H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 FRANCOISE HARDY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13152
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCOISE HARDY   Mar 17 Avr - 19:38

Hollande vs Hardy : Les Français préféreront Françoise à François


Les bienfaits que Françoise Hardy a procuré à mon pays me sembleront toujours plus précieux que ce que M. Hollande, qui se prépare à faire don de sa personne à la France, lui apportera.

M. Hollande a tort de moquer Françoise Hardy. Celle-ci est connue dans le monde entier ; à Londres, par exemple, elle demeure une icône, sa photographie y couvrait naguère les murs des boutiques de mode et des disquaires. Bob Dylan a fait son siège pendant plus d’une semaine, pour n’obtenir d’elle qu’un vague sourire : elle était follement éprise d’un autre. M. Hollande n’est salué qu’en France, et je lui prédis bien des difficultés pour se faire reconnaître ailleurs.

Récemment, Françoise Hardy a déclaré qu’elle redoutait les mesures de M. Hollande, s’il était élu à la présidence de la république, en matière de fiscalité sur les grandes fortunes. Elle a assuré qu’elle payait 40 000 Euros au titre de l’ISF, et qu’elle déclarait 150 000 Euros de revenus les bonnes années. Elle a prétendu que l’augmentation « hollandaise » de sa part imposable la mettrait dans une situation matérielle difficile : “Je serais forcée, à pas loin de soixante-dix ans et malade, de vendre et de déménager.”. Elle a cédé, voici quelques années, la charmante maison qu’elle possédait dans le XIVe arrondissement parisien, et acquis un appartement, dans un immeuble modeste, près de l’Étoile. Elle n’a volé ni exploité personne ; l’argent qu’elle a gagné est celui que son talent, immense et reconnu, lui a mérité.

Françoise Hardy n’a jamais songé à quitter la France pour vivre un exil fiscal en Suisse ou ailleurs. Elle n’aurait sans doute pas supporté d’être loin de son terroir parisien. Par ailleurs, elle est si franche, si sincère que frauder le fisc ne lui viendrait pas à l’esprit. Le Parti Socialiste ne compte-t-il dans ses rangs que des personnes aussi irréprochables ?

M. Hollande, qui n’a démontré jusqu’à présent que les qualités d’un apparatchik, a eu tort d’ironiser : “ […] si les personnes qui sont à la rue, et il y en a aujourd’hui, payaient 40 000 euros d’ISF, elles seraient heureuses […]. Il y a des gens qui couchent dehors, des gens qui sont dans les tentes, des roulottes, des caravanes. Ce sont eux qui couchent dans la rue ! ”. Françoise Hardy n’est en rien responsable des malheurs qui accablent nos compatriotes, au contraire, par ses chansons, elle concourt à leur rendre la vie un peu moins pénible.

J’ai eu le plaisir d’offrir, récemment, un CD des chansons anciennes de Françoise à une SDF, qui m’en avait exprimé le vœu. « Les gens qui couchent dehors » s’endorment parfois sur la voix de Françoise, je ne sache pas que François puisse prétendre à ce privilège. Enfin, je parierais volontiers que Françoise Hardy a rapporté beaucoup d’argent à la communauté, par ses impôts et par ses ventes à l’étranger, c’est à dire par son métier, par sa voix, par ses textes. En revanche, M. Hollande porte sa part de responsabilité dans l’appauvrissement général des Français. Son parti a défendu avec le zèle des nouveaux convertis la soumission aux marchés, à l’argent facile, à la vulgarité brutale et cynique des dépeceurs d’entreprise.

Au contraire de Françoise Hardy, je crois pouvoir assurer que M. Hollande n’aura pas conquis le cœur des français par ses seules qualités, mais, en quelque sorte, par défaut…

Patrick Mandon

http://www.causeur.fr/hollande-vs-hardy-pourquoi-les-francais-prefereront-toujours-francoise-a-francois,17072
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2415
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCOISE HARDY   Mar 30 Oct - 2:15


FRANCOISE HARDY "L’amour Fou" un album et un roman.






2 ans après son album La pluie sans parapluie, Françoise Hardy, entourée de Calogero, Thierry Stremler, Julien Doré, Alain Lanty et bien d’autres, nous propose 10 superbes chansons pour son nouvel album L’amour fou, à paraître le 5 novembre.


Son premier roman, portant le même nom que l’album, sortira le 31 octobre aux éditions Albin Michel, quatre ans après son autobiographie Le désespoir des singes et autres bagatelles... , qui a connu un large succès s’écoulant à plus de 450 000 exemplaires.



Un retour artistique majestueux bercé par un thème que Françoise Hardy affectionne particulièrement depuis ses débuts, celui de l’amour impossible, l’amour aussi passionné qu’autodestructeur, celui qui fait perdre la raison.

Le premier extrait de l’album, Pourquoi vous ?, composé par Calogero, sera à découvrir à partir du 17 septembre.







On le sait depuis quelques mois, la chanteuse l'ayant elle-même confirmé dans une interview accordée au magazine Télérama au printemps, François Hardy sera bientôt de retour dans les bacs avec un nouvel album. Deux ans après "La pluie sans parapluie", l'interprète de "Tous les garçons et le filles" pense à "L'amour fou", un disque de dix pistes à découvrir à compter du 5 novembre.



Françoise Hardy a confié l'écriture de ses nouvelles chansons à Thierry Stremler, qui signait déjà "Mieux le connaître" pour l'album "La pluie sans parapluie", Julien Doré, avec qui elle a partagé le duo "BB Baleine" sur son disque "Bichon" (2011) et Dominique Blanc Francard.


Dans un communiqué de presse, le label EMI de la chanteuse révèle que Calogero a également participé à l'écriture de l'album "L'amour fou". Il avait déjà travaillé aux côtés de Françoise Hardy sur son précédent disque "La pluie sans parapluie", crédité en tant que co-compositeur du single "Noir sur blanc".

Ce même communiqué annonce un retour placé sous le signe de « l'amour impossible, l'amour aussi passionné qu'autodestructeur, celui qui fait perdre la raison ».


Il semble que sa collaboration avec Calogero ait véritablement séduit Françoise Hardy puisque l'interprète de "La fin de la fin du monde" a de nouveau signé le single retour de la chanteuse, "Pourquoi vous ?", dont le premier extrait a été mis en ligne sur le site Amazon.fr. Pas de surprise ! Ce premier extrait laisse entrevoir un titre très mélodieux, au piano.

Ecoutez le premier extrait du nouveau single de Françoise Hardy, "Pourquoi vous ?" :



Après 50 ans de carrière et bientôt un 27ème album dans les bacs, la chanteuse est toujours aussi amoureuse de la musique et des jolies mélodies.

Malgré des mutations majeures dans l'industrie du disque qui ne laissent pas de place à tous les artistes, l'artiste a avoué à Télérama qu'elle était toujours prête à se battre pour chanter : « Le métier a changé. Il s'est durci. C'est terrible à quel point il faut se battre sans arrêt pour imposer son travail. Il est beaucoup plus difficile qu'avant d'émerger, car les chanteurs sont beaucoup plus nombreux, et c'est la prime exacerbée à la nouveauté : un artiste chasse l'autre en permanence...

C'est très éprouvant. Mais moi, j'aime toujours la chanson. Beaucoup, beaucoup, beaucoup ».

1. L'amour fou (Françoise Hardy - Thierry Stremler)
2. Les fous de Bassan (Françoise Hardy - Pascal Colomb)
3. Mal au cœur (Françoise Hardy - Thierry Stremler)
4. Si vous n'avez rien à me dire (Victor Hugo - Bertrand Pierre)
5. Normandia (Julien Doré - arrangements : Julien Noël)
6. Piano bar (Françoise Hardy - Alain Lanty)
7. Pourquoi vous ? (Françoise Hardy - Calogero)
8. Soie et fourrures (Françoise Hardy - Thierry Stremler)
9. L'enfer et le paradis (Françoise Hardy - Benoît Carré)
10. Rendez-vous dans une autre vie (Françoise Hardy - François Maurin)





"L'amour fou", c'est aussi un roman que Françoise Hardy publiera le 31 octobre aux éditions Albin Michel. Il paraîtra quatre ans après son autobiographie "Le désespoir des singes et autres bagatelles" qui s'est arraché à 250.000 exemplaires.

Un succès en librairies qui pourrait bien être réitéré cette année !

Jonathan HAMARD





Dernière édition par Bridget le Sam 10 Nov - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hugues



Nombre de messages : 17
Age : 48
Localisation : Alpes de Haute Provence
Date d'inscription : 26/10/2012

MessageSujet: Re: FRANCOISE HARDY   Mar 30 Oct - 16:39

Je n'ai lu que le plus grand bien de ce nouvel album, sur ce forum en particulier.

Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2415
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCOISE HARDY   Sam 10 Nov - 14:01



.



" L'Amour fou "





Le chant de toute une vie.

Son hymne personnel à un amour déraisonné, où le bonheur et la douleur sont intimement mêlés.

Encore et toujours, Françoise Hardy nous chante la même histoire. La sienne, sans doute, qui habite ses textes depuis son tout premier disque, sorti il y a cinquante ans, quasiment jour pour jour...












Sur la petite ritournelle de Tous les garçons et les filles, une débutante de 18 ans demandait alors, curieusement grave en pleine euphorie yé-yé : « connaîtrai-je bientôt ce qu'est l'amour ? »...
Depuis, elle l'a connu. Découvrant qu'il n'était pas, pour elle, empli de la sérénité rêvée.



C'est donc cela qu'elle nous dit ici, sans jamais s'en plaindre ni le regretter. Et là réside la puissance de son disque, point d'orgue — et, qui sait, point final ? — à cinq décennies d'une parfaite cohérence artistique. Ses dix nouvelles chansons portent le sceau de l'essentiel.

Hardy s'y livre, sans faux-semblants ni concessions, quitte à effrayer de prime abord. Par sa mélancolie, ses accents tragiques, sa langueur et sa lenteur, l'album peut inquiéter, ne laissant entendre à l'auditeur de passage que sa noirceur.
Disque solennel donc, plus classique que pop, avec son piano lancinant et ses cascades de cordes...


A vrai dire, on aurait parfois aimé des arrangements plus modernes que ceux de Dominique Blanc-Francard et Bénédicte Schmitt, ou un tempo plus vivifiant. Mais dès qu'on y revient, qu'on y prête vraiment attention, L'Amour fou impose son rythme.
A en devenir ensorcelant. D'abord, parce que dans ses ombres percent mille lumières vives ou tamisées qui donnent à la complexité du sentiment amoureux un infini relief. Ensuite, parce que si on ose l'écouter en face, ce sont aussi nos propres émois et nos propres échecs qu'on y entendra.



A deux exceptions près, Françoise Hardy signe tous les textes. Ce n'est pas nouveau, mais, pour la première fois, elle s'essaie à la fiction. Dans une ambiance très XIXe, le morceau d'ouverture (qui donne son nom à l'album), inspiré d'un livre de Henry James, conte ainsi le destin terrible d'un jeune homme saisi par une passion dévastatrice...
Où la mort rejoint l'amour. Pour la première fois, encore, elle s'empare d'un fait divers pour dire le sort brisé d'une jeune femme, fauchée au clair de la vie (Les Fous de Bassan). Evocation poignante.



A 68 ans, et aussi curieux que cela puisse paraître, jamais Françoise Hardy n'a aussi bien chanté. Non seulement sa voix, juste et douce, échappe au temps et à la fatigue, mais son intention, son interprétation, se chargent d'une émotion inédite. On sent sourdre des volcans sous le calme apparent du chant. Tant et si bien qu'il lui arrive, avec une sobriété parfaite, d'atteindre l'intensité de la Barbara des débuts.

Elle pourra, comme toujours, expliquer qu'elle se laisse guider par les mélodies (signées notamment Thierry Stremler, Calogero, Julien Doré ou Benoit Carré, l'ancien leader de Lilicub) ; il n'empêche qu'ici ses textes prennent une densité rare.
Et lorsque, fait rarissime, elle décide aussi de chanter un poème de Victor Hugo (Si vous n'avez rien à me dire), elle y met tant de conviction qu'il semble être né de sa plume.










Car chacun des mots nous parle d'elle. Du moins est-ce ainsi qu'on les reçoit : comme les pierres d'un chemin, parcourant à rebours une existence régie par une impossible quête d'absolu. Un bilan.

Où elle confie les attentes éternelles d'un « coeur imbécile » ; l'amour trop distant qu'on lui a imposé, telles « sa geôle et sa laisse » ; le désir possessif qui enflamme et qui brûle, quand la raison commande de fuir et que le corps et le coeur ordonnent l'inverse. Une « vie de feux de joie, de tas de cendres »...




Il arrive que les chansons règlent des comptes ; les siennes sont dignes, ne reprochent rien et ne condamnent personne.




Mieux : au terme de ce long chant d'amour éperdu et douloureux, Françoise Hardy en entonne un autre, apaisé, pour remercier ceux qui l'ont fait vibrer — et tant pis s'ils l'ont fait souffrir. « La pièce est finie », chante-elle souriante, comme enfin libérée. « Rendez-vous plus tard, dans une autre vie, pour nous aimer mieux et plus qu'aujourd'hui »...


Il y a cinquante ans, une adolescente belle comme le soleil contemplait, rêveuse, les garçons et les filles se promenant main dans la main. Aujourd'hui, une femme d'une parfaite élégance tire devant nous sa révérence amoureuse. Son ultime chanson, la plus lumineuse de toutes, sonne comme un adieu et donne à l'album un parfum testamentaire infiniment troublant.

Et pour tout dire bouleversant.




| 1 CD Virgin EMI.



Valérie Lehoux - Telerama n° 3278





.


Dernière édition par Bridget le Lun 12 Nov - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2415
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCOISE HARDY   Lun 12 Nov - 22:52

.

Françoise Hardy : la chanson comme un baume













Françoise Hardy met des distances hygiénistes. " Je ne serre plus la main des gens ", précise-t-elle, puis parle, sans poser de limites formelles.
" Les chansons m'ont toujours apporté tellement de joie, de bonheur, de rêve ! Quand elles sont belles, et même tristes à pleurer, elles sont comme un baume. Voilà l'utilité du chanteur. "



Elle vient de déménager, troquant un triplex où "Jacques [Dutronc] avait son étage" et elle le sien pour un appartement de plain-pied, entouré de verdure. Il y a parfois des insectes, c'est ennuyeux. Jacques, qui vit en Corse, y a perdu son espace : "Il a l'impression d'être SDF", s'amuse-t-elle.



Dans son autobiographie, Le Désespoir des singes... et autres bagatelles, (Robert Laffont , 2008 ), la chanteuse aux deux carrières - celle qu'elle réprouve, "les chansonnettes du début", et celle qu'elle revendique, à partir de La Question (1971) - raconte comment elle a appris, en 2003, qu'elle est atteinte d'un lymphome de type MALT.
Puis, ce sont genoux fous, plèvre décollée, stress en quantité, coeur en affolement : Françoise Hardy, 68 ans, est une intranquille.


Elle publie aujourd'hui L'Amour fou, oeuvre à double face : un disque de dix titres chez Virgin/EMI (son 27e) et un roman de 190 pages chez Albin Michel. Hier, dit-elle, elle était au 36e dessous, tout à l'heure, même. A présent, en ce début d'après-midi automnal et ensoleillé, ça va. Elle est en jeans, porte un blouson d'adolescente bleu marine et blanc. Elle est vive, loquace, brillante et brouillonne, avec une énergie intacte.



"Vous sentez-vous menacée ?

- Je ne sais pas si je serai là l'année prochaine. Je n'arrive pas à m'habituer, j'ai toujours été très indépendante, très active. Depuis trois ou quatre ans, je dois marcher très lentement, je n'ai plus la force. Je suis sur un fil. Il est très handicapant de ne pas pouvoir compter sur soi-même, j'aime bien contrôler, planifier."

"Le vieillissement est une épreuve, ajoute-t-elle avec une vigueur de ton tranchant sur le propos, est une épreuve. Tout se déglingue, on voit plus mal, on a mal partout. Heureusement, les plus jeunes ne réalisent pas."


En novembre 2011, c'est les bras dans le plâtre qu'elle vient assister au concert de son fils, Thomas Dutronc, aux Folies Bergère à Paris.
"Un matin, en allant chercher le courrier avenue Foch [son ancienne adresse], je me prends les pieds dans le fil de l'aspirateur que passait un employé, et je fais un vol plané. Je me fracture le poignet gauche, le coude droit, je me retrouve à l'hôpital."


Les coulisses des Folies Bergère sont dangereuses - "Il y a mille occasions de se casser la figure !" -, des rideaux, des fils, des caisses, des couloirs étroits. Françoise Hardy évoque Patients (Don Quichotte éd., 163 p. 15€), l'autobiographie où le slameur Grand Corps Malade, rendu infirme par un mauvais plongeon, raconte le calvaire de la dépendance.
L'Amour fou, l'album, se termine par Rendez-vous dans une autre vie, sur une musique plutôt dansante de François Maurin.




"L'Amour fou parle-t-il de la mort ?

- La mort ? Ah ! Oui, vous voulez parler de Fous de Bassan ? C'est une chanson que j'ai écrite à partir d'un fait-divers. Comme toutes les personnes qui vivent seules, j'écoute beaucoup la radio. Je suis dans ma cuisine en train d'éplucher mes légumes, et j'entends ces histoires récurrentes de jeunes filles parties se promener et qui disparaissent parce qu'elles ont croisé un monstre. Cela fait froid dans le dos.

A la télévision, j'avais vu un documentaire sur la mer du Nord, avec des fous de Bassan, ces horribles oiseaux, terrifiants à entendre, qui prolifèrent accrochés sur des rochers [vers l'île inhabitée de Bass Rock, en Ecosse]. La mélodie, très aquatique, est signée de Pascal Colomb, qui avait été assistant au studio Plus 30, où j'ai beaucoup travaillé."



Une flamme transparente anime derechef Françoise Hardy. Elle part toujours, dit-elle, des mélodies qu'on lui envoie. "Après, j'écris. J'ai une écriture concise, simple, pas vraiment poétique, ni lyrique ni hermétique."
Elle adore le travail en studio, particulièrement à Labomatic que dirigent Dominique Blanc-Francard et sa femme, Bénédicte Schmitt. Elle appartient à la communauté des chanteurs, des mélodistes français. Julien Doré, avec qui elle avait chanté BB Baleine (sur l'album Bichon), lui donne Normandia, chanson magnifique traitant des "coeurs imbéciles".

Julien Doré, poursuit-elle, est un mystère : "Il est très particulier, il a un univers, il ne ressemble à personne. J'apprécie beaucoup cela chez quelqu'un." Elle adore Sucrer les fraises de la Grande Sophie, déteste le rap, et ne pensait pas écrire de nouvel album après La Pluie sans parapluie publié en 2010.




"Comment vous êtes-vous remise au travail ?

- Rien n'a été prémédité. Pour le dernier album, j'avais eu la chance de trouver de très belles mélodies, mais il n'avait pas très bien marché ; 75 000 exemplaires - ce que la maison de disques trouvait très bien par rapport à la difficulté des temps et à mon statut.

Je pensais que je ne trouverais plus d'aussi belles mélodies. Mais Thierry Stremler m'envoie une chanson, qu'il chantait de sa voix un peu aigre, avec un piano et un déluge de cordes. Ça m'a plu au-delà de tout ! Cela m'évoquait le XIXe siècle, l'ambiance des concertos pour piano de Rachmaninov.
Donc, j'ai écrit cette histoire, "Serions-nous insensibles à l'amour impossible, à l'amour fou..." Même galvaudé, c'est un très bon titre, L'Amour fou."



Hardy ne sombre jamais : si elle brûle de ses excès, elle maintient cette distance kaléidoscopique qui lui octroie son élégance.
Qu'elle s'interroge sur les maux du coeur (Pourquoi vous ?, composée par Calogero), ou qu'elle chante Victor Hugo (Si vous n'avez rien à me dire, mis en musique par Bertrand Pierre), elle joue avec le feu en se jouant des brûlures.

Monsieur X, héros du roman, un homme brillant, élégant, effarouché et cruel, qui lui échappe et la met à la torture, est un Saint Graal que rien n'empêche de poursuivre.




" Qui se cache derrière Monsieur X ? Jacques Dutronc ?

- Monsieur X emprunte aux uns et aux autres, ces hommes qui avaient le même profil, ou chez qui je provoquais les mêmes attitudes. Ce roman est, comme me l'a dit Denis Olivennes [directeur du Pôle information du groupe Lagardère], la matrice de mes textes.
Mon éditeur, Stéphane Barsacq, qui m'avait convaincue de publier mon autobiographie, savait que j'avais ce texte dans mes tiroirs depuis une trentaine d'années. Je n'avais pas envie de le publier. Avec tous ces problèmes de santé, il y a des moments où je me sens tellement mal ! Il y a un an, j'ai pensé que j'allais passer de l'autre côté. Je me suis interrogée : que dois-je faire de cela, est-ce que je le jette ? Cela va embarrasser Thomas s'il tombe dessus... J'ai envoyé deux chapitres à Jean-Marie Perrier."
Le photographe et ami a aimé, beaucoup.



Et puis, elle cherchait "une accroche supplémentaire pour l'album, sachant que je n'allais pas passer à l'Olympia, ni au Stade de France !" - la dernière fois qu'on l'a vue en scène, c'était en 1997, au Palais des sports, pour un duo avec Julien Clerc qui y fêtait ses 50 ans. "Il m'avait convaincue de chanter Mon ange, en disant : on ne te verra pas, on ne t'entendra pas."



Françoise Hardy chante toujours très bien, sans travailler sa voix. Elle est fière, avoue-t-elle, de cet album très homogène, "avec des mélodies pop-rock et d'autres plus lentes, accompagnées par de vraies cordes", celles du Macedonian Radio Symphonic Orchestra.
Cinquante ans de sous-développement voulu par les régimes "d'extrême gauche" (communistes) auront eu pour vertu de rendre les prix accessibles.

Oui, elle fait toujours de l'astrologie. Elle parle, ouvre la fenêtre. Barack Obama est une belle âme, Copé et Moscovici sont deux moulins à paroles ; ni Jacques ni elle ne sont concernés par les fameux 75 % de prélèvements appliqués aux plus riches .

"Oui, je me soucie. Le climat est anxiogène pour tout le monde. Nous sommes privilégiés, et les gens qui sont les plus à plaindre sont ceux qui perdent leur boulot".



http://abonnes.lemonde.fr/culture/article/2012/11/05/francoise-hardy-la-chanson-comme-un-baume_1785880_3246.html




.


Dernière édition par Bridget le Lun 12 Nov - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2415
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCOISE HARDY   Lun 12 Nov - 23:05




.

"L'Amour fou", un album et un roman signés Françoise Hardy




Françoise Hardy publie L'Amour fou, œuvre à double face : un disque de dix titres chez Virgin/EMI, et un livre de 192 pages chez Albin Michel.


Avec Thierry Stremler, elle écrit L'Amour fou, placé en ouverture de l'album, ou encore Mal au cœur, sans qu'elle ne sombre jamais : si elle brûle de ses excès, Françoise Hardy maintient cette distance kaléidoscopique qui lui octroie son élégance.








Qu'elle traite d'un fait divers (Les fous de Bassan, musique de Pascal Colomb), qu'elle chante Victor Hugo (Si vous n'avez rien à me dire..., mis en musique par Bertrand Pierre), ou qu'elle interprète le très beau Normandia de Julien Doré, Hardy joue avec le feu en se déjouant des brûlures.






Le Monsieur X du roman, qui lui échappe et la met à la torture, est un Saint Graal que rien n'empêche de poursuivre (L'Enfer et le Paradis, chanson écrite avec Benoît Carré).




http://abonnes.lemonde.fr/culture/article/2012/10/31/l-amour-fou-un-album-et-un-roman-signes-francoise-hardy_1783387_3246.html






.
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2415
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: FRANCOISE HARDY   Dim 30 Déc - 1:28



.




Madame la comtesse
Venez vite, le temps presse:
Il vous attend
Pour un dernier hommage...
Armez-vous de courage
Faites semblant...

Sa blessure est mauvaise
Et ne nous en déplaise:
C'est sans espoir...
Sachez que son altesse
Se meurt mais n'a de cesse
De vous revoir...

Votre calèche est avancée
Et votre cocher a reçu les instructions...
Monsieur le compte?
Il dort encore!
On saura quoi lui dire à son réveil,
Si vous n'êtes pas de retour...
N'ayez crainte...

Dépêchez-vous, madame
Car c'est vous qu'il réclame
Éperdument
L'ultime désir de l'âme
Met du baume sur le drame
De dénouement...

Sa beauté, sa jeunesse
Riches de tant de promesses
Étaient à vous
Seriez-vous insensible
À l'amour impossible
À l'amour fou?

On ne sait pas,
Non, on ne sait pas s'il s'agit d'un duel
D'une balle perdue
Ou d'un suicide...
Personne ne sait... Personne n'est au courant
Hormis quelques fidèles...
Dépêchez-vous, madame,
Il va bientôt mourir
Et veut vous trouver belle une dernière fois...
Vous l'êtes, vous l'êtes, vous êtes superbe!
Personne ne dira rien,
Personne ne saura rien!
N'ayez crainte !






.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FRANCOISE HARDY   

Revenir en haut Aller en bas
 
FRANCOISE HARDY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES-
Sauter vers: