H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Séismes, ouragans, catastrophes naturelles dans le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
steph

avatar

Nombre de messages : 394
Age : 61
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Séismes, ouragans, catastrophes naturelles dans le monde   Mer 14 Mai - 9:45

Tremblement de terre meurtrier au Pérou

16/08/2007 - 08h04
par Terry Wade

LIMA (Reuters) - Le tremblement de terre qui a secoué le Pérou mercredi s'est alourdi à 25 morts au moins, selon un responsable des secours.

La secousse, d'une magnitude de 7,9, a fait trembler des immeubles de la capitale, Lima, et entraîné des coupures d'électricité.

Peu après, le Centre d'alerte au tsunami pour le Pacifique a mis en garde quatre pays, le Pérou, l'Equateur, la Colombie et le Chili, contre un risque de tsunami, mais cette alerte a été levée par la suite.

"A cette heure, nous avons enregistré 25 décès", a dit jeudi à l'aube le vice-commandant de la brigade nationale des pompiers, Roberto Ognio. Un précédent bilan officiel faisait état de 15 décès et plus de 200 blessés.

La province côtière d'Ica a été la plus sévèrement touchée. Selon le ministre de la Santé, Carlos Vallejos, le séisme a été le plus meurtrier à Pisco et Chincha, situées dans cette province d'Ica à quelque 300 km au sud de Lima. A Senor de Luren, l'église s'est effondrée.

Craignant l'effondrement de leurs immeubles, de nombreux employés de bureaux de Lima se sont précipités dans les rues.

ALERTE ROUGE

Le président péruvien, Alan Garcia, a présenté ses condoléances aux familles des victimes et a déclaré que son pays avait échappé de peu à un désastre. "Heureusement, cela n'a pas provoqué de catastrophe entraînant de nombreuses victimes", s'est-il félicité.

Son gouvernement a décrété l'état d'alerte rouge, qui mobilise l'ensemble des services de santé publique.

Dans la capitale, où deux secousses ont été ressenties en l'espace de vingt secondes, les sirènes des ambulances résonnaient dans les rues plongées dans l'obscurité par la rupture du réseau électrique. Les réseaux de téléphonie mobile ont été interrompus.

"Je jouais au football quand le séisme s'est produit, et j'ai dû retourner rapidement à mon bureau car je suis responsable de la sécurité. A présent, je vais me préoccuper de ma famille", a expliqué Juan Francisco Acevedo, 29 ans, qui travaille dans une entreprise de télécommunication.

Une autre habitante de la ville, Cristyane Marusiak, a rendu compte de l'émotion de la population. "Les gens se serraient dans les bras et pleuraient de peur dans les rues", a-t-elle dit.

Dans un premier temps, l'Institut de surveillance géologique américain (USGS), avait annoncé que deux tremblement de terre distincts étaient en cause. Les géologues états-uniens ont par la suite évoqué une seule secousse, dont l'épicentre a été localisé à 145 km au sud-est de Lima, à une profondeur de 40 km.

Neuf répliques ont suivi avec des magnitudes oscillant entre 4 et 6.

En 1970, le Pérou avait été frappé par l'un des séismes les plus meurtriers de l'histoire: 50.000 personnes avaient péri dans l'ensevelissement sous des tonnes de glace et de boue de la ville de Yungay, au nord de Lima.


Cyclone guadeloupe : LA GUADELOUPE EST PLACEE EN PHASE CYCLONIQUE ORANGE

Toute l'actualité des cyclones en Guadeloupe
Cet article à pour but de vous fournir le plus rapidement possible toute l'actualité cyclonique en Guadeloupe

http://atout-guadeloupe.com/Cyclone-guadeloupe-LA-GUADELOUPE-EST-PLACEE-EN-PHASE-CYCLONIQUE-ORANGE_a969.html

Un phénomène menace les Antilles.

La trajectoire de DEAN s'est infléchie légèrement vers le Nord. la pression baisse encore à 994 mb alors que les vents augmentant (100km/h) et se font maintenant ressentir à 100 km du centre. Son passage sur les terres est toujours prévu le 17 août. il devrait passer cyclone catégorie 1 dans la soirée ou demain matin. Les alertes ouragans sont actives sur la plupart des îles des petites Antilles
Revenir en haut Aller en bas
http://www.emma-daumas.biz
steph

avatar

Nombre de messages : 394
Age : 61
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: Séismes, ouragans, catastrophes naturelles dans le monde   Mer 14 Mai - 9:47

Birmanie
Plus de 22.000 morts et 41.000 disparus

mardi 06 mai 2008, 14h25 | leparisien.fr



Plus de 22.000 personnes sont mortes en Birmanie lors du passage il y a quatre jours du cyclone Nargis, et au moins 41.000 sont portées disparues, a annoncé mardi la télévision d'Etat, citant un nouveau bilan qui pourrait encore s'alourdir.

Des témoins qui ont réussi à approcher ou à survoler les zones dévastées décrivaient des scènes d'horreur, avec des champs inondés et jonchés de cadavres.

Via la télévision d'Etat, les autorités birmanes ont fait état de 21.793 morts et 40.695 disparus dans la région de l'Irrawaddy, la zone la plus touchée dans le sud-ouest, et de 671 morts et 359 disparus dans celle de Rangoun, la plus grande ville du pays, un peu plus à l'est.

Save the Children, l'une des rares organisations présentes sur place, craint que le nombre de morts n'atteigne les 50.000.

Malgré l'ampleur de la catastrophe, les autorités birmanes ont maintenu un référendum prévu samedi sur une nouvelle Constitution, sauf dans 47 localités affectées par le cyclone. Le scrutin doit théoriquement ouvrir la voie à des élections multipartites à l'horizon 2010.

Le parti de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), a jugé «totalement inacceptable» cette position, dénonçant un manque de «respect pour les difficultés auxquelles la population est confrontée» et l'absence d'une «aide efficace aux victimes».

L'envoyé spécial de l'Union européenne pour la Birmanie, l'Italien Pietro Fassino a estimé pour sa part qu'il serait «sage» de reporter la consultation dans le pays tout entier.

La polémique sur l'opportunité de maintenir le referendum est intervenue alors que les services météorologiques indiens ont affirmé avoir averti la Birmanie de l'arrivée du cyclone 48 heures avant qu'il ne s'abatte sur le pays, suffisamment tôt, selon eux, «pour prendre des mesures de précaution telles que l'évacuation».

«Vu le nombre de morts, cela laisse à penser qu'un système d'alerte précoce n'a pas été mis en place», a renchéri depuis Genève Brigitte Léoni, porte-parole du Secrétariat de l'ONU pour la prévention des catastrophes (SIPC).

Les appels à la junte birmane se sont aussi multipliés pour qu'elle laisse la communauté internationale venir en aide aux centaines de milliers de sans-abri.

Le président George W. Bush s'est dit prêt à envoyer des moyens de l'US Navy dans le pays, l'un des plus pauvres et isolés du monde. Mais «pour cela, la junte militaire doit permettre à nos équipes d'évaluation de venir», a-t-il déclaré.

Un porte-parole du Pentagone a indiqué mardi qu'un navire de combat américain l'USS Essex, qui se trouve au large des côtes de Thaïlande pourrait être utilisé pour des opérations d'aide humanitaire tandis que la Maison Blanche a annoncé l'octroi d'une aide de 3 millions de dollars à la Birmanie.

Le gouvernement britannique a annoncé de son côté avoir débloqué 5 millions de livres (6,3 millions d'euros) en aide humanitaire qui serait acheminée via les Nations unies.

Plusieurs autres pays ont offert leur aide, l'Union européenne a enjoint les autorités birmanes à «faire tous les efforts possibles pour coopérer» avec les organisations humanitaires et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a promis que l'organisation mondiale ferait tout ce qui est nécessaire pour apporter une aide d'urgence.

La junte au pouvoir a elle-même accepté l'idée d'une aide internationale tout en y mettant des conditions, notamment en obligeant les «experts étrangers à négocier avec le ministère des Affaires étrangères et les plus hautes instances» du pays. De nombreuses équipes d'humanitaires étaient toujours en attente de visa mardi soir.

Rien qu'à Bogalay, une ville située au coeur du delta de l'Irrawaddy, les autorités birmanes ont recensé environ 10.000 morts. 95% des habitations y auraient été détruites.

Selon Maung Maung Swe, la plupart des 190.000 habitants de la ville sont sans abri depuis que Nargis a frappé le delta, région rizicole la plus importante de Birmanie où vivent 24 millions de personnes, soit près de la moitié de la population.

Des images satellitaires de la NASA ont montré de vastes étendues de champs inondés et Rangoun entourée par les eaux. Tout le delta a été dévasté, selon les prises de vue de la télévision d'Etat birmane: des bateaux ont été emportés, des maisons détruites et d'énormes arbres déracinés.

Le cyclone Nargis, qui venait du Golfe du Bengale avec des rafales de vent atteignant 200 km/h, a frappé de plein fouet l'Irrawaddy tard vendredi soir avant de poursuivre sa progression vers l'est samedi.

Des équipes des Nations unies ont inspecté certains des secteurs les plus touchés, mais la distribution des secours constituera «un défi majeur», a estimé Richard Horsey, un porte-parole des Nations Unies à Bangkok en précisant que «les besoins les plus pressants concernent la fourniture d'abris et d'eau».

Les autorités birmanes ont toutefois levé l'état de catastrophe naturelle dans trois des cinq grandes régions administratives touchées par le cyclone.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.emma-daumas.biz
steph

avatar

Nombre de messages : 394
Age : 61
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: Séismes, ouragans, catastrophes naturelles dans le monde   Mer 14 Mai - 9:48

Des millions de Birmans privés de tout, le bilan pourrait dépasser 100.000 morts
mercredi 07 mai 2008, 22h00 | AFP


(Khin Maung Win - AFP) ZOOM

Le bilan du passage du cyclone Nargis pourrrait dépasser les 100.000 morts, selon une diplomate américaine, alors que des millions de Birmans restaient privés de nourriture, d'eau et d'abri et attendaient impatiemment l'aide internationale cinq jours après la catastrophe.

Le bilan officiel et toujours provisoire de la catastrophe qui a ravagé le sud de la Birmanie a été légèrement revu à la hausse mercredi soir. Selon la télévision d'Etat, 22.980 personnes sont décédées et 42.119 autres portées disparues.

Mais la chargée d'affaires américaine en Birmanie, citant un responsable des secours, a déclaré que le bilan pourrait dépasser les 1O0.000 morts. Le responsable des affaires humanitaires de l'ONU John Holmes a évoqué une "catastrophe majeure".

L'étendue des dégâts est encore impossible à mesurer. Les ONG présentes sur place, qui parlent de millions de sans-abri, craignent que le nombre de morts ne s'alourdisse considérablement.

A Labutta, localité située à l'embouchure du delta de l'Irrawaddy (sud-ouest) où s'est rendue une journaliste de l'AFP, des survivants erraient mercredi entre les cadavres noircis d'êtres humains et d'animaux.

Des équipes du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) et de l'organisation humanitaire World Vision y sont arrivées mais n'avaient pu distribuer en début d'après-midi que des pilules de purification d'eau.

L'organisation Save the Children a pu fournir de l'aide à 30.000 survivants dans les régions touchées. Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU a commencé des distributions à Rangoun, la plus grande ville du pays.

Les équipes de Médecins sans frontières (MSF) qui ont commencé à distribuer de la nourriture et des produits de première urgence réclament des visas d'urgence pour pouvoir disposer de renforts et de matériel.

Mais, hors de Birmanie, la frustration est croissante parmi les nombreux travailleurs humanitaires toujours en attente de visas.

Les militaires birmans, qui exercent un pouvoir sans partage sur le pays depuis 1962, ont accepté le principe d'une aide internationale. Le geste est rare pour l'un des pays les plus isolés du monde, mais les étrangers doivent négocier avec les autorités birmanes pour pénétrer sur leur sol.

Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a indiqué que 22 tonnes d'aide d'urgence bloquées dans des camions en Thaïlande à la frontière attendaient une autorisation.

Des pays proches de la Birmanie --Thaïlande et Singapour-- ont envoyé de l'aide par voie aérienne. L'ONU a obtenu un feu vert pour affréter de l'assistance par avion, mais son appareil ne pourra partir avant la fin de la semaine.

"Les victimes du cyclone ont un besoin urgent de l'aide d'urgence des agences internationales, dont les Nations unies", a déclaré le parti de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé les autorités birmanes à faciliter l'arrivée des sauveteurs et l'entrée des matériels de première urgence.

Dénonçant une "catastrophe dans la catastrophe", le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a évoqué la possibilité de saisir le Conseil de sécurité des Nations unies pour forcer Rangoun à laisser entrer l'aide.

Mais l'ambassadeur de France à l'ONU Jean-Maurice Ripert n'a pas obtenu que le Conseil de sécurité discute de la situation en Birmanie, du fait de l'opposition de certains Etats membres qu'il n'a pas identifiés.

La situation est d'autant plus urgente que des experts sanitaires craignent des épidémies. Les populations de la région de Rangoun et surtout de l'Irrawaddy manquent d'eau potable et d'abris.

"Une équipe a vu des milliers de morts dans une localité, avec des amas de corps en décomposition après le retrait de l'eau", a raconté à l'AFP Andrew Kirkwood, directeur pour la Birmanie de Save the Children.

"Il y a 41.000 personnes disparues, mais de nombreuses personnes pensent que la plupart de ces 41.000 personnes sont mortes (...). Et, clairement, il y a des millions de sans-abri", a-t-il dit.

A Rangoun, les habitants, aidé par des bonzes, dégageaient encore mercredi les rues jonchées d'arbres déracinés, de pans de toit et de fils électriques. Des témoins ont affirmé n'avoir vu que de rares représentants des forces de l'ordre les aider.

Le parti de Mme Suu Kyi, lauréate du Prix Nobel de la Paix toujours assignée à résidence, a de nouveau dénoncé le maintien pour samedi d'un référendum sur une nouvelle Constitution birmane. Les militaires n'ont décidé de reporter le vote, au 24 mai, que dans 47 municipalités particulièrement affectées.

"Les autorités tirent un avantage politique (de la situation) dans la mesure où la plupart des gens n'ont aucune chance de voter à cause de la catastrophe", a estimé la Ligue, pour laquelle le projet de nouvelle Constitution pérennise l'influence de l'armée.

Mercredi, les Etats-Unis, qui ont annoncé une aide de plus de 2 millions d'euros et se sont dit prêts à utiliser les moyens de l'US Navy, ont déploré ne toujours pas avoir eu de réponse de la junte à leur proposition d'aide.

Côté européen, la Commission de Bruxelles a débloqué deux millions d'euros et plusieurs pays de l'UE ont annoncé des aides individuelles pour, au total, plusieurs autres millions.

La Chine a promis 650.000 euros.

La Fédération internationale de la Croix-Rouge a lancé un appel d'urgence pour collecter près de 4 millions d'euros, alors que le pape Benoît XVI a appelé à "aider" une population qui a vu "ses vies, ses biens et ses moyens de subsistance détruits".

"Le temps presse", a estimé la directrice de l'Unicef, Ann Veneman. "Les enfants sont extrêmement vulnérables aux maladies et à la faim, ils ont besoin d'une aide immédiate pour survivre".

A Labutta, localité située à l'embouchure du delta de l'Irrawaddy (sud-ouest) où s'est rendue une journaliste de l'AFP, des survivants erraient mercredi entre les cadavres noircis d'êtres humains et d'animaux. (Khin Maung Win - AFP)

Les équipes de Médecins sans frontières (MSF) qui ont commencé à distribuer de la nourriture et des produits de première urgence réclament des visas d'urgence pour pouvoir disposer de renforts et de matériel. (Str - AFP)

Le parti de Mme Suu Kyi, lauréate du Prix Nobel de la Paix toujours assignée à résidence, a de nouveau dénoncé le maintien pour samedi d'un référendum sur une nouvelle Constitution birmane. Les militaires n'ont décidé de reporter le vote, au 24 mai, que d (Jay Directo - AFP)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.emma-daumas.biz
steph

avatar

Nombre de messages : 394
Age : 61
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: Séismes, ouragans, catastrophes naturelles dans le monde   Mer 14 Mai - 9:50

CATASTROPHE.
Séisme : des milliers de morts en Chine

Pascale Égré (avec agences)
mardi 13 mai 2008 | Le Parisien


(AFP.)

Un très fort tremblement de terre a frappé hier des régions très peuplées de la Chine, faisant au moins 10 000 morts. Des usines chimiques ont été touchées et des centaines de lycéens étaient pris au piège dans les décombres de leur établissement.



LE BILAN des victimes et des destructions s'alourdit d'heure en heure. Le puissant séisme, qui a touché les régions très peuplées du sud-ouest de la Chine hier peu avant 14 h 30 (8 h 30 à Paris), a causé la mort d'au moins 10 000 personnes, chiffre provisoire à 1 heure du matin. Dans la seule province du Sichuan, épicentre d'un tremblement de terre d'une magnitude de 7,8 sur l'échelle de Richter, quelque 8 533 morts ont été dénombrés par les autorités locales.

La secousse a aussi frappé les provinces du Gansu, du Shaanxi, du Yunnan et la municipalité autonome de Chongqing. Elle a été ressentie jusqu'à Pékin - où les installations des Jeux olympiques sont intactes - et Shanghai, distantes de plusieurs milliers de kilomètres, ainsi que dans d'autres villes de l'Asie comme Hongkong, Bangkok en Thaïlande, ou Taipei sur l'île de Taïwan.

Course contre la montre

Alors que le Premier ministre, Wen Jiabao, se rendait dans le Sichuan, le président, Hu Jintao, a ordonné une mobilisation maximale des secours. Les autorités chinoises ont affecté 200 millions de yuans (environ 19 millions d'euros) aux secours d'urgence. Des milliers de soldats et de policiers, assistés d'équipes médicales, ont été dépêchés pour « assister le gouvernement local » à « évaluer la situation et l'aider dans les opérations de secours », a expliqué un officier de l'Armée populaire de libération. Une course contre la montre s'est engagée pour retrouver des survivants dans le district de Wenchuan, zone montagneuse située au nord-ouest de Chengdu (capitale du Sichuan), encore inaccessible hier en fin de journée, où des témoins ont signalé de nombreux bâtiments effondrés. Dans la ville de Dujiangyan (province du Sichuan), quelque 900 lycéens sont restés piégés dans les décombres de leur établissement. Outillés de grues, des secouristes tentaient de les aider à s'extirper des gravats, épaulés par des villageois accourus sur les lieux. « Certains avaient sauté par les fenêtres, d'autres descendaient des escaliers qui ne s'étaient pas effondrés », décrivait l'un d'eux.

Dans cette même région, à Shigang, le séisme a détruit deux usines chimiques. Des centaines d'employés ont été ensevelis et 6 000 riverains évacués après une fuite de 80 t d'ammoniaque. Axes routiers coupés et lignes téléphoniques en panne ne facilitent pas la tâche des sauveteurs. « Nous faisons ce que nous pouvons, mais les routes sont recouvertes de pierres et de roches », a déclaré Li Chongxi, responsable d'une équipe de secours occupée à déblayer la voie. Quatre hélicoptères n'ont pu atteindre la zone en raison de fortes pluies. « La situation est plus grave que nous l'avions estimé précédemment » a déclaré cette nuit Wen Jiabao .

L'Europe, les Etats-Unis et la Russie ont proposé leur aide. Nicolas Sarkozy a écrit à son homologue chinois, Hu Jintao, pour lui exprimer sa « profonde émotion » et l'assurer du « soutien de la France ».


DUJIANGYAN (PROVINCE DU SICHUAN), HIER . Des civils ont rejoint les sauveteurs pour participer aux recherches dans cette ville particulièrement touchée. CHENGDU (PROVINCE DU SICHUAN), HIER. Une habitante en larmes juste après le séisme. (AFP.)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.emma-daumas.biz
steph

avatar

Nombre de messages : 394
Age : 61
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: Séismes, ouragans, catastrophes naturelles dans le monde   Mer 14 Mai - 9:51

Dernière minute : un nouveau séisme ce matin en Birmanie (France Info ce mercredi matin)


CHINE
Plus de 20.000 morts et disparus dans le séisme

mardi 13 mai 2008, 22h50 | AFP

Les autorités chinoises dénombrent 20000 morts et disparus dans ce tremblement de terre, le plus violent depuis 30 ans.

Le plus violent séisme à frapper la Chine depuis plus de 30 ans a fait plus de 20.000 morts et disparus dans la région du sud-ouest et les secouristes fouillaient mardi des tonnes de décombre pour tenter de retrouver des survivants.

L'armée et les sauveteurs tentaient de s'approcher par air, par voie fluviale ou par la route, des zones ravagées par le violent séisme d'une magnitude de 7,9 qui a démoli des écoles, des habitations et des usines, lundi en plein après-midi.

Les télévisions ont montré des images de bâtiments effondrés, de routes coupées en deux, de pans entiers de montagnes écroulés, et de survivants s'extirpant des débris.

En signe de deuil national, les organisateurs des jeux Olympiques ont décidé de réduire au minimum les festivités entourant le relais de la flamme olympique à travers le pays.

Le président américain George W. Bush et son homologue chinois Hu Jintao ont discuté au téléphone mardi du séisme et M. Bush a offert à la Chine toute l'aide nécessaire, a rapporté la télévision nationale chinoise. La Maison Blanche a annoncé le déblocage d'une aide initiale de 500.000 dollars pour les victimes du séisme.

La province la plus touchée par la catastrophe est le Sichuan, où le dernier bilan s'établissait à plus de 12.000 morts confirmés et au moins 9.400 personnes ensevelies sous les décombres. Mais les chiffres vont certainement continuer à s'alourdir au fur et à mesure que les secours découvrent l'étendue de la catastrophe.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a reconnu que la situation était pire que les premières estimations, alors que des répliques continuent à secouer la région. «A l'heure actuelle, nous rencontrons beaucoup de difficultés dans les opérations de secours», a-t-il dit lors d'une réunion de crise au centre des secours de Dujiangyan.

«Nous ne pouvons pas compter seulement sur les équipes médicales de la province du Sichuan, nous avons besoin que des équipes arrivent de l'extérieur», a ajouté M. Wen, cité par la télévision nationale. Des milliers de personnes sont portées disparues, probablement ensevelies sous des tonnes de décombres, et les besoins en nourriture, médicaments et équipements de premiers secours sont urgents.

Dans la ville de Mianzhu (Sichuan), où au moins 3.000 personnes ont trouvé la mort, les secouristes tentaient de soulever des morceaux de béton et des poutrelles d'acier afin de découvrir des survivants dont les voix s'élevaient des décombres. «Mon jeune frère est là-dessous», a confié Li, 42 ans, alors que sa belle-soeur pleurait à chaudes larmes devant un monceau de débris de ce qui était autrefois une succursale de la Banque de Chine.

«Nous n'avons pas dormi, nous sommes restés ici à regarder toute la nuit», a-t-il dit, les yeux rougis par le manque de sommeil. Selon des responsables de la petite ville de Mianyang, proche de l'épicentre, 3.629 personnes ont été tuées et 18.645 personnes seraient ensevelies sous les décombres. Dans le district de Wenchuan, site de l'épicentre du séisme, au moins 500 personnes ont péri.

Environ un millier de collégiens et professeurs sont également décédés ou portés disparus après l'effondrement de leur collège du district de Beichuan, au nord-est du district de Wenchuan. Plus de 80% des constructions se sont écroulées, selon des responsables de Beichuan. «Le nombre de morts ou disparus est estimé à plus de 1.000» dans cette école, a affirmé Chine Nouvelle. De nombreux enfants, qui étaient en classe à l'heure de la secousse, font partie des victimes.

A Dujiangyan, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Wenchuan, des responsables du collège Xiang'e ont estimé que moins de 100 des 420 enfants de l'établissement devaient avoir survécu à l'effondrement de l'école. «J'ai tout perdu. Ma maison et ma mère», a témoigné un habitant de la ville, Wen Xiaoping, figé devant le cadavre de sa mère extraite des débris.

A Shifang, une ville entre Chengdu et Wenchuan, environ 500 personnes sont mortes et 3.000 blessées tandis que 2.000 ont été ensevelies. Toujours dans le Sichuan, deux usines de produits chimiques se sont effondrées, ensevelissant des centaines d'employés et conduisant à l'évacuation de 6.000 riverains, a indiqué l'agence officielle.

Dans la même province, 37 touristes, dont la nationalité n'a pas été précisée, et qui voyageaient en bus, sont morts dans un glissement de terrain. Plus de 50.000 soldats ont été mobilisés pour participer aux recherches, mais les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la région ralentissent le travail des secouristes et l'acheminement de produits de première nécessité.

Ce séisme est le plus grave qu'ait connu la Chine depuis celui de Tangshan, proche de Pékin, en 1976, qui avait fait 242.000 morts selon un bilan officiel.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.emma-daumas.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Séismes, ouragans, catastrophes naturelles dans le monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séismes, ouragans, catastrophes naturelles dans le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Séismes, ouragans, catastrophes naturelles dans le monde
» Le portage dans le monde
» 91 % des crimes d’honneur dans le monde sont commis par des musulmans
» Dans mon monde à moi, y a que des poneys [LGee G5]
» Les différentes formes d'immatriculation dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: TRIBUNES LIBRES :: RENCONTRE AVEC LA NATURE-
Sauter vers: