H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MEDITATION MUSICALE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: MEDITATION MUSICALE   Jeu 20 Nov - 15:00

Une méditation musicale fort bien racontée
et illustrée musicalement par CLAUDIO RONCO




J’ai lu :
« Au-delà du narratif ou du descriptif, la musique qui fait appel à la voix tente de révéler un mystère:
celui de son origine».

Une telle observation m’amène tout de suite à une question difficile: Est-ce que l’art est au service de l’homme, ou c’est l’homme qui doit être au service de l’art ?
Quelle que soit notre réponse, il nous faut admettre que tous ceux qu’on a appelé les grands artistes de notre histoire, peintres, musiciens, poètes, ont été considérés tels selon leur dévotion à l’art, « humble serviteurs » de cette ineffable grande dame qui a plusieurs moyens de nous communiquer son existence et son message: la peinture, la musique, l’architecture, la poésie…

Je vais essayer de mieux m’expliquer : cette phrase vient d’un très beau livre d’une musicologue française, Danielle Cohen-Lévinas : « La voix au delà du chant », Paris 1987. L’auteur, à travers un parcours très complexe, nous parle de la musique contemporaine, mais je vais limiter mes observations à cette phrase initiale, car à mon avis elle ouvre une perspective extraordinaire sur l’art de la musique.

Donc je ne parlerai pas d’autre chose que des suggestions de cette phrase. J’y vois un appel : « Cherchez la voix ! », ni plus ni moins d’un « Cherchez la femme ! » d’après un roman policier, pour prendre la direction juste vers la découverte de l’origine du crime, ou de ce qui révèle le mystère.
Devant un morceau de musique classique, nous pouvons suivre beaucoup de choses: des suggestions rhétoriques qui nous amènent à travers un parcours narratif ou descriptif, et donc la musique, si nous possédons les éléments de sa langue, nous parlera, nous racontera à travers des évocations et des mots exacts, qui ont besoin de notre experience culturelle pour être lus et compris.

Mais au-delà de ce récit – qui ne pourra pas être compris par quelqu’un qui ne parle pas notre langue – il nous reste seulement une séquence de sons qui peuvent nous dire quelque chose seulement si on les entend comme l’expression d’un corps.

Donc ce corps peut bien se présenter à nous avec des mouvements – une danse plus ou moins abstraite ou descriptive : il se rapproche, s’éloigne, se courbe, s’allonge. Ou bien avec sa voix : une voix qui, à son tour, est liée elle-même à un corps: une voix-cri, une voix-bruit, une voix-geste… ces voix ne nécessitent pas la médiation d’un concept parce-qu’elles sont des sensations universellement communicables.
Et à ce moment nous voyons qu’une telle voix est le seul moyen pour faire que la musique s’exprime avec un langage vraiment universel, au-delà des différences, ou –il serait joli de dire- un langage pré-babélique.

Mais cette voix à laquelle la musique fait appel, dans ce cas, est-ce vraiment la voix des hommes ?

Le jour où j’ai joué mon violoncelle pour des gens d’un autre monde – et on n’a pas besoin d’aller très loin pour ca : il nous suffit de jouer, plutôt que dans une salle de concerts, dans un pénitentiaire, un hôpital, une école pour les enfants-- eh bien, ce jour là je me suis aperçu que je ne pouvais pas partager ma tradition musicale, mais que mon public pouvait suivre parfaitement le langage élémentaire du corps, exprimé par le geste du son musical. C’était donc ma voix qui devenait universelle, non pas mon langage!

Et pourtant, ma voix ce n’était pas ma voix: c’était, avant tout, la voix d’un violoncelle qui révélait le mystère de son origine, parce-qu’à l’origine il y avait une voix-modèle, mais cette voix pouvait raconter l’origine de toute vie et de toutes les expressions de la vie. Donc une voix au delà des différences, une voix sacrée qui peut traverser les barrières des cultures.
Et alors, un art qui se manifeste à travers cette voix c’est un art qui exige que l’homme se mette à son service : c’est l’art qui a plusieurs moyens d’expression, mais finalement, selon l’idée la plus ancienne et universelle, ce n’est rien d’autre que la voix du Createur, de l’Ineffable, de Dieu. La musique fait appel à cette voix pour nous parler au delà de nous-mêmes : au-delà de la parole, au-delà du chant, la voix qui « tente de révéler un mystère: celui de son origine».

Claudio Ronco


http://users.libero.it/claudioronco/voix.html

ECOUTE texte sur musique


http://users.libero.it/claudioronco/chroniques2/voix.mp3

musique:
J. S. Bach, Chaconne en Re min. pour violon, arrangée pour voix et violon;
The Hilliard Ensemble et Christophe Poppen, violon.

W. A. Mozart, "Ecco quel fiero istante" à quatre voix;
Elly Ameling Ensemble




Dernière édition par Nine le Mar 1 Déc - 12:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MEDITATION MUSICALE   Jeu 20 Nov - 15:26

Yehudi Menuhin plays "Chaconne" By J.S.Bach. Gstaad ...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MEDITATION MUSICALE   Mar 1 Déc - 13:02

"La musique met l'âme en harmonie avec tout ce qui existe."
Oscar Wilde.


Le violon, la musique de l'Âme

Proust et la musique

L’âme réside dans la musique
or l’âme est supérieure à tout, donc
la musique est supérieure à tous les autres arts.

Proust l’affirme :

“L’essence de la musique est de réveiller en nous ce fond mystérieux – et inexprimable
à la littérature et en général à tous les modes d’expression finis,
qui se servent de mots et par conséquent
d’idées, choses déterminées (...) – de notre âme, qui commence là où le fini et tous les arts
qui ont pour objet le fini s’arrêtent, là où la science s’arrête, et qu’on peut appeler pour cela religieux.”

Au sommet des Beaux-Arts, la musique. Elle est le langage même de l’âme.
De même que “le mystérieux”, “l’inexprimable” ou “le religieux”
s’opposent au “fini” et au “déterminé”,
de même, la musique s’oppose à la littérature, à la peinture et à la science.
La musique fait croire en l’ineffable.
Elle mérite pour cela d’être entourée d’un respect religieux.



Dernière édition par Nine le Mar 1 Déc - 13:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9685
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: MEDITATION MUSICALE   Mar 1 Déc - 13:29

Ces notes qui apaisent l'âme
“La bonne musique ne se trompe pas et va droit au fond de l’âme
chercher le chagrin qui nous dévore.”
Stendhal



C’est bien connu, la musique adoucit les mœurs, elle rend heureux,
elle nous fait oublier les petits tracas du quotidien, tout styles confondus.
C’est aussi le propre de l’homme (même si le canari chante !).
Il est donc permis de croire, que l’humain est au fond de lui-même, bon,
car la musique est à son image, le reflet de son âme.

Depuis la nuit des temps, l'homme se regroupe et utilise les sons
pour passer ses messages et pour se faire comprendre.
Dans l'Antiquité même, les hommes battaient des mains, chantaient et produisaient des sons.
Les Grecs, quant à eux, voyaient la musique comme une façon de guérir autant le corps que l'âme.
La musique a vraisemblablement toujours existé pour nous, les humains.
Et il semble que les humains en ont toujours retiré des bienfaits, des bénéfices et du plaisir.
À travers les époques, les cultures et les années, elle a, comme nous, évolué.
De simple expression, la musique est devenue objet d'art.
Nous achetons régulièrement cet art qu'est la musique sous forme de disques compacts,
nous allons écouter la musique en concert, nous mettons la radio dans notre voiture...
Elle est aussi source de fantasme.
la musique produit un effet sur les gens (et même sur les animaux et les plantes!).
Nous sommes à même de l'observer au quotidien. La musique apaise, détend ou encore stimule.
Elle nous aide à nous amuser, nous défouler, nous vivifier ou nous calmer.
Elle a un effet assuré sur nous.
Avec les années, les expériences ont démontré que la musique permet la « détente de l'être ».
‘'Il est notoire aujourd'hui que la musique procure un apaisement.
D'ailleurs, bon nombre de personnes aujourd'hui se font couler un bon bain
et se mettent une musique apaisante après une bonne journée de travail
ou pour plus simplement se donner un moment sympa avec elles-mêmes.

La musique est partie intégrante de notre vie, avec un peu d'attention
Vous n'écouterez peut-être plus vos chanteurs préférés de la même façon
et vous pourrez remercier "la musique" et ceux qui la font de faire ce cadeau
à vos oreilles et surtout, à votre âme !
une belle liaison qui confirme aussi que pour créer ou interpréter de la musique
il faut avoir une âme.
Dans la négative on aura que du bruit.
A mon sens les plus belles musiques sont issues de douleurs enfouies
c'est aussi pour çà qu'elles nous "parlent".
nin@rtmony

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MEDITATION MUSICALE   

Revenir en haut Aller en bas
 
MEDITATION MUSICALE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MEDITATION MUSICALE
» scène musicale normande
» un super site de materiel pour education musicale
» Une Comédie musicale à Dijon?
» Arche d'éveil musicale universelle - neuf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: LES MYSTERES DE LA VOIX-
Sauter vers: