et des passages gais.

Benjamin Biolay fait remarquer que la musique populaire actuelle (par exemple, le hip hop) délaisse totalement le mode majeur. Il ajouta que, selon lui, Schubert était l'inventeur de la chanson dans sa forme actuelle, se référant bien entendu aux fameux Lieder (ou lieds si l'on veut franciser le mot allemand).
Extraits du Voyage d'hiver et de la Truite.

Benjamin Biolay, invité, a interprété (au trombone puis au violon) du Schubert.
Avec Stéphanie d'Oustrac, Frank Braley ...




Dernière édition par Nine le Dim 29 Nov - 13:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12976
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: ZYGEL : LE RETOUR   Mar 7 Juil - 9:30

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12976
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Ven 7 Aoû - 9:12

Deuxième numéro estival de La boîte à musique de Jean-François Zygel, le très bon magazine proposé sur France 2. Ce vendredi vers 22h10.


Jean-François Zygel convie ses invités Catherine Lara, Patrick Fiori et Arthur H à découvrir à travers de nombreuses rencontres surprenantes les musique de l'Est.


Grâce à la participation exceptionnelle du pianiste virtuose Mikhail Rudy, les plus grands compositeurs russes, Rachmaninov, Tchaikovski, Stravinski, Prokofiev ou Moussorgski, seront interprétés sous des formes classiques, modernes ou décalées. A noter également de très beaux tableaux de musique des Balkans.


France 2 rappelle que "C’est dans un tout nouveau décor que Jean-François Zygel recevra ses invités pour cette 4e saison et proposera de nouveaux rendez-vous comme la très pédagogique rubrique "mécanique d’un tube" qui explique le succès d’une œuvre musicale et de nombreux quizz musicaux. Les téléspectateurs retrouveront également les moments forts des saisons passées : la séquence du professeur de solfège, l’instrument rare et bien sur les rencontres musicales entre artistes de variétés".

http://www.leblogtvnews.com/article-34639786.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12976
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Sam 28 Nov - 13:53

10:00
Samedi, 28. novembre 2009

La boîte à musique de Jean-François Zygel
Schubert avec Benjamin Biolay

Concert (2006, 52 mn) - réalisation : Laurent Brun Production : Télé Paris Accompagné de Benjamin Biolay, Jean-François Zygel vous invite à découvrir l'univers et l'oeuvre d'un compositeur au destin tragique: Franz Schubert. Franz Schubert est né à Vienne, le 31 janvier 1797. Il apprend la musique avec son père, puis auprès de l'organiste de la paroisse de Lichtental. Doué d'une voix remarquablement pure, il entre à la Chapelle Impériale en 1808 et commence ses études au Stadtkonvikt (école de formation pour les chanteurs de cour). Il y est notamment l'élève de Salieri et il participe à l'orchestre de l'école en tant que violoniste. Il compose sa première oeuvre à l'âge de 13 ans. Après avoir quitté le Stadtkonvikt, il devient instituteur, sur les conseils de son père, lui-même enseignant, et compose parallèlement des oeuvres musicales. Ses amis le décrivent comme une personne enjouée, portée au divertissement et dénuée d'ambition. Il est pourtant conscient de son génie et admire Mozart, Haydn, Beethoven. Doté d'un physique ingrat, malchanceux avec les femmes, Schubert sombre dans la dépression à partir de 1824. Ses oeuvres ne sont pas représentées, sa santé se dégrade, autant de raison qui l'incite au pessimisme. Il meurt le 19 novembre 1828 des suites d'une typhoïde, à l'âge de 31 ans. Enseveli à Währing, son corps est transféré au cimetière de Vienne à proximité de Beethoven, selon son propre souhait. Zygel insiste sur une particularité du style de Schubert : l'alternance des modes majeur et mineur. Les deux gammes (de sept notes) diffèrent par l'intervalle entre la première note (la tonique) et la troisième (la tierce), d'un demi-ton plus court dans la gamme mineure, ce qui suffit à lui conférer une impression de tristesse. Ainsi, le style de Schubert se caractérise par une alternance entre des passages mélancoliques et des passages gais. Benjamin Biolay fait remarquer que la musique populaire actuelle (par exemple, le hip hop) délaisse totalement le mode majeur. Il ajouta que, selon lui, Schubert était l'inventeur de la chanson dans sa forme actuelle, se référant bien entendu aux fameux Lieder (ou lieds si l'on veut franciser le mot allemand). Extraits du Voyage d'hiver et de laTruite. Benjamin Biolay, invité, a interprété (au trombone puis au violon) du Schubert. Avec Stéphanie d'Oustrac, Frank Braley ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9611
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Dim 29 Nov - 10:06

Jean-François Zygel met le classique à portée

le 75020 .fr, journal web du 20eme arrondissement
| Ecrit par frieunier on nov 9th, 2009 | Rubrique: Culture.



Au programme du jeudi 5 novembre : Ravel, Stravinski ou encore Poulenc.

Faire rimer ludique et pédagogique, tel est le tour de force accompli par les
«Jeudis de Jean-François Zygel», axés cette saison sur les instruments.
Ponctué d’explications, d’anecdotes et de mises en contexte,
chaque concert regroupe différentes pièces du répertoire mais aussi improvisations,
exécutées par le pianiste en compagnie d’un ou plusieurs invités.
Pour la séance de ce jeudi 5 novembre,
c’est le clarinettiste Philippe Berrod qu’il a reçu.

L’éventail des compositeurs passés en revue est large.
Ravel, Stravinski, Poulenc ou encore Schumann figurent ainsi au programme.
Durant l’interprétation, Philippe Berrod se laisse aller à des mimiques aussi narquoises
que les inflexions prises par son instrument.
Le visage impassible, Jean-François Zygel reste très concentré. Mais un sourire sincère l’illumine entre les morceaux lorsqu’il évoque le sens du commerce de Mozart.
Ou lorsqu’il avance que, le violoncelle étant souvent comparé à la voix masculine,
«l’équivalent de la voix féminine pourrait être la clarinette».

Depuis une douzaine d'années, Jean-François Zygel s'ingénie dans le 20e à
«inventer d'autres manières de transmettre la musique classique».

Au beau milieu de ces commentaires, la mélodie d’un téléphone portable résonne.
Plutôt qu’une leçon de morale, Jean-François Zygel persiste dans la leçon de musique.
«Est-ce que vous savez ce que c’est, ça ?»
Et de se mettre au piano pour reproduire l’œuvre dont est tirée la sonnerie opportune.
On découvre alors que ces notes familières proviennent de la Gran Vals du guitariste et compositeur espagnol Francisco Tárrega. Et le pianiste se rend compte, amusé,
que le combiné coupable est en fait le sien.
Cette manière de présenter l’œuvre colle si bien à sa volonté de
«renouveler la transmission de la musique classique»,
qu’on se demande d’ailleurs si Jean-François Zygel ne l’a pas fait exprès.

Les jeudis de Jean-François Zygel : un jeudi par mois

Séances à 14h, 17h et 20h
Tarifs : 10 € (5 € pour les moins de 18 ans) – abonnement à la saison : 50 €.
Renseignements :
Paris Culture 20 au 01 43 15 20 79 ou email : parisculture20@wanadoo.fr

Programme 2009/2010 :

Jeudi 3 décembre – Trio Tzane (ensemble vocal des Balkans)
Jeudi 14 janvier – François Salque (violoncelle)
Jeudi 25 février – Catherine Hunold (soprano)
Jeudi 25 mars – Michel Godard (serpent et tuba), Jean Boucault et Johnny Rasse (chants d’oiseaux)
Jeudi 29 avril – Quatuor Voce (quatuor à cordes)
Jeudi 27 mai – Laurent Alvaro (baryton)
Map data ©2009 Tele Atlas - Terms of Use


Dernière édition par Nine le Dim 29 Nov - 13:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9611
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Dim 29 Nov - 12:27

La boîte à musique de Jean-François Zygel :
F. Schubert / B. Biolay



Concert (2006, 52 mn) - réalisation : Laurent Brun Production :
Télé Paris Accompagné de Benjamin Biolay, Jean-François Zygel vous invite à découvrir
l'univers et l'oeuvre d'un compositeur au destin tragique:

Franz Schubert.

Franz Schubert est né à Vienne, le 31 janvier 1797. Il apprend la musique avec son père, puis auprès de l'organiste de la paroisse de Lichtental. Doué d'une voix remarquablement pure, il entre à la Chapelle Impériale en 1808 et commence ses études au Stadtkonvikt (école de formation pour les chanteurs de cour). Il y est notamment l'élève de Salieri et il participe à l'orchestre de l'école en tant que violoniste. Il compose sa première oeuvre à l'âge de 13 ans. Après avoir quitté le Stadtkonvikt, il devient instituteur, sur les conseils de son père, lui-même enseignant, et compose parallèlement des oeuvres musicales. Ses amis le décrivent comme une personne enjouée, portée au divertissement et dénuée d'ambition. Il est pourtant conscient de son génie et admire Mozart, Haydn, Beethoven.

Doté d'un physique ingrat, malchanceux avec les femmes, Schubert sombre dans la dépression à partir de 1824. Ses oeuvres ne sont pas représentées, sa santé se dégrade, autant de raison qui l'incite au pessimisme. Il meurt le 19 novembre 1828 des suites d'une typhoïde, à l'âge de 31 ans. Enseveli à Währing, son corps est transféré au cimetière de Vienne à proximité de Beethoven, selon son propre souhait. Zygel insiste sur une particularité du style de Schubert : l'alternance des modes majeur et mineur. Les deux gammes (de sept notes) diffèrent par l'intervalle entre la première note (la tonique) et la troisième (la tierce), d'un demi-ton plus court dans la gamme mineure, ce qui suffit à lui conférer une impression de tristesse.

Ainsi, le style de Schubert se caractérise par une alternance entre des passages mélancoliques et des passages gais.

Benjamin Biolay fait remarquer que la musique populaire actuelle (par exemple, le hip hop) délaisse totalement le mode majeur. Il ajouta que, selon lui, Schubert était l'inventeur de la chanson dans sa forme actuelle, se référant bien entendu aux fameux Lieder (ou lieds si l'on veut franciser le mot allemand).
Extraits du Voyage d'hiver et de la Truite.

Benjamin Biolay, invité, a interprété (au trombone puis au violon) du Schubert.
Avec Stéphanie d'Oustrac, Frank Braley ...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9611
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Dim 29 Nov - 12:30

APPROCHE PEDAGOGIQUE !



Dernière édition par Nine le Dim 29 Nov - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9611
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Dim 29 Nov - 13:05

Comment "choper" CHOPIN ?


Jean-François Zygel nous raconte Chopin

par J.F ZIGEL.
Rappelez-vous des mots de Chopin :
"Il faut se méfier des gens qui ne rient jamais :
ils ne sont pas sérieux..."

COURS MAGISTRAL
ah si on avait eu J.F ZIGEL comme prof de musique !
...
la face du TOP50 n'aurait pas le même "visage".
Imaginez un fabricant de tubes expert en "rubato"
romantique ou rythmique ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9611
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Lun 30 Nov - 12:45

LA VIRTUOSITE ..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12976
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Sam 26 Juin - 9:03

25/06/2010 - 18:18

ON Y ETAIT : présentation de La boîte à musique nouvelle saison !

L'émission d'initiation ludique à la musique classique revient cet été avec cinq numéros inédits et un Jean-François Zygel plus enthousiaste que jamais !

Cet été, tous les jeudis en deuxième partie de soirée, La boîte à musique de Jean-François Zygel revient avec le même esprit qui fait son succès depuis 2006, des nouveautés en plus. Deux nouvelles rubriques vont voir le jour :
"Mécanique d'un tube", qui révèle les secrets d'un morceau de musique classique célèbre et "La minute Chopin", hommage pédago-ludique au compositeur dont on fête cette année le bicentenaire de sa disparition.

Cette année encore, il y aura un large choix d'invités : Pauline, qui a connu le succès avec son album Allo le monde, Hugues Aufray, chanteur et guitariste français, Ariane Ascarine, actrice française, André Manoukian, auteur-compositeur et jury de la Nouvelle star, Nolwenn Leroy, gagnante de la Star Academy 2, Didier Lockwood, célèbre violoniste de jazz, l'ex-star du 20 heures de TF1 Patrick Poivre d'Arvor, , Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports… Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les générations !

La séquence insolite des étrangetés visuelles promet encore bien des surprises ! Un musicien chinois viendra présenter sa flûte atypique. Fou rire garanti ! Un groupe de percussion un peu particulier enflammera le plateau… Apprendre tout en s'amusant, tel est le credo de La boîte à musique. Jean-François Zygel a d'ailleurs avoué que Maité était son modèle et qu'il concevait son programme comme une émission de cuisine !

La musique classique c'est barbant ? Pas avec Jean-François Zygel en tout cas ! "Grâce à la télé, nous avons inventé une forme autour de la musique classique qui mêle : la parole, les autres genres de musiques et des invités cousins." C'est parce que La boîte à musique est parvenue à démocratiser le classique que le musicien Jean-François Zygel se dit toujours heureux de présenter le programme.

Et le moins qu'on puisse dire c'est que sa joie est communicative !

M.G.

http://www.tele-2-semaines.fr/contenu_editorial/pages/echos-tv/6946-on-y-etait-presentation-de-la-boite-a-musique-nouvelle-saison
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2383
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Jeu 5 Aoû - 14:34





.
Jeudi 05 août 2010
22h35 à 00h30


La boîte à musique de Jean-François Zygel

Rythme et virtuosité


Présenté par : Jean-François Zygel

Invités : Alexandre Tharaud, Pauline, Ariane Ascaride, André Manoukian, Malia Bendi Merad

Pour cette cinquième saison, reprise des rendez-vous habituels de l'émission agrémentés d'un «instant Chopin» pour fêter le bicentenaire de la naissance du compositeur. Le mélange des genres musicaux sera privilégié tout en laissant sa place centrale à la musique classique. Jean-François Zygel reçoit le pianiste classique Alexandre Tharaud. Ils poursuivront leur conversation entourés notamment de la soprano colorature Malia Bendi Merad, du violoniste bulgare Svetlin Roussev et de l'actrice Ariane Ascaride.

.
Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9611
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Jeu 26 Aoû - 14:17

La Boîte à musique Jean François Zygel

par Delphine Raph
France 2
Jeudi 26 août 2010 à 22h35


DIDIER LOCKWOOD

Trait d'union entre passé et futur, la musique intemporelle de Jean-Sébastien Bach... avec entre autres invités hors classique, Maria de Medeiros (la plus mélomane des invités qui sort son album "Péninsules et continents " d'après Nino Rota entre autres...).

Au menu de ce dernier (hélas) chapître de la boîte estivale de maître Zygel l'enchanteur sur le plateau de France 2: les improvisations qui font naître dans l'idée d'un boeuf cathodique, les rencontres orchestrées par le pianiste facétieux... sur Bach (justement). Impros du violoniste de jazz Didier Lockwood, impros sur le vif entre le violon, le hang (percussions singulières frappées par les doigts et la main), et le piano; expérimentations vocales inédites (Beatbox), caractère du violon tzigane de la violoniste classique Sarah Nemtanu, et la dextérité sans limites d'un quintette d'instruments à vents (Le Concert Impromptu) aussi inspiré par Bach que le rock fusion de Franck Zappa... Eclectisme créatif et métissages des genres font toujours la saveur stimulante de l'émission imaginée par JF Zygel. Allers-retours et voyages dans le temps, avec le dialogue fécond entre les deux violons au sensibilité et répertoires distincts de Didier Lockwood, et de Sarah Nemtanu... En aveugle, au moment du quizz, le génie de Bach s'impose: airs pour violoncelle, partita (fluidité des arabesques dansantes et aériennes de "Jésus que ma joie demeure" telle une gigue céleste... qui est en fait la ligne de l'accompagnement des violons du choeur final de la cantate BWV 147), Concerto italien pour clavecin, premiers accords des Variations Goldberg, Menuet du Petit Livre d'Anna Magdalena Bach qui en fait est de son contemporain Christian Petzold...


Bach traverse le temps et les époques: il est bien une borne essentielle dont la musique s'inscrit dans l'actualité, incarne la notion même de modernité: présence de perpetuum, répétitions, mais aussi des fugues (près de 300 répertoriées où plusieurs voix se mêlent à égalité sur un seul thème...): explications sur le caractère et l'écriture d'une fugue.
Bach ne disposant pas de formations précises et certainement pas de très bons musiciens, écrit une musique qui peut être jouée par tous les instruments dont la voix... selon les effectifs disponibles et les instruments accessibles.


Sur fond de cris de mouettes, Didier Lockwood, natif de Calais, imagine et improvise d'autres arabesques aériennes avec son violon-alto moderne vert à 6 cordes (sans caisse de résonance car il est électrique) d'après plusieurs mélodies de Bach... L'instrumentiste règle lui-même en temps réel les effets de l'instruments: basse en boucle, effets de percussions, effets de trompette, solo pour le dessus... Pour le violoniste contemporain, Bach est le premier musicien jazz car il improvisait dans l'esprit d'un boeuf classique: Didier Lockwood qui a commencé par le violon classique improvise sur Bach, l'accompagne le pianiste Antoine Hervé. Les deux musiciens se retrouvent aussi dans une lecture régénérée de la Méditation de Thaïs d'après Massenet... broderies et divagations au caractère impro entre les deux instruments. Antoine Hervé revisite comme les jazzmen américains les standards du classique: ainsi le pianiste relit le Concerto pour deux violons de Bach avec les deux violonistes invités: le classique de Sarah Nemtanu et le chant plus gipsy de Didier Lockwood: mariage détonant des styles.


L'instrument rare est présenté par le jeune percussioniste autrichien Manu Delongo Hang: mi cymbale, mi tambour, produisant aussi des résonances comme un xylophone mais de métal... l'instrumentiste jouent 3 "hangs" qui contiennent chacun 9 notes différentes: leur réunion permet de recomposer la gamme complète.

Point sur les musiques de traditions improvisées transcrites à l'écrit: voyez le Czardas de Vittorio Monti, défi technique, par la violoniste Sarah Nemtanu qui n'aime pas tant se dévoiler dans l'impro. Aller au-delà de l'écrit s'est s'engager et comme se mettre à nu...

Plus tard, Zappa, impro de génie est évoqué par Didier Lockwood; le chanteur et beatboxeur Hervé Fontaine improvise par le chant en jouant des impacts sur le micro... sur du Bach évidemment joué au piano par Jean-François Zygel.



Quand Bach improvise...

Révélation de l'émission, la figure et l'oeuvre de Bach l'improvisateur. A son époque, le Bach improvisateur suscite des réactions parmi les fidèles, avis contraires, à cause desquels il perd son poste à Anstatd. La mécanique d'un tube analyse l'un de ses morceaux les plus connus: Toccata et fugue en ré mineur: ample portique pour orgue. Toccata vient de "toucher": très brève (2mn), Bach l'écrit en 1705, à 20 ans: pas de dissonances ni de modulations. Mais des zébrures, des dramatisations (silences ponctuant le développement): un forte, des guirlandes, des effets contrastés (les films Dolce Vita, Fantasia l'utilise)... Zygel suggère même l'impensable: Bach ne se serait-il pas inspiré du flamenco? L'Italie reste une source familière mais Mozart n'a t il pas emprunté un fandango dans son opéra les Noces de Figaro. La Toccata est une écriture atypique, l'exception dans l'oeuvre de Bach, la plus connue or elle reste l'oeuvre la plus singulière (et la moins représentative) de son oeuvre.

Bach dans le petit livre d'orgue, a consigné ses improvisations jouées à l'orgue qui s'intercalent entre les chorals chantés par l'assemblée des fidèles: extrême délicatesse du chant musical qui élève l'âme... Zygel non sans malice a raison de rapprocher cet art de l'improvisation de Bach du jeu de Keith Jarret...

Chopin développe une main droite d'une élégance fluide et virtuose, déliée, aérienne, suggestive, dans une pièce de jeunesse.

Tchaikovsky est aussi à l'honneur dont Sarah Nemtanu joue avec JFZ, le second mouvement du Concerto (la Canzonetta chante presque autant que le cantabile de Chopin).

La minute du professeur solfège s'intéresse au principe du mouvement rétrograde qui désigne le jeu d'un interprète qui joue à l'envers une formule musicale. Le concept sert souvent à innover une partition et "trouver" de nouveaux thèmes. JF Zigel interprète ainsi plusieurs morceaux très connu... Bach à Berlin écrit pour Frédéric de Prusse une pièce où il compose simultanément un air et sa ligne rétrograde, joués en même temps.

Quelle bonne idée de souligner la modernité de Bach, l'intemporel par excellence.

http://www.classiquenews.com/voir/lire_article.aspx?article=3991&identifiant=20108266D9M4SG3UCUVR2HQ4KNOENVR2
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12976
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Lun 22 Nov - 10:21

Jean-François Zygel, l'homme-orchestre


A la télé, au théâtre, ce pianiste virtuose passionne un public très large par ses leçons vivantes sur la musique classique. A la base de son succès, son talent de pédagogue et son refus des codes empesés.

Ne dites pas à Jean-François Zygel qu’il est un "passeur": l’homme qui rend la musique classique accessible au plus grand nombre vous ferait la leçon. "Je n’aime pas ce terme, objecte-t-il. Car si je suis passeur, ça veut dire que je ne suis pas dans la chose. Or je suis musicien. Je suis un créateur, un pianiste improvisateur, qui pense à l’invention de nouvelles formes. Un musicien classique qui se préoccupe – mais ça fait partie de son art – de la transmission." Pas passeur, donc. Ni médiateur, et encore moins animateur. Mais dynamiteur, modernisateur, ou révolutionneur, pour employer l’un de ces mots-valises qu’il affectionne.

Il n’empêche. Zygel, musicien virtuose, est surtout habité par un don que ne possède pas l’immense majorité de ceux qu’il considère comme ses pairs. Un art qui allie présence scénique et talent de vulgarisateur. C’est bien ce qui le distingue, et ce qui fait son succès. Ce vibrion pédagogue sait comme personne dépiauter une oeuvre, ausculter un style, confronter des genres, et emballer le tout en parlant à l’amateur averti comme au néophyte, en captivant dans le même temps les enfants et les grands. Il paie de sa personne pour désacraliser Bach et mettre à nu Dvorak. Un concept qu’il a décliné sur tous les tons, des Leçons de musique intimistes à La Boîte à musique sur France 2, en passant par les magistrales Clefs de l’orchestre.

«"Je prône le 'Vatican II' de la musique! Il n’y a aucune raison qu’on ne parle pas pendant un concert"»
Il reçoit pieds nus dans son appartement capharnaüm. Sur la moquette fatiguée, de petites piles de livres, journaux, revues, livrets de musique, CD sont alignées dans à peu près toutes les pièces, jusque sous le piano Yamaha noir laqué, en un désordre que l’on suppose savamment orchestré. En fait on s’aperçoit, lorsque le maestro part à la recherche d’un exemplaire de son dernier DVD dans la demi-douzaine de cartons qui peuplent son vestibule, que ce fatras n’est pas si maîtrisé. L’appartement est vieillot. Très peu de meubles, mais une théorie de bibelots, une collection de théières, deux crocodiles empaillés. Zygel explique qu’il les a récupérés dans le grenier d’une vieille maison où il a vécu autrefois. Au même endroit, il a glané deux portraits au fusain, un homme à moustache et un jeune garçon. Ni une ni deux, il les a accrochés au mur de son salon, même s’il ne sait rien d’eux. "C’est une famille imaginaire, balaie-t-il. De toute façon, l’imaginaire est plus fort que la réalité."

C’est exactement cela qui lui a fait aimer profondément la musique. Jean-François Zygel dit avoir été fasciné, dès l’enfance, par "l’immatériel et l’intériorité". "C’est la puissance d’un art, quand il ne donne pas tout. Parce que votre imagination galope." Une passion précoce pour la radio s’est greffée sur ce tropisme, avec un penchant particulier pour les dramatiques, où collages et bruitages font la loi.

Plongeant avec délice dans le répertoire classique qu’il a découvert à la télévision, il s’est vite révélé un musicien surdoué. "Mais assez rapidement s’est imposée à moi l’idée que le monde de la musique classique devait se transformer", résume-t-il avant d’en brosser un tableau sans pitié. "Tout ce que nous faisons est très XIXe, à la façon du récital inventé par Liszt. Un concert fixé sur un format d’une heure quinze, c’est à-dire le temps d’une messe. Le musicien classique est en noir, endimanché, voire en frac. Il joue dans une salle de velours rouge à pompons. Il ne parle pas directement au public. Normalement, il ne dit même pas bonjour ni au revoir. Il salue à la japonaise. Tout ça est très étonnant."

Le brillant pianiste a bien dû constater que sa sainte trinité – énergie, inventivité, imagination – était absente de cet univers compassé. Et que lui ne pourrait pas suivre la voie qui lui était tracée: "A un moment, je me suis ennuyé, tout simplement. Et si comme artiste on s’ennuie, je ne vois pas comment on n’ennuiera pas le public." Son ascendance juive ashkénaze l’a peutêtre orienté vers les chemins de traverse sur lesquels il s’est aventuré. "J’ai été élevé avec l’idée que la chose et le commentaire sont mêlés, comme dans le Talmud", observe-til. Et voilà comment Jean-François Zygel a résolu de faire exploser le vieux modèle du concert traditionnel.

«Il refuse les vieilles hiérarchies, passe de Bach ou Dvorak à Nolwenn Leroy ou Disiz la Peste. "Le monde a changé, il y a du brassage"»
"Je prône le Vatican II de la musique!", clame-t-il désormais. Illustration en deux temps, trois mouvements. "D’abord, il n’y a aucune raison qu’on ne parle pas pendant un concert, décrète le professeur Zygel. Ensuite, on a le droit de mélanger les choses: l’écrit et l’oral, l’interprétation et l’improvisation. Et on ne peut plus garder la vieille hiérarchie entre musiques savante et traditionnelle: le monde a changé, on n’a plus d’un côté les grands compositeurs et de l’autre les danses paysannes, il y a du brassage. Enfin, il faut dépoussiérer le format du concert et aller vers les scènes contemporaines, qui peuvent tout aussi bien être une usine désaffectée ou la radio et la télévision."

Ce méli-mélomane aussi bavard qu’agité ne refuse aucun métissage. "Notre monde a changé, répète-t-il. Les vieilles hiérarchies entre les arts sont en train de tomber." Il invite donc de concert Nolwenn Leroy, Disiz la Peste et Hugues Aufray sur le plateau de son émission classique. A Patrick Poivre d’Arvor et Roselyne Bachelot, il fait jouer le dieu Pan et la nymphe avec la musique de Debussy. Parfois, ses transgressions lui attirent les foudres des puristes: ainsi d’un prélude de Bach exécuté en duo avec un "beatboxer". Pis, il refuse de mépriser André Rieu, pourtant caricature de l’académisme empesé qu’il exècre, au motif que le succès populaire du violoniste d’hypermarchés vaut validation de sa démarche.

Jean-François Zygel ne dit jamais de mal de quiconque, car il ne veut déplaire à personne. Il est soucieux de parler au plus grand nombre. Et il jouit de sa popularité. C’est sa contradiction intime, puisqu’il souffre d’être moins reconnu comme créateur que comme vulgarisateur. Sa face lumineuse, qui s’épanouit sur les plateaux de France 2 ou sur la scène du théâtre du Châtelet, a éclipsé l’autre. Il a vendu 500.000 DVD de ses différents "constacles" – comme il appelle ses prestations mi-concert, mi-spectacle –, pour un peu moins de 10.000 exemplaires de ses CD d’improvisation. Lorsqu’on lui demande qui il placerait dans son panthéon, la réponse fuse: "En dehors de moi, vous voulez dire?" Son narcissisme est aussi assumé qu’atypique. Chez lui, il n’a pas la télévision.
Pierre-Laurent Mazars - Le Journal du Dimanche
Dimanche 21 Novembre 2010
http://www.lejdd.fr/Culture/Musique/Actualite/Jean-Francois-Zygel-l-homme-orchestre-235276/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12976
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Lun 6 Juin - 18:05

Le retour estival de la boîte à musique de Zygel (30 juin 2011).


La savoureuse Boîte à musique de Jean-François Zygel revient dès la fin de ce mois avec cinq nouvelles émissions inédites. Attention : C’est désormais chaque jeudi en deuxième partie de soirée sur France 2 que l’on retrouvera le pianiste improvisateur, et non plus le vendredi. 22h45 le 30 juin par exemple.


Pour cette nouvelle saison, les téléspectateurs retrouveront les rendez-vous qui ont fait son succès : "La minute du professeur solfège", "L’instrument rare", "La mécanique d’un tube", "Le quizz". Mais également un nouveau rendez vous : "L’instant Chopin", hommage pédago-ludique au grand compositeur en cette année de bicentenaire.


Pour cette cinquième saison, Jean-François Zygel privilégie le mélange des genres musicaux, du jazz au beat box, de la musique traditionnelle au flamenco, tout en plaçant la musique classique toujours au cœur de ces cinq émissions d’initiation.

http://www.leblogtvnews.com/article-le-retour-estival-de-la-boite-a-musique-de-zygel-30-juin-2011-75881984.html

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12976
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Mar 24 Juil - 20:25

Pendant quelques semaines, dès le vendredi 17 août peu avant 23 heures, la Boîte à musique de Jean-François Zygel revient sur France 2.


Jean-François Zygel revient aux grands classiques. Cet été, faites connaissance avec Ludwig, Franz et Amadeus ! Pour sa septième saison, la Boîte à musique de Jean-François Zygel vous invite à explorer l’univers musical des géants de la musique classique. Trois émissions riches, variées, divertissantes et instructives pour mieux comprendre et apprécier le génie de Beethoven, de Schubert et de Mozart. Au menu des thèmes célèbres, des petits bijoux méconnus, des musiciens de talent, des invités mélomanes, des improvisations brillantes, beaucoup de bonne humeur et toujours les rubriques qui ont fait le succès de ce programme estival, le quizz, l’instrument rare et la mécanique d’un tube.



Beethov’on the rocks le 17 août :

Derrière les fameux thèmes de la Cinquième symphonie et de la Lettre à Elise, se cache une œuvre gigantesque dont Jean-François Zygel vous donnera toutes les clefs en 90 minutes ! Des 32 sonates pour piano, évoquées avec brio par le grand virtuose François-Frédéric Guy, aux méconnues chansons irlandaises interprétées par le baryton basse Edwin Crossley-Mercer en passant par la fameuse sonate à Kreutzer servie par le violoniste virtuose Tedi Papavrami, plongez avec délice dans ce bain musical signé Ludwig van Beethoven. Tout au long de l’émission, les chefs-d’œuvre éternels succèdent aux surprises sonores sous l’œil curieux de trois invités passionnés : la journaliste Audrey Pulvar, le philosophe et écrivain Luc Ferry et la chanteuse Natasha St Pier, installés autour du piano, au cœur de la musique. L’ensemble de steel drums Pan à Paname, l’ensemble à vents Initium et le quatuor Girard complètent le plateau de musiciens venus célébrer le génie beethovénien.

http://www.leblogtvnews.com/article-la-boite-a-musique-de-zygel-de-retour-le-17-aout-108472395.html

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12976
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   Ven 17 Aoû - 8:21

Beethov’on the rocks ce soir

Derrière les fameux thèmes de la Cinquième symphonie et de la Lettre à Elise, se cache une œuvre gigantesque dont Jean-François Zygel vous donnera toutes les clefs en 90 minutes ce vendredi 17 août à 23 heures sur France 2.

Des 32 sonates pour piano, évoquées avec brio par le grand virtuose François-Frédéric Guy, aux méconnues chansons irlandaises interprétées par le baryton basse Edwin Crossley-Mercer en passant par la fameuse sonate à Kreutzer servie par le violoniste virtuose Tedi Papavrami, plongez avec délice dans ce bain musical signé Ludwig van Beethoven.

Tout au long de l’émission, les chefs-d’œuvre éternels succèdent aux surprises sonores sous l’œil curieux de trois invités passionnés : la journaliste Audrey Pulvar, le philosophe et écrivain Luc Ferry et la chanteuse Natasha St Pier, installés autour du piano, au cœur de la musique. L’ensemble de steel drums Pan à Paname, l’ensemble à vents Initium et le quatuor Girard complètent le plateau de musiciens venus célébrer le génie beethovénien.

http://www.leblogtvnews.com/article-la-boite-a-musique-de-zygel-beethov-on-the-rocks-109151054.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE   

Revenir en haut Aller en bas
 
JEAN FRANCOIS ZYGEL LA BOITE A MUSIQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mobile ou boite à musique ?
» J'ai déniché une "boite à musique surprise" pour noel!
» Boîte à musique
» Bonne Jeudi
» Bonne Vendredi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: TRIBUNES LIBRES :: LA PETITE LUCARNE-
Sauter vers: