H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 VERONIQUE SANSON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   Dim 24 Oct - 0:21

MI MAITRE - MI ESCLAVE

Francofolies de La Rochelle. Juillet 1994



Tout a été dit, tout,
Dans les chansons mélancoliques,
Ça t'intéresse pas,
Ça m'intéresse plus,
Ça a des relents de déjà vu...

Mais quand on a plus d'espoir,
Quand on se sent vraiment tout petit,
On a besoin de crever le haut des nuages...

Oh non,
Je marche dans la neige et c'est lourd...
Oh non,
Encore le cœur qui meurt...

Quand on a personne,
On se sent tellement minable,
On voit des choses abominables,
On se demande s'il vaut mieux pas passer ailleurs...
Mais quand on est seul,
On est son propre maître à bord,
Moins que l'esclave de son remords,
La fin du monde est pour demain...

Prisonnière du large,
Comme un bateau brisé dans les glaces,
Je voudrais m'en aller,
Je peux plus m'envoler,
Je reste figée dans mon cauchemar...

Ça fait longtemps que j'attends,
Que l'on m'aime un peu de temps en temps,
J'ai besoin d'air et j'ai besoin d'exister...

Oh non,
Encore un autre rêve lourd...
Oh non,
Encore mon cœur qui meurt...

Mais quand on a personne,
On rend les gens impardonnables,
On voit des choses épouvantables,
On se demande s'il vaut mieux pas passer ailleurs...
Mais quand on est seul,
On est mi-maître, mi-esclave,
D'une liberté indiscutable,
La fin du monde est pour demain...

Alors on va,
Dans un désert impitoyable,
Une solitude inoubliable,
Et on se demande s'il vaut mieux pas passer ailleurs...
Mais quand on est seul,
On est mi-maître, mi-esclave,
Du genre de vie qu'on se prépare,
La fin du monde est pour demain...

Quand on est seul,
On se sent tellement minable,
On voit des choses abominables,
On se demande s'il vaut mieux pas passer ailleurs...
Mais quand on est seul,
On rend les gens impardonnables...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   Dim 24 Oct - 22:34

La bonne étoile de Véronique Sanson



Son album Plusieurs Lunes se veut éclectique, joyeux, artisanal.
Véronique Sanson Paru dans leJDD

Son nouveau disque étonne autant qu’il épate avec son ouverture salsa,
chorus cubain muy caliente à la clé.
La dite chanson, La nuit se fait attendre,
date de la fin de son adolescence mais n’a rien perdu de son incandescence.

Véronique Sanson a beau avoir la soixantaine
("Et deux magnifiques petites-filles aux Etats-Unis!" précise-t-elle, aux anges),
elle reste plus que jamais rockeuse, fidèle à son image de rebelle amoureuse.

Et son disque embraye déjà sur Je veux être un homme,
qui sonne d’emblée comme un classique avec sa cadence chaloupée.
Pétri de hargne autant que d’amour, le texte ne passe pas inaperçu avec son
"Je veux être un homme/M’attirer des ennuis/Et en faire des tonnes/Multiplier la vie."
Si elle conclut sa chanson en "femme à vie",
Véronique Sanson n’en sort que plus entière,
assumant gaiement qu’elle n’a "besoin de personne…"

"Je fais partie des auteurs vaguement autobiographiques",
explique-t-elle, affublée ce jour-là d’un tee-shirt Harley Davidson hors d’âge.
"On ne change jamais vraiment.
Besoin de personne, il y avait une urgence à le dire en 1972,
c’était un peu féministe, donc provocateur.
Je veux être un homme est de la même épure,
c’était une autre façon pour moi d’exprimer ce sentiment de non-dépendance."

Ainsi va Plusieurs Lunes avec ses ritournelles efficaces qui,
tel ce réjouissant Cliques-Claques ou ce surprenant Si toutes les saisons,
serti de musiques de cirque, combine élégamment soif de liberté,
humour et vertige coriace.
Un état d’esprit caractéristique qui reflète, aussi, l’ambiance de l’enregistrement.

"A mon âge, je n’avais pas envie qu’on me torture, qu’on me dise quoi faire.
Alors j’ai décidé de faire ça chez moi avec mes chers, Dodo Bertram,
mon bassiste, Mehdi Benjelloun qui joue de tout.
Dans sa conception, c’est mon plus bel album depuis très longtemps.
Avant, je me sentais toujours un peu muselée ou forcée à faire des trucs
que je ne voulais pas.
Cette fois, c’était extraordinaire.
On a bossé comme des malades mais dans un bonheur total.
Je suis très fière du résultat."
Elle célèbre ses excès… et Johnny Hallyday

Cela ne l’a pas empêchée d’être farouchement jalouse de son univers
mêlant tourments et exigences.
Sur Tout dépend d’elle, c’est la mort qu’elle demande en duel. "
Elle était si belle pendant que je la tuais!"
Des couplets qui, jure-t-elle, ont coulé de source.
"Mais c’est vrai, la mort nous attend et personne n’est encore jamais revenu
nous dire si c’était génial ou si c’était le néant ! Moi j’aimerais savoir.
J’adore dormir, et en même temps, je voudrais bien retrouver les copains déjà morts." Catégoriquement, elle refuse de parler en termes de paradis ou d’enfer,
"toutes ces déliciosités qu’on nous fait avaler et qui n’existent pas."

Sur Qu’on me pardonne, comme pour célébrer ses propres excès
elle évoque à nouveau la mort.
La chanson a été écrite par sa sœur, Violaine, "parce qu’elle me connaît bien."
Elle a été, auparavant, proposée à Johnny Hallyday.

"Je me suis dit qu’il allait adorer. Mais comme d’habitude,
il avait déjà trop de propositions, on nous a dit non…"
Elle le regrette mais ne désespère pas de rattraper cela,
pourquoi pas en duo, convaincue qu’entre elle et l’idole des jeunes,
"des points communs, oh oui, ça y en a!"

Ils se sont un peu connus
"à l’époque où les Restos du cœur n’étaient pas encore devenus une espèce de fanfaronnade.
Mais on ne s’est jamais rappelés."
Elle s’en étonne encore.
En rit aussi. "J’admets qu’il fait des trucs que je ne ferais jamais.
Etre beau par exemple. Moi je suis petite, pas nette, parfois grassouillette.
Sauf que sur scène je m’en fous!"
Ce qui compte le plus, ce sont les chansons bien sûr.
Et ne lui dites surtout pas que les textes ne sont pas aussi importants que la musique:
de son seul regard, soudain orageux, Sanson vous tuerait.

A cet égard, Vols d’horizons,
qui clôt l’album d’un cri de révolte contre l’excision


et toutes les barbaries encore en vigueur, fait sa fierté.

"La meilleure façon d’écrire une chanson, indique-t-elle,
c’est de laisser aller en même temps sa colère et ses doigts sur le piano.
Ça fait une sorte de mayonnaise qui, quand elle sort au bout du tube,
s’appelle une chanson. Mais cela ne fait pas toujours un tube…"

Plusieurs Lunes (Warner).
Sortie lundi 25 octobre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   Lun 25 Oct - 10:21

Véronique Sanson :
« J’aime le danger »



(LP/PHILIPPE LAVIEILLE.)

Alors que son nouvel album sort aujourd’hui,
Véronique Sanson nous a reçus dans sa maison de Triel-sur-Seine (Yvelines).

EMMANUEL MAROLLE | 25.10.2010, 07h00

«Attention au chat ».
La plaque orne la porte d’entrée de chez Véronique Sanson,
à Triel (Yvelines).
Une imposante propriété, au bord de la Seine, qu’elle a investie en 1981.
« J’avais 17 chats au départ, puis 12 et aujourd’hui 5 »,
explique la chanteuse, installée dans sa véranda.
Il y a aussi deux chiens, une poule et quatre colombes.

L’une d’entre elles se met soudain à chanter.
« Vous entendez ? C’est sur mon disque, ça. Je lui ai appris cette mélodie. »
Car depuis leur cage, les oiseaux savent tout de « Plusieurs Lunes »,
album qui sort aujourd’hui, enregistré sur le piano à queue du salon.

« Je n’aime pas les studios. Dans cette maison, j’apprécie la lumière.
Il y a tant de fenêtres que je ne peux pas accrocher de tableaux. »
En revanche, la propriétaire des lieux entasse des objets.
« Un joli bordel, où rien ne va avec rien. »
Il y a des statuettes, des broderies, des phares miniatures aussi, qu’elle collectionne.
« J’en ai plusieurs dizaines.
Ceux qui m’intéressent le plus, ce sont ceux qui sont étroits avec des petits escaliers,
où il y a du danger. »

Un sentiment qui traverse sa vie, son oeuvre et qu’à 61 ans elle assume sur son disque,
portrait d’une femme à prendre ou à laisser.
« Qu’on me pardonne ou qu’on m’oublie, mais qu’on me prenne comme je suis »,
dit le refrain. « Je suis un vaurien, ajoute-t-elle en allumant une cigarette.

J’aime le danger, l’interdit, sinon la vie ne m’intéresse pas.
J’adore les gens complètement déments, qui ne sont pas dans les normes. » Q
uelques-uns ont traversé sa vie :
Stephen Stills, dont elle a un fils, Christopher, lui aussi musicien,
avec qui elle chante sur son album ;
Pierre Palmade pour un mariage en 1995 qui a fait tousser.
« Oui, il avait 19 ans de moins que moi !
Oui, j’ai accepté des choses inacceptables avec lui, le fait qu’il soit bisexuel.
Je ne veux pas qu’on me dise que c’était un mariage médiatique. »

Véronique Sanson ne calcule pas. « J’ai toujours été sincère et honnête. »
Y compris quand elle évoque ses amis de la politique.
« J’aime profondément Jacques Chirac, même s’il a fait des conneries, je m’en fous.
Et j’apprécie beaucoup aussi Jean-François Copé. »
Leur duo surréaliste au festival des Muzik’Elles de Meaux l’an passé,
où la chanteuse répétait
« il faut absolument que je pète, il faut absolument que je chie », a fait le tour du Web.
« Il connaissait cette chanson que j’avais faite avec Maurane,
alors que tout le monde pensait que j’avais voulu le piéger. »
Beaucoup ont cru aussi que la pianiste n’était pas dans son état normal.

« La dépendance à l’alcool, c’est fini. Mais l’abstinence, je ne peux pas. Je gère très bien.
Sinon c’est une souffrance atroce.
Aujourd’hui, ça va. J’ai un homme merveilleux
(NDLR : son compagnon Christian Meilland) et je suis heureuse d’être comme je suis. »

En concert du 28 février au 4 mars 2011 à l’Olympia.
En tournée à partir du 29 janvier.

Le Parisien


Dernière édition par Nine le Lun 25 Oct - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   Lun 25 Oct - 10:27

J'AI L'HONNEUR D'ETRE UNE FILLE
VERONIQUE SANSON


une ancienne chanson entre deux ITVS ..

... j'ai l'honneur d'être une fille
Qu'on câline qu'on déshabille
Lentement
Avec des sentiments ...



J'aurais voulu être un garçon
Les yeux clairs les cheveux longs
Et pas sage
Tout seul et sans bagage

Mais j'ai l'honneur d'être une fille
Qu'on câline qu'on déshabille
Lentement
Avec des sentiments

J'aurais tout fait de mon mieux
Petite violence au fond des yeux
Et pour les faire taire j'aurais tiré sur eux
Et j'aurais été pas peu fière
Que leurs toutes petites misères
De désenchantés soient passés par eux

J'aurais sauté dans un train
Mon sac à dos, trois sous en main
Vers le Sud
Comme à mon habitude
J'aurais voulu jouer aux billes
Pour un dollar pour une broutille
Avec eux
Avec leur jolis yeux

J'avais la force au bouts des doigts
Et j'aurais pu les tuer comme ça
Mais pour me faire taire j'aurai tiré sur moi
J'aurais bafoué tous leurs dieux
Petite violence au fond des yeux
Mais pour ma liberté j'en aurais tué un peu

Je me suis collé toutes les peines
Lentement on tisse sa haine
En dormant
Sans aucun sentiment
J'avais l'amour au bout des doigts
Qui s'endormait jamais sans moi
Et pour le faire taire j'aurai tiré sur moi
Et la lumière qui fait ma loi
Resplendissait bien plus que moi
Et puis pour qu'elle brille j'en aurais tué des tas.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   Lun 25 Oct - 10:38

Véronique Sanson:
«Il ne s'agit pas d'écrire de la musique au mètre»




Créé le 25.10.10 à 07h29
journal 20 '

Pas Bô pas bien.
Non, ce n'est pas le jugement critique porté sur le nouvel
et 14e album de Véronique Sanson, Plusieurs lunes, éclectique,
imprégné d'accordéon, de musique de cirque.
Juste le titre de l'une de ses quatorze chansons.
Un morceau qui explique - quel bel adage du jour -
qu'«avoir peur du lundi matin, ce n'est pas bô, ce n'est pas bien».

Cinq ans depuis votre dernier album, c'est quand-même un peu long, non?

Ça fait Plusieurs Lunes, oui.
Ce qui veut dire plusieurs mois chez les Indiens d'Amérique.
Mais je sors toujours mes albums tous les cinq ans.
C'est mon rythme. Pour avoir le temps de vivre.
Il ne s'agit pas d'écrire de la musique au mètre

Vous visez des collègues, là ?

Pas du tout.
Quand Zazie fait sept albums d'un coup, je trouve ça adorable.
Cela demande du talent et du courage.
Mais, moi, je ne suis pas comme ça.
Il faut que je m'imprègne des situations, des moments.

En cinq ans, il y en a beaucoup, des moments.
C'est pour cela que votre album est très varié?

Tout est sur la pochette de l'album.
On y voit plusieurs lunes, comme il y a plusieurs humeurs.
C'est ça la vraie vie, les hauts et les bas.
C'est les miens puisque c'est presque toujours autobiographique.
Surtout que l'album a été composé à 70% chez moi,
avec mes animaux autour. D'ailleurs, on entend même dessus ma poule Fifi.

Plus que la poule, toute votre famille a participé...

Ma sœur m'a écrit une chanson, oui. Qu'on me pardonne.
Elle n'a pas osé me la proposer alors elle s'est adressée à Johnny.
Mais Johnny, il avait déjà quarante chansons qui disaient «je suis tout seul»,
«je suis malheureux», «j'ai perdu mon cheval».
Alors j'ai dit à ma sœur, mais ma vieille, moi je te la prends ta chanson !
Et puis je chante aussi avec mon fils sur cet album, en anglais.

Vous serez à l'Olympia début mars…

Si je fais des disques, c'est pour aller sur scène.
Je ne peux pas chanter pendant dix ans les mêmes chansons,
tout le monde en aurait marre.
Donc il faut que j'en fasse de nouvelles pour pouvoir retrouver mon public.

Eddy Mitchell, a, dit lui, que c'était sa dernière tournée…

Mon message à Eddy, c'est, t'es un menteur !
Dans trois ans, on va le retrouver, avec son chapeau de cow-boy et ses bottes à éperons.
Ou alors, moi je vous le dis, il va se faire chier, grave !

Mais vos chansons n'existent pas que sur scène.
Ma Double Vie a cartonné, au cinéma, récemment non ?

Ah, oui, dans le film Tout ce qui brille ! Cela m'a fait un plaisir fou !
ça a permis à des jeunes entre 12 et 18 ans de la découvrir.
Moi qui suis un vieux dinosaure !

Propos recueillis par Alice Coffin
http://www.20minutes.fr/article/612175/culture-veronique-sanson-il-agit-ecrire-musique-metre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   Lun 25 Oct - 10:44

EXTRAITS PLUSIEURS LUNES



Véronique refait du grand Sanson

OUEST FRANCE


[center]« Jamais je n'avais écrit des chansons aussi vite.
Je crois que c'est parce qu'avec mes musiciens, on rigolait toutle temps ! »,
raconte Véronique Sanson, dont le nouvel album sort ce lundi.

De la terrasse de sa maison,
elle voit passer les péniches sur la Seine.
Sur la porte du jardin, un panneau demande de faire attention au chat...
Pourtant, ce sont deux chiens joyeux qui vous accueillent,
alors que Fifi la poule observe l'intrus du coin de l'oeil.

Véronique Sanson vit depuis presque trente ans à Triel-sur-Seine,
bourgade paisible à une quarantaine de kilomètres de Paris.
Elle qui a tant voyagé se dit aujourd'hui, casanière, à 61 ans :
« De toute façon, à cause de ma maladie du sang,
je n'ai plus tellement le droit de prendre l'avion.
Mais j'adore le train. J'aime tellement les paysages.
Ils savent vous dicter des chansons. »

Elle se dit contemplative. Mais aussi fêtarde, « enfin, pas comme avant ».
Elle vous raconte une vie tranquille, où le piano se joue le matin :
Bach « pour faire travailler les doigts » ;
ses chansons « pour ne pas les oublier... » ; et encore James Taylor, Michel Berger...

« Ce disque est une libération »

C'est ici, dans sa confortable maison, qu'elle a concocté son nouvel album,
l'un de ses préférés, assure-t-elle.
Elle commence par écorcher le précédent, Longue distance, en 2005.
« Il y a dessus des chansons que j'aime.
Mais j'ai travaillé avec une équipe qui ne m'aidait pas vraiment, ne me poussait pas. »

Alors, on insiste.
Ses disques préférés ? Sans hésitation, elle cite Le Maudit.
Parce que c'est le premier qu'elle a réalisé (presque) seule,
alors qu'elle vivait aux États-Unis avec son mari d'alors,
le musicien Stephen Stills. Et puis Hollywood,
« un disque extraordinaire, rien qu'avec des Blacks.
Ils m'ont accueilli avec la plus grande froideur. Il a fallu les étonner. »
Enfin, le 7eme, celui de Ma révérence et de Toute une vie sans te voir.
« Parce qu'il y a là des chansons que j'adore. »
Trois disques des années 1970.
Et hop, elle saute à celui-ci, malgré les sept albums suivants.
Mais par quel tour de magie ?

Pendant quatre cinq ans, elle a noté ses idées sur des petites feuilles.
Jusqu'à ce que les tiroirs se remplissent.
Elle décide alors d'appeler deux musiciens de confiance à la rescousse.
Une première pour elle :
« J'avais besoin de gens, comment dire, humainement disponibles,
avec qui je puisse discuter, sans ego,
qu'on soit entre personnes qui s'aiment.
Moi-même, j'ai longtemps eu un orgueil affreux. »

Pendant six mois, ils travaillent en trio, d'abord chez elle.
« Ils avaient apporté leurs instruments et installé des machines dans un coin du salon.
De mon côté, j'écrivais, je réfléchissais, on discutait.
Je me mettais aux claviers. »

Elle l'assure :
« J'avais envie de travailler comme ça depuis toujours,
qu'on ne me coupe pas ma voix, qu'on la laisse parfois trop rauque.
Ce disque est une libération. » Et ça se sent.
Cela fait belle lurette qu'à part quelques chansons par-ci par-là,
notre Véro nationale finissait par se caricaturer.
Là, les couleurs éclatent : salsa, tango, fanfare de cirque, rock, jazz...

Et les textes révèlent des humeurs changeantes.
Elle est amoureuse dans La nuit se fait attendre,
reprise d'un titre écrit à 16 ans.
Elle est grave dans Vols d'horizons, où elle rejette l'excision et la burqa.
Elle est intimiste dans Qu'on me pardonne, écrite par sa soeur.
Elle est joueuse dans Tout dépend d'elle, où elle tue la mort !
Véronique Sanson est bel et bien de retour.
Michel TROADEC.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Veronique-refait-du-grand-Sanson-_3639-1563485_actu.Htm?xtor=RSS-4&utm_source=RSS_MVI_ouest-france&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   Mer 27 Oct - 2:04

Véronique Sanson
«France Gall va encore m'écrire des lettres d'insulte»
Par Sophie Delassein

A l'occasion de la sortie de son nouvel album,
« Plusieurs lunes »,
j'ai rencontré Véronique Sanson dans un petit hôtel du VIIIe arrondissement parisien.
Avant d'entrer dans le vif du sujet,
je me suis permise de revenir sur l'histoire Ô combien romanesque
qu'elle a vécue avec Michel Berger.
Avec une franchise qui l'honore, elle m'a ouvert son cœur...
Un échange d'où France Gall, au passage, ne sort pas grandie.


SANSON.jpg
Sipa
Véronique Sanson

BibliObs - Parlez-moi de « Mortelles pensées »...

Véronique Sanson -
C'est l'une de mes préférées.
Cette chanson a une histoire. Un jour, alors que je m'apprêtais à aller au studio
(j'habite à la campagne, pas très loin de Paris).
Pour l'album que j'étais en train d'enregistrer,
il manquait une chanson que j'étais censée écrire dans la nuit.
Rien n'était venu, si ce n'est des vers immondes,
rien qui ne m'étonne vraiment moi-même.
Je me décide quand même à partir pour le studio,
j'avais mon manteau sur le dos quand je m'aperçois que j'ai oublié
de faire la liste des courses pour la femme de ménage.
Figurez-vous que sur la feuille de course je commence à écrire ce qui sera
« Mortelles pensées », d'un trait, jusqu'au bout.
Je n'ai pas changé une virgule.

BibliObs - « Mortelles pensées », tout comme « Le maudit » et « Je serai-là »,
s'adressent bien à Michel Berger ?

Véronique Sanson - Oui, elles parlent toutes les deux de Michel Berger,
mais il y en a beaucoup d'autres, dans son répertoire et dans le mien.
Seulement, depuis la mort de Michel, j'avoue que j'ai un peu de mal à la chanter,
parce qu'à un moment je dis :
« Jusqu'à ce que la mort de l'un ou bien de l'autre, souffle la bulle de nos amours ».
Alors, je l'interprète en pensant à autre chose.
Mais je n'ai aucune raison de l'enlever de mon tour de chant,
après tout nous sommes très peu nombreux à savoir qu'elle s'adresse à Michel.

BibliObs - Avez-vous fait le deuil de cette histoire ?

Véronique Sanson.- A un moment, je l'ai fait. Avant sa mort.
Depuis, je peux parler de lui et penser à lui sans douleur.

BibliObs - Vue de l'extérieur, c'est une histoire bien triste.

Véronique Sanson.- Le mot n'est pas encore assez fort... c'est un gâchis.
Mais maintenant, ça va mieux, je me suis débarrassé de ce poids,
de cette une épée de Damoclès.
Pendant des années, ce fût infernal, j'avais un énorme sentiment de culpabilité.
Je ne regrette pas d'avoir quitté Michel,
je n'aurais jamais connu Steven [Stephen Stills, NdlR],
je n'aurais jamais connu les Etats-Unis.
Le destin fait bien les choses, mais il faut payer un très lourd tribut.

BibliObs - Comment pouvez-vous dire que vous ne regrettez pas
et avoir écrit tout ce que vous avez écrit ?

Véronique Sanson - Dans mes chansons, il y a des pardons.

BibliObs - En fait, vous vous reprochez d'être partie sans l'avoir prévenu ?

Véronique Sanson - C'est ça. Ce n'est pas d'avoir rompu,
c'est la manière dont le l'ai fait qui est d'une lâcheté effroyable.
Et puis, je n'étais sûre de rien.
Mais on ne va pas parler trop de Michel Berger parce que sinon
France Gall va encore m'écrire des lettres d'insulte épouvantables.
Disons juste que j'aimé cet homme plus que tout,
je l'ai admiré et je continue à l'admirer.
Le temps a passé, à présent je ne m'en veux plus,
comme disait ma mère : « on ne pleure pas sur le lait répandu ».
C'est du passé.
J'ai fait comme une très grosse erreur, une énorme inélégance,
mais je ne vais pas m'apitoyer sur moi-même le restant de ma vie.
Au moins, cette histoire aura engendré de très belles chansons de part et d'autres.

Propos recueillis par Sophie Delassein
NOUVEL OBS

PS : J'ai diffusé cet itv pour l'historique de "mortelles pensées" vidéos et commentaires
lisibles plus haut, mais vraiment c'est ("remuer le couteau dans la plaie")
çà fait limite,"people" on connait le lien, l'histoire Berger/Sanson inutile d'en rajouter une couche.
Véronique Sanson comme à son habitude répond avec franchise et n'élude aucune question.
toujours nature et sincère !
mais la Journaliste aurait pu parler un peu plus "musique" ..... il me semble !
Alors si vous lisez du people qui titre "lettres d'insultes" etc etc ben on saura
d'où vient la source.
Le choix du titre déjà en dit long.
Quant à celui de la rubrique c'est "paroles ... paroles" tout un programme.

... DOMMAGE ....
Mais peut être que je me trompe dans ce cas mea culpa.

Voila l'original ici :
http://bibliobs.nouvelobs.com/blog/chanson/20101026/22063/veronique-sanson-france-gall-va-encore-mecrire-des-lettres-dinsulte

maintenant que c'est fait je ne diffuserai pas
la suite de l'exploitation people du "titre".. promis, juré.


Dernière édition par Nine le Ven 3 Déc - 2:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   Jeu 28 Oct - 2:57

IL A TOUT CE QUE J'AIME



Il a tout ce que j'aime et il a tout compris
La couleur de ma peine et l'angoisse de mes nuits
La violence insensée d'un amour ébahi, il me donne tout ça
Comme ça, d'un seul regard en moi

Quand je l'ai rencontré, il était misérable
Avec l'or patiné d'un talent formidable
Et l'amour desséché d'une épouse pitoyable et d'un seul coup d'œil
Comme ça, j'ai tué mon orgueil

Faut jamais rester de glace quand on sent un signal
Faut pas rire de la menace qu'engendre un idéal
Nous, avec nos rêves et nos soupirs
Avec nos haines et nos plaisirs, on a aimé

Pas de colère, pas de peine, pas de misère, pas de chaînes
Pas de galère, pas de scènes et je l'aime comme ça
Pour ça, le temps n'existe pas

Y a pas d'alarme qui sonne en moi ni d'autres faux-semblants
Mes idées volent bien au-delà et tournent avec le vent

C'est pas pour rien que j'ai eu tant d'aventures
Je sais que jamais rien ne dure
Et c'est comme ça que j'ai forgé mon armure
Avec le temps et les brûlures
Et tout l'espoir que j'ai dans l'avenir
C'est de rester chez moi et d'éviter le pire
Et d'espérer n'entendre plus jamais
Le hurlement muet d'une famille déchirée

Il a tout ce que j'aime, il n'est pas démoli
Par l'usure de son cœur et les choses de la vie
Et je peux voir de loin une petite lumière
Tout au bout de la terre, tout au bout de la terre d'où je viens

C'est pas pour rien que j'ai eu tant d'aventures
Je sais que jamais rien ne dure
Et c'est comme ça que j'ai forgé mon armure
Avec le temps et les brûlures
Et tout l'espoir que j'ai dans l'avenir
C'est de rester chez moi et d'éviter le pire
Et d'espérer n'entendre plus jamais
Le hurlement muet des familles déchirées.

V. SANSON
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   Mar 2 Nov - 0:27

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   Mar 9 Nov - 2:20

JUSTE POUR TOI



My Funny Valentine
C'était le temps d'avant
Y a vraiment rien qui vaille
Avant ce grand tournant

J'ai gravi des montagnes
J'ai marché sur l'eau
Juste pour toi
Juste pour moi

Comme une mauvaise manie
Comme une mauvaise idée
C'est pas ce qu'on oublie
Qui nous fait renoncer

J'ai terrassé les hyènes
Pour pas m'ouvrir les veines
Juste pour toi
Juste pour moi

Et pourtant
J'avais bu tes pensées
Et le temps qui nous a fait douter
Qui frappe encore dans mes idées
Et c'est l'enfer à oublier
À cause de toi
À cause de moi
Juste…

My Funny Valentine
C'est toujours comme avant
Les lucioles en bataille
Se glissent au gré du vent
J'ai démoli mes rêves
Et s'il en reste quelque chose
Entre toi
Entre moi

Et pourtant
J'avais bu tes pensées
Et le temps qu'il nous reste à rêver
Qui frappe encore dans mes idées
Et c'est l'enfer à oublier
À cause de toi
À cause de moi
Juste…

T'as semé la pagaille
Et j'aurais pu sauver ta peau
Pendant ces jours de bataille
On aurait dû tomber de plus haut

Oh
… J'avais bu tes pensées
Et le temps qui nous a fait douter
Qui frappe encore dans mes idées
Et c'est l'enfer à oublier
À cause de toi
À cause de moi
Juste…

Découvrez la playlist véronique sanson avec Véronique Sanson

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13167
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   Ven 13 Mai - 9:34

PREMIERES DATES DE CONCERT

13/05/2011
Grand Rex, Paris

14/05/2011
Grand Rex, Paris

21/05/2011
Arena, Genève (Suisse)
20h30

25/06/2011
Le Liberté, Rennes
20h30

12/07/2011
Théâtre de Verdure, Gemenos
21h30

03/09/2011
Parc du Vissoir, Trélazé

08/10/2011
Espace Culturel Isabelle de Hainaut, Bapaume
20h30

16/11/2011
Le Colisée, Roubaix
20h30

29/11/2011
Bourse du Travail, Lyon
20h

02/12/2011
Le Silo, Marseille
20h30

09/12/2011
Cirque Royal, Bruxelles (Belgique)
20h

16/12/2011
Zénith d’Auvergne
20h30
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VERONIQUE SANSON   

Revenir en haut Aller en bas
 
VERONIQUE SANSON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» VERONIQUE SANSON
» zik trad en Cotentin (association) et région Vire
» présentation d'Anatole
» Le "charity business", version française
» demande d'information

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES-
Sauter vers: