H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Lun 18 Avr - 9:35

ROUGH GUIDE TO PARIS LOUNDGE
(Compilation 2CD)





Participation de Benjamin Biolay


TRACKLIST :


1. Benjamin Biolay: La Superbe
2. Pascal Parisot: Allons z'enfants
3. Fredda: Barry White
4. Caravan Palace: Lazy Place
5. Marianne Dissard: Les draps sourds
6. Féloche: Bon appétit Shaman
7. Les Chaud Lapins: Cette nuit-là
8. Julie B. Bonnie: Bonjour Monsieur
9. George Sound: Soleil morphine
10. Naïm Amor: Son grand sourire
11. Pascal Parisot: Nefertiti
12. Marianne Feder: En voyage
13. Saycet: 15
14. Caravan Palace: Jolie coquine
15. Féloche: Emilie
16. Marianne Dissard: Le jour de l'anniversaire
17. Örsten: Fleur Blanche

Bonus CD
1. La peau du lait
2. Le lendemain
3. L'embellie
4. Les draps sourds
5. Merci de rien du tout / Flashback
6. Les confettis
7. Ce visage-là
8. Indiana Song
9. Trop exprés
10. It's Love
11. Sans-façon
12. Le jour de l'anniversaire - inédit (Benjamin Biolay)
13. Cayenne
14. El pajaro y el ciervo


Dernière édition par liliane le Mar 29 Nov - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Ven 22 Avr - 14:18

POURQUOI TU PLEURES

Film de clôture de la 50eme Semaine De La Critique De Cannes 2011



Film de Katia Lewkowicz

Avec Benjamin Biolay, Emmanuelle Devos, Nicole Garcia

Les quatre jours qui précèdent le mariage d’un jeune homme.
Quatre jours sans nouvelles de sa future femme.
Quatre jours pour gérer un déménagement, une fuite d’eau et des murs poreux. Pour affronter les élans nostalgiques de ses amis d’enfance, les effusions d’une belle-famille vraiment très nombreuse. Sans compter une sœur hystérique, une mère envahissante et un beau-frère alcoolique…
Quatre jours, c’est court mais suffisant pour redécouvrir l’émotion d’une nouvelle rencontre et comprendre enfin ce à quoi il renonce.
Mais surtout pour se poser la vraie question : souhaite-t-il vraiment se marier ?


Dernière édition par liliane le Mar 29 Nov - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9778
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Mar 3 Mai - 10:30

Benjamin Biolay en ouverture du Brussels Film Festival




La 9e édition du BRUSSELS FILM FESTIVAL s'annonce chaude!
Non seulement elle démarre avec l'été mais son programme promet d'être ravageur.


Depuis l'arrivée de son nouveau directeur Ivan Corbisier l'an dernier,
le Brussels Film Festival voit grand, ouvrant sa programmation
à une sélection plus riche, offrant aux spectateurs plus de diversité
et aux professionnels un véritable espace de promotion.

Le festival se déroulera comme chaque année sur la Place Flagey
mais également – et pour la première fois – au Bozar !

C’est Benjamin Biolay qui ouvrira le festival et viendra présenter le film d’ouverture
« pourquoi tu pleures ? » dans lequel il tient le rôle principal.
Le film mixe mariage, passion, passé familial et futur conjugal.

Ce sera le 22 juin à Flagey. Le "Brussels Film Festival",
c’est du 22 au 29 juin à Flagey et au Bozar.


http://www.rtl.be/people/people/news/10728/benjamin-biolay-en-ouverture-du-brussels-film-festival
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Lun 9 Mai - 15:02

Nouvel album le 15 juin



Benjamin Biolay dévoilera le 15 juin prochain, onze nouvelles chansons écrites et composées à l'occasion de la B.O du film de Katia Lewkowicz "Pourquoi tu pleures ?", dans lequel il joue l'un des premiers rôles aux côtés notamment d'Emmanuelle Devos, Nicole Garcia et Valérie Donzelli :

Un film qui sera évidemment accompagné, comme il se doit, de sa B.O distribuée en digital et en CD, avec pas moins de onze nouveaux morceaux, écrits et composés par Benjamin Biolay. Le bonheur pour les fans !


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Jeu 19 Mai - 17:36

3 questions à Benjamin Biolay

19/05/11 à 13:45

Dans "Pourquoi tu pleures ?", première comédie drôlatique de Katia Lewkowciz présenté en clôture à la Semaine de la Critique, Benjamin Biolay est Cui-Cui (son surnom), un homme qui à 4 jours de son mariage, pète les plombs. Par Lucie Calet.

Dans "Pourquoi tu pleures ?", première comédie drôlatique de Katia Lewkowciz présenté en clôture à la Semaine de la Critique, Benjamin Biolay est Cui-Cui (son surnom), un homme qui à 4 jours de son mariage, pète les plombs.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le film ?

- Le charme et l’humour avec lesquels Katia Lewkowicz traite du presque rien. Mais aussi mon personnage, un vrai petit con. Il n’est que le vecteur du récit. D’ailleurs, on en sait davantage en fin de parcours sur les femmes qui l’entourent que sur lui.

Comment décririez-vous sa famille ?

- Comme une belle bande de siphonnés. La mère (Nicole Garcia) concourt dans la catégorie 'névrosée de première'. La sœur (Emmanuelle Devos), dite Coin-Coin, jure abominablement mais semble davantage d’aplomb. Quant à ma belle-famille, elle ne s’exprime qu’en hébreu, langue que Katia a eu l’immense intelligence de ne jamais sous-titrer.

Que représente Cannes pour vous ?

Je n’ignore pas que dès le mois de mars, les tours de contrôle du cinéma mondial s’affolent. Je vais devoir y combattre ma très grande timidité, que certains ont longtemps pris pour de l’arrogance, mais je suis très heureux de m’y trouver avec ce film et cette équipe là.

Interview de Benjamin Biolay par Lucie Calet - Le Nouvel Observateur

(Le mercredi 18 mai)


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/festival-de-cannes/20110519.OBS3528/3-questions-a-benjamin-biolay.html


Dernière édition par liliane le Mer 15 Juin - 8:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2440
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Dim 22 Mai - 13:31

.


























.



Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2440
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Lun 23 Mai - 12:44



.

Benjamin Biolay : « Grâce au cinéma, je suis meilleur sur scène »





Benjamin Biolay dans "Pourquoi tu pleures ?"



Rencontre avec Benjamin Biolay, qui joue dans « Pourquoi tu pleures ? » de Katia Lewkowicz, présenté en clôture de la Semaine de la Critique.


Ça t’a plus de jouer dans une comédie romantique ?

En fait, quand j’ai lu le scénario, ça faisait plus comédie familiale israélienne… (rires) Mon personnage est le seul qui n’a pas de ressort comique et j’enviais beaucoup Nicole (Garcia) et Emmanuelle (Devos) qui avaient de super vannes écrites. J’ai essayé d’être un peu « Buster Keatonnien », de donner une impression de fausse passivité.


Comment as-tu abordé ce premier rôle important dans un film ?

En fait, j’avais déjà eu le rôle principal dans un film de Sylvie Verheyde, tourné pour Arte. Dans mes précédentes participations à des films, je bossais mais ça restait assez récréatif. Là, sur un premier rôle, il faut être très endurant, il y a un truc de marathon que j’imaginais pas.
Au début du tournage j’avais une vie sociale mais après trois jours j’ai des valises sous les yeux.



Quelles passerelles trouves-tu entre le cinéma et la musique ?


Grâce au fait d’être acteur, je suis un meilleur performer sur scène. Dans un concert, la foule m’intimide moins. Quand tu as réussi à tourné une séquence d’amour ultra dure, faire de la musique sur scène paraît moins impressionnant.


Et à l’inverse, qu’est-ce que la musique t’apporte en tant qu’acteur ?

Pendant les répétitions, je me suis mis à vraiment écouter la musique des autres, leur dictions, leur flow.


Ton personnage est ultra phobique avec le mariage. Et toi ?

Moi, c’est l’inverse. Quand je me suis marié, il n’y avait rien que je désirais plus au monde. Pareil lorsque j’ai eu un enfant, ou que je suis parti de chez mes parents à quatorze ans. Je crois que je n’ai aucun problème avec la prise de décisions, de manière parfois même un peu brutale.


http://cannes.lesinrocks.com/2011/05/21/benjamin-biolay-grace-au-cinema-je-suis-meilleur-sur-scene/
.


Dernière édition par Bridget le Jeu 26 Mai - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9778
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Mar 24 Mai - 21:45


POURQUOI TU PLEURES ? : BANDE-ANNONCE HD

Benjamin Biolay sera bientôt au cinéma, le 15 juin 2011
dans une comédie réalisé par Katia Lewkowicz.
A quelques jours de son mariage, un jeune homme qui n'en a pas l'habitude
se retrouve confronté à des décisions cruciales.
Face à sa fiancée qui a disparu, face à la fille qu'il vient de rencontrer,
face à sa belle-famille dont il ne comprend pas la langue,
face à sa mère, sa soeur, ses potes et même aux ouvriers sur le chantier
de son futur appartement, il doit trancher. Mariage ou passion,
passé familial ou futur conjugal, pétales ou dragées, tout va y passe
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2440
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Jeu 26 Mai - 19:13

.

Portfolio : portraits de Cannes Plein Ecran





Benjamin Biolay, acteur dans "Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz


http://blogs.lesinrocks.com/plein-ecran/2011/05/26/portfolio-portraits-de-cannes/


.


Dernière édition par Bridget le Sam 4 Juin - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2440
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Sam 4 Juin - 15:45

Benjamin Biolay : “A Lyon , je suis devenu un homme”


A l’affiche de la comédie "Pourquoi tu pleures ?", Benjamin Biolay a accepté de parler de sa jeunesse lyonnaise. L’OL, les bars de la Croix-Rousse, la politique et le fantôme de Kurt Cobain refont surface.

Article extrait du numéro spécial Lyon, en kiosque dès aujourd'hui.






Dans Pourquoi tu pleures ? de Katia Lewkowicz, tu joues un homme à quelques jours de son mariage. C’est ta première vraie comédie ?

Benjamin Biolay – Oui. Vous allez pas vous rouler par terre, je ne suis pas Franck Dubosc ! C’est difficile, la comédie, mais j’adore tourner.
Je prends vraiment le fait de faire l’acteur comme un bonus. Tous les trucs que j’ai pécho dans ma vie, j’ai vraiment trimé pour les avoir. Le cinéma, c’était imprévu. Donc j’en profite.
Dans le film de Katia, je joue un mec très loin de moi, rongé par sa famille. Il n’est pas épanoui, ses proches sont sa seule entité stable. La réalisatrice est israélienne, elle impulse un sens de l’humour très différent des comédies françaises habituelles : barré et pertinent. C’est un premier film, mais il n’en a pas les stigmates.


Tu signes également un album de chansons originales inspirées du film…

Faire une bande originale classique était injouable. Je suis dans tous les plans, c’était rédhibitoire ! Impossible d’être inspiré dans ces conditions. Dès que je voyais ma tronche j’avais envie de faire des bruits d’hélicoptère pour couvrir ma voix.

Sur l’affiche du film, on la voit pourtant, ta tronche, en gros plan, un bouquet de fleurs à la main…

J’étais furieux. Ça ne me plaît pas du tout, d’abord vis-à-vis de mes partenaires, Nicole Garcia (qui joue ma mère) et Emmanuelle Devos (qui joue ma soeur), une de mes actrices préférées.
Ensuite, je ne suis pas très populaire, même si ça s’arrange. Il y a des gens qui ne me supportent pas. Quand ils m’ont expliqué pour l’affiche, j’ai dit : “Plutôt crever.” Mais on ne m’a pas laissé le choix. On m’a répondu : “Comment ça, plutôt crever ? Rendez vous jeudi au studio à 15 heures.” J’ai compris que je n’avais pas le même statut au cinéma que dans la musique. Mais Katia aime cette affiche. Elle trouve qu’elle est dans les codes de la comédie américaine.

Tu es né et tu as grandi à Villefranche-sur-Saône, à trente-cinq kilomètres de Lyon. C’était quel genre de ville ?


C’est la sous-préfecture du Rhône. La crise industrielle l’a amputée de 60% de son réservoir d’emplois. Il y avait de grosses usines. Quand elles ont fermé, Villefranche s’est transformée en ville-dortoir. Les transports se sont démocratisés, tout le monde se cassait à Lyon. Mon père y travaillait, il m’emmenait quand j’étais petit. On arrivait par le IXe arrondissement, assez crade, ensuite on entrait dans les beaux quartiers. J’aimais ce contraste. Je me disais : “Dans un premier temps je viendrai vivre ici.” Je me suis installé adolescent pour faire le conservatoire et je suis resté une dizaine d’années. Lyon, c’est la ville où je suis devenu un homme et où j’ai réalisé mes choix personnels.

Tu as dit dans une interview : “La seule raison pour laquelle j’ai fait le conservatoire, c’était pour me tirer de Villefranche”…


J’étais à l’affût de la première opportunité. Quand on m’a proposé des horaires aménagés en musique – l’équivalent d’un sport études –, c’était parfait pour moi. J’ai commencé à écrire mes premières chansons sur les pianos du conservatoire. J’y retourne souvent.
Récemment, ils m’ont invité à venir écouter les gamins du conservatoire reprendre mes chansons. En les entendant chanter “Je n’ai pas de coeur, je n’ai que ma queue”, le père de famille en moi était catastrophé !

Dans quelles circonstances rencontres-tu le leader de L’Affaire Louis Trio, Hubert Mounier, ton “mentor” ?


J’avais 18 ans environ. A l’époque, il y avait beaucoup de funk et beaucoup d’anciens punks, comme le guitariste de Starshooter. J’ai monté quelques groupes. Je jouais dans les bars de la Croix-Rousse, le quartier super punk et anar. L’accueil était moyen, je me faisais bien lyncher. Je savais qu’à un moment il me faudrait partir à Paris pour réussir dans la musique. Hubert, lui, est resté. J’ai toujours pensé qu’il aurait vendu dix fois plus de disques s’il avait vécu à Paris.

Tu avais quel style à 16-17 ans ?

J’avais pas de style ! J’avais les cheveux super longs, vaguement rockeur. J’étais un peu chelou, marginal. C’était la grande époque du grunge.
Je me souviens avoir vendu des T-shirts sur la tournée de Kurt Cobain. Sa mort, en 1994, a été un gros choc. Je l’avais un peu côtoyé, j’étais parti sur la tournée. Il m’a beaucoup inspiré en tant que musicien. J’ai quasiment analysé sa façon d’écrire. Il est très malin. Avec deux accords, il peut vraiment créer des mélodies chiadées. En cela, il me fait penser à John Lennon. Cobain jouait bien, surtout quand il faisait n’importe quoi avec sa guitare, une vieille Jaguar. Il avait une voix démente.


Tes parents n’avaient pas beaucoup d’argent, de quoi vivais-tu à Lyon ?


Je jouais bien du trombone, ça m’assurait des revenus. Mais à un moment, j’ai décidé d’arrêter. J’ai eu peur de m’en contenter ou pire de devenir tromboniste – ça aurait été affreux (rires).
Je n’avais pas vraiment choisi cet instrument, c’est le fruit d’une succession de hasards. Petit, mes parents m’ont mis au violon. J’ai détesté. Mais on avait passé un deal violon contre foot. J’ai arrêté le foot rapidement parce j’ai eu des problèmes de santé, et aussi parce que j’ai commencé à monter des groupes de rock. Tu ne verras jamais un bassiste sans un pack de bières !
Au final, j’ai arrêté le trombone, et je suis devenu un peu barman. Je tapais des ABC du bac aussi. C’est comme ça que j’ai connu Gérard Collomb, lorsqu’il était prof de lettres au lycée, bien avant qu’il devienne maire de Lyon.

En 1988, à 15 ans, tu colles des affiches pour la campagne de Mitterrand à Villefranche. Tu étais politisé très tôt ?


Oui. Mes parents m’ont envoyé dans un établissement privé parce que j’avais des problèmes de discipline. Il y avait tous les bourges de la région.
En 1981, après l’élection de Mitterrand, j’avais 8 ans. Au bahut, ils pleuraient tous. Moi j’étais super content. Les giscardiens me sont rentrés dedans. Très jeune, j’ai senti ce choc des cultures. Lyon a toujours été une ville relativement violente et agitée socialement. Il y a beaucoup de fafs. J’ai eu plein d’embrouilles avec eux quand je vivais là-bas. Ils ont une représentation politique locale assez forte. La région a un des taux de vote FN parmi les plus élevés. Gollnisch, à Lyon, c’est un notable. J’ai pris ma carte du PS tôt, et je l’ai gardée assez longtemps.

Mon père est un éternel rocardien. Moi, j’ai toujours été jospiniste, même sous Mitterrand. En 1988, je buvais du petit lait. En 1995, j’étais ravagé. En 1997, j’étais heureux tout court. Après la dissolution et la victoire de la gauche, j’y croyais, je sentais que ça pouvait marcher. 2002 a été un vrai cauchemar.


Quel politique t’inspire aujourd’hui ?

François Hollande. Mais attention, je suis contre les comités de soutien d’artistes. Ça ne veut rien dire et c’est prendre les fans pour des gogols : ce n’est pas parce que tu aimes un chanteur que tu vas voter comme lui.
A contrario, si tu ne l’aimes pas, ça peut totalement desservir l’homme politique. Les artistes sont vraiment fichés après. Surtout les bienheureux qui soutiennent les candidats de droite. C’est plus couillu, c’est sûr, mais c’est du suicide.



Te souviens-tu du moment où tu as écrit Lyon presqu’île ?



Oui, bourré à 7 heures du matin à Bruxelles. Je suis rentré seul à l’hôtel et j’ai commencé à jouer de la guitare. Je pond un rythme à la Gipsy Kings et ça me fait marrer. D’un coup, je me rends compte que l’air me fait penser à Lyon. Dans Lyon presqu’île, j’ai choisi de décrire la ville comme une ville du Sud, ouverte sur l’Italie. Ça me fait plaisir que les Lyonnais l’aiment, qu’on la passe au stade de Gerland.



Benjamin Biolay - Lyon Presqu'île (clip officel) par naiverecords


Tu es un gros fan de l’OL ?

Oui, c’est mon club ! Je regarde la chaîne locale régulièrement. Les deux dernières saisons, ça ne va pas du tout. Les Lyonnais sont fous de rage. Ils ont eu l’habitude de gagner, avec une morgue qui a toujours énervé tout le monde. C’est typique du Lyonnais : Lyon est la seule ville, avec Marseille, qui n’a aucun complexe d’infériorité par rapport à Paris. Peut-être même un petit mépris.


Qu’as-tu pensé de l’affaire des quotas de la FFF ?


Je pense que Laurent Blanc est victime de cette affaire. Il a voulu participer à un débat pour faire preuve de bonne volonté. Ces révélations ont ouvert la boîte de Pandore : on a découvert qu’il y avait des discussions de ce type à la Fédération. Ça m’a mis un coup. C’est très grave. Quand tu connais le football, tu sais que tous les binationaux ont joué sous les couleurs de la France. C’est dégueulasse pour les éducateurs qui font un super boulot et traitent tous les gamins de manière égalitaire.

Je connais bien le foot. Je sais que le racisme n’est pas dans ce milieu. On est face à des dérives sémantiques permanentes en France. Guerlain, Zemmour qui fait l’apologie des claques dans la gueule des enfants sur le service public en 2011 ! Les gens se lâchent parce qu’ils sentent qu’il n’y a plus de censure morale des plus hautes sphères de l’Etat. De toute façon, quand tu craches sur l’émanation la plus populaire du peuple français, l’équipe de France de foot, c’est mort.

Propos recueillis par Anne Laffeter & Géraldine Sarratia





Dernière édition par Bridget le Dim 12 Juin - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2440
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Dim 12 Juin - 14:05


BENJAMIN BIOLAY Interview Loto

Benjamin Biolay: "Le regard de Johnny me bouleverse!

Par Gilles Médioni (L'Express), publié le 10/06/2011



Le chanteur de La Superbe tient le rôle principal de Pourquoi tu pleures? de Katia Lewkowicz. Il a enregistré un disque inspiré par le film. Une double occasion pour lui demander de tirer 5 numéros dans une grille de 49.
Chacun correspondant à une question. Plus la complémentaire.

Qu'est-ce qui vous inspire ?

Un mélange savant de tout et de rien. Et a priori les choses les plus futiles que mon oeil aperçoit puis magnifie. Un détail va me trotter dans la tête puis remonter au bon moment. C'est de l'écriture automatique. Je ne suis pas écrivain mais parolier.

Avec qui rêvez-vous de chanter ?

Lauryn Hill mais ça ne se fera jamais. C'est l'une des deux voix au monde -avec Stevie Wonder- qui me fasse ressentir à peu près toutes les émotions. Quand je ne vais pas bien, je regarde sur Youtube son duo avec Ziggy Markey. Ce qui sort de cette voix est merveilleux.


On a tous en nous quelque chose de Johnny. Et vous ?

Quelque chose de Tennessee, non? Et aussi de la volonté, une formation classique - on voit bien qu'il a appris la guitare avec un onglet - et l'amour d'Elvis.

Vous aimeriez écrire pour lui ?

Oui, c'est récent. Son regard me tue, me bouleverse.


Quelle est votre pire chanson ?

Dernier souper au château, la face B de Négatif. Je voulais donner l'impression que l'on chantait à la cour. Il aurait fallu un clavecin, j'ai fait comme si, et j'ai complètement raté. Les gens qui s'expriment sur mes chansons dans des forums la détestent.

Avez-vous une superstition avant d'entrer en scène ?

Non. La seule chose que je puisse dire, c'est que je déteste chanter en "civil". Je me sens trop moi-même, un individu, pas un chanteur. Et puis, j'ai le sentiment d'être impoli. J'aime le processus qui consiste à passer une chemise et un costume, cela m'aide à me concentrer, un peu comme les sportifs qui lacent et relacent leurs chaussures avant un match et font un quadruple noeud.

Mon dernier geste avant d'entrer sur scène, c'est d'enfiler mes boots. Dès que les ai aux pieds, je suis une pile électrique. Trac ou pas, je suis heureux.


Et la question complémentaire: et si à votre tour vous lanciez une rumeur ?

Ce serait drôle. (Il réfléchit). Non. Trop violent.


Un mot sur celle dont vous avez été récemment l'objet, comme quoi vous écririez des chansons pour Vanessa Paradis ?

Un journaliste m'a demandé avec qui j'aimerais bien travailler et j'ai répondu: "Vanessa Paradis". Le lendemain, j'ai lu sur un site internet: "Biolay va travailler avec Vanessa". Cela a été repris partout et du coup, sa maison de disques, Barclay, s'est sentie obligée de démentir par un communiqué officiel.
J'ai été gazé de son album sans avoir rien demandé. C'est très humiliant. Ce genre de situation me rend hystérique.


Par contre, la reformation de Home, le duo que vous formez avec Chiara Mastroianni n'est pas une fausse rumeur ?

Non. Il y aura bientôt un Home 2. Ne pas faire de musique manque beaucoup à Chiara. Elle écrit très bien. Home a une vie overseas. J'ai chanté en Argentine devant 14000 personnes. Au moment où j'ai entonné La Ballade du mois de juin (de Home), planqué derrière ma guitare -car sans Chiara c'est dur de l'interpréter- le public l'a reprise en choeur.

C'est l'une des plus grosses émotions de ma vie. J'ai appelé Chiara en sortant de scène, elle ne m'a pas cru. Le lendemain, elle m'a rappelé, elle avait vu la vidéo sur Youtube.

http://www.lexpress.fr/culture/musique/benjamin-biolay-le-regard-de-johnny-me-bouleverse_1001361.html



Dernière édition par Bridget le Ven 29 Juil - 13:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2440
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Dim 12 Juin - 17:35


Benjamin Biolay parle des femmes



Peu à peu, celui qui voudrait « vieillir comme Aznavour » impose sa mélancolie et son talent d’acteur.






Un gars, quatre filles



« Même si je suis, en quelque sorte, l’axe de Pourquoi tu pleures ?, on en sait plus à la fin du film sur les quatre femmes qui entourent le héros que sur lui.

Cui-Cui (son surnom) évolue dans une famille de cinglés. Avec la seule qui paraisse un tant soit peu d’aplomb, Coin-Coin (Emmanuelle Devos), sa soeur, ils sont comme chien et chat. Coin-Coin dit énormément de grossièretés.

Le challenge de Katia Lewkowicz consistait, je pense, à en mettre un maximum dans la bouche d’Emmanuelle. En revanche, ils se parlent réellement, un peu comme je parle avec ma vraie soeur – la chanteuse Coralie Clément.

À part ça, mon personnage a beau dégager un certain charme, il n’a rien d’aimable; c’est même un vrai petit con. Je me sens très loin de lui. Moi, quand je me suis marié (NDLR : avec Chiara Mastroianni, en 2002) sans avertir personne, il n’y avait rien que je voulais plus au monde... »

Homme à femmes


« Comme je ne suis pas une femme, travailler avec elles m’offre des voyages que je ne ferais jamais. Je ne peux en aucun cas chanter aussi haut qu’une fille, je ne m’appelle pas... Christophe ! Je ne me prends pas non plus pour Gainsbourg, auteur d’une oeuvre achevée et parfaite, dont je ne partage pas tout à fait les obsessions. Je compose pour Élodie Frégé à cause de son talent.


J’ai composé pour Valérie Donzelli – la musique de ses deux longs-métrages – parce que c’est une amie et qu’à la veille de tourner elle n’avait pas le matériel nécessaire.

J’ai soupiré “Ma pauvre fille, on va faire ça comme il faut !” et je l’ai entraînée en studio. J’ai également composé pour Maïwenn. Son univers respire la vérité, et si nos rapports n’ont pas été d’une totale quiétude, nous nous sommes au moins pris la tête de manière assez franche.


Les réalisatrices, elles, m’ont tout appris


Sylvie Verheyde, la réalisatrice de Stella, m’avait vu chez Thierry Ardisson, où, très timide, je m’étais montré affreusement tête à claques.
Elle m’a si bien fait bosser que mon père, qui a lui aussi grandi dans un troquet de Villefranche-sur-Saône, n’a pas pu articuler un mot à la sortie de la projection tellement le film l’avait remué.

Quant à Katia, qui est très maligne, elle m’a prêté des DVD, dont Loulou, de Maurice Pialat, pour la scène où Gérard Depardieu fait le kakou dans une boîte.

Les scènes d’amour m’inquiètent, mais on est deux, on se serre les coudes. Pour celle que nous avons tournée avec Valérie Donzelli, il faisait moins 12 °C, il y avait de l’eau gelée partout, c’était “Jackass” !

Cela dit, le talent ne dépend pas de l’identité sexuelle. J’aime autant Modiano que Sagan, et je déteste par-dessus tout les festivals de femmes, ces stigmatisations sexistes. Quoi de plus insultant pour une fille que de se voir programmée dans un festival de gonzesses ? »






Le bal des actrices


« Enfant, il y avait dans ma chambre, certes des posters de footballeurs comme Joël Bats, mais il y en avait aussi de Marilyn Monroe, dont j’étais fou amoureux. Je l’aimais vraiment comme on aime une femme. Elle me tue dans Bus Stop, les Désaxés, et même dans All About Eve, où on la voit un court moment sur une marche d’escalier.

Marilyn représente pour moi le talent inné. J’ai beaucoup de mal à me faire à l’idée qu’elle n’est plus de ce monde. Elle figure la morte la plus vivante du siècle dernier.
Les tabloïds people, que je considère comme la négation de la pensée, flinguent le rêve. Tom Cruise m’a longtemps sidéré comme acteur, mais aujourd’hui je ne peux plus le regarder.

Cette presse a aussi eu la peau de Michael Jackson, mélange inouï de Fred Astaire et de John Lennon.

Sinon, mention, bien sûr, à Catherine Deneuve, grand-mère de ma fille et l’actrice qui m’a le plus bouleversé en général, et dans le Dernier Métro ou le Sauvage en particulier.


Là encore, technique et diction parfaites ! C’est vrai que, de ce point de vue-là, j’ai des cours à prendre. Je crois aussi à tout ce que font Valeria Bruni Tedeschi, Emmanuelle Devos, Karole Rocher et Chiara.

Ça vient de très loin, du plus profond d’elles-mêmes : elles ne vous embrouillent pas.

Chiara, notamment, très grande actrice, est la preuve encourageante pour moi qu’on peut faire toute sa vie des progrès. »


Fille au père


Dans Pourquoi tu pleures ?, Poppy, ma nièce, passe son temps déguisée en Spiderman. Marrant, si on veut... Je n’aimais pas la voir comme ça sur le tournage. Je n’aimais pas non plus voir la petite de Stella passer ses journées au milieu de la fumée de cigarette.

Dans le film, Emmanuelle insiste pour qu’on s’adresse à sa fille en adulte. Je pense la même chose. Chiara et moi n’avons jamais parlé à la nôtre comme à une demeurée.

Résultat : à 8 ans, elle s’exprime parfaitement, avec un sujet, un verbe et un complément. Je lui ai dédié “Ton héritage” sur l’album la Superbe. Au début, je trouvais la mélodie trop sucrée. Je l’ai laissée dormir six mois au fond d’un tiroir, et puis... je l’ai chantée. »

http://madame.lefigaro.fr/celebrites/gars-quatre-filles-140611-162508

Pourquoi tu pleures ? Un film de Katia Lewkowicz
Avec Benjamin Biolay, Emmanuelle Devos, Nicole Garcia
En salles le 15 juin 2011.
Revenir en haut Aller en bas
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Mar 14 Juin - 7:43

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Mar 14 Juin - 17:06

Le chanteur Benjamin Biolay s'installe au cinéma


A 38 ans, Benjamin Biolay traîne déjà sa petite légende derrière lui : mauvais garçon doué, séducteur et destructeur, auteur d'un double album, La Superbe, disque d'or en 2010. Au cinéma, c'est une autre trajectoire : plus discrète, plus récente, mais qui tend à s'affirmer. En quelques rôles, le garçon a imposé sa présence. Terrienne, solide, sensuelle. Comme une évidence.

D'évidence, il n'y en a pourtant jamais eu entre le cinéma et lui, jure-t-il. Certes, il a grandi avec.

"Quand tu es auteur-compositeur, soit tu dévores des millions de livres, soit des millions de films. Moi, c'est les films. Je suis très poreux : quand je vois un film, j'absorbe tout son univers musical. Mes arrangements sont très inspirés par les musiques de cinéma. Et puis j'écris mes chansons comme des mini-films, avec des personnages, un début, une fin..."

Il a bien composé quelques chansons pour des films, comme La Reine des pommes ( 2009), de Valérie Donzelli, ou Clara et moi (2004), d'Arnaud Viard. Mais jamais de bandes originales :

"Je suis trop dans l'emphase. Pour un metteur en scène, ce serait violent. Le compositeur peut sacrément saccager un film."

Quant à faire l'acteur, ce fut longtemps hors de question. Lui, a toujours préféré l'ombre à la lumière, fuyant les photos de famille autant que les courts métrages de ses copains de lycée.

Une fois chanteur, sa défiance n'a fait que croître :

"Les tonnes de caméras qu'on braque sur toi sur les plateaux de télé, qui te scrutent dans les moindres détails, pour voir si tu n'as pas grossi, c'est de l'ordre du viol, de la tournante."

Aussi, quand un "grand réalisateur de cinéma" lui propose un rôle, il refuse net. Puis s'en mord les doigts, se traite de dégonflé.

Plus tard, il se laisse faire par Sylvie Verheyde, deux fois (Sang Froid, 2006, et Stella, 2008). De quoi réviser ses a priori.

"J'ai toujours associé le cinéma au voyeurisme. Mais c'était une vision naïve. Déjà, sur un plateau, il n'y a qu'une seule caméra, ce qui change tout par rapport à la télé. Et puis, ça fait beaucoup moins peur que le théâtre, où, en une seconde, il faut être capable d'hurler."

La technique, Biolay l'apprend sur le tas. Il tourne avec des amis, des gens qu'il choisit. Laetitia Masson par exemple, la première qui l'a filmé sur scène, dans Pourquoi (pas) le Brésil (2004), puis dans Dans ta bouche (2010). Avec Katia Lewkowicz, c'est déjà une longue histoire aussi, puisqu'il est à l'origine de son premier court métrage :

"Canal+ venait de lancer une collection : "Ecrire pour un chanteur". J'avais reçu quatre ou cinq scénarios pas mal, mais aucun ne semblait réaliste économiquement. Katia, que j'ai rencontrée chez des amis, m'a proposé un projet. Ça ne parlait d'à peu près rien, mais c'était drôle, et subtil. Un peu comme un épisode de "Seinfeld".

Et tout à fait viable, pour le coup, financièrement." Pourquoi tu pleures ? en est la suite logique.

Sur les plateaux, Biolay observe :

"Quand tu joues avec des grands acteurs comme Nicole Garcia, Emmanuelle Devos, Jean-Luc Bideau, Aurore Clément, Guillaume Depardieu, si t'es pas trop con, t'apprends deux ou trois trucs."

Comptant sur sa formation de musicien classique, il se fabrique seul sa méthodologie d'apprentissage. De toute façon, acteur, il l'était déjà :

"Sur scène, quand on est chanteur interprète, il faut être un peu illuminé, un peu possédé. Jouer dans un film c'est pareil."

Benjamin Biolay prend sa nouvelle vie d'acteur très à coeur.

"Je suis schizophrène au sens très positif du terme, dit-il. Quand je viens sur un tournage, je n'emmène jamais ma guitare. Si mes potes passaient sur le plateau, je serais horriblement gêné. En tournée, réciproquement, je n'arrive pas à lire un scénario. Tout cela est très compartimenté. Ça me permet de couper, tout en restant créatif. De ne pas finir comme un vieux fou de compositeur bourré 24 heures sur 24 à maudire le monde entier."

Il ne donnera pas un nom de cinéaste avec qui il aimerait jouer - "Ça fait appel du pied." Mais l'ambition est là, qui pousse à se demander si derrière ce garçon qui aime à chanter qu'il n'est qu'une "pierre qui roule" ne s'en cacherait pas un autre. Beaucoup plus sérieux.

Isabelle Regnier
http://www.lemonde.fr/cinema/article/2011/06/14/le-chanteur-benjamin-biolay-s-installe-au-cinema_1536003_3476.html


Dernière édition par liliane le Mer 15 Juin - 8:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Mer 15 Juin - 8:25

RENCONTRE BENJAMIN BIOLAY
Ses vraies noces avec le cinéma


Dans 'Pourquoi tu pleures ?', comédie irrésistible signée Katia Lewkowicz, Benjamin Biolay confirme, après plusieurs seconds rôles marquants, ses prédispositions pour le métier d'acteur. Et avoue à Evene son plaisir d'être dirigé.


Impossible de faire sans lui. Depuis quelques semaines - bouquet de fleurs à la main et regard interrogatif - il s'expose sur les murs de nos villes à grand renfort d'affiches XXL. 'Pourquoi tu pleures ?', interroge le titre du film. « Tout le monde veut ton bonheur », répond en écho l'accroche promo. Benjamin Biolay n'a en effet aucune raison professionnelle de pleurnicher sur son sort. Il le sait, mais fidèle à lui-même, ne cède pas pour autant à l'autosatisfaction.

« Cette affiche, je n'en suis pas dingue, dit-il. Je trouve que je ne devrais pas y figurer tout seul, mais avec mes deux partenaires : Emmanuelle Devos et Nicole Garcia. Et puis, elle donne l'impression que le film relève de la pure comédie romantique, alors que ce n'est pas le cas. Mais bon, peu importe, ce sont des histoires de marketing. Disons que quand je tombe dessus, je préfère baisser la tête. ».

Quant aux relations de Benjamin Biolay avec le bonheur, c'est une autre histoire… Une histoire déclinée dans les albums majeurs qu'il aligne depuis une décennie avec une inspiration jamais démentie. Le dernier en date, le bien nommé 'La Superbe', lui a enfin valu de connaître le succès public qu'il n'avait jusqu'alors rencontré qu'indirectement, grâce à ses compositions pour les autres, en premier lieu Henri Salvador et Françoise Hardy. De quoi apaiser le tempérament tourmenté du garçon ? À voir.

Prolongement

Une chose est sûre : le cinéma, sa seconde passion après la musique, l'a aidé à faire des progrès rayon sérénité. Dans cet autre monde, il n'a pas à se justifier sur sa prétendue arrogance ni à souffrir de la jalousie de ses confrères, exaspérés par ses déconcertantes facilités.

« Je suis d'abord musicien, explique-t-il, mais le cinéma est un prolongement que je prends comme un plaisir et une chance. Bien sûr, il y a une énorme différence entre les deux activités. Au cinéma, je ne suis pas maître de mon destin : on choisit mes dialogues, mes partenaires, mes fringues, ma coupe de cheveux… Je crois que ça me fait du bien d'être dirigé et de ne pas être sous mon propre contrôle. »

Cinéphile maniaque


Aucune raison de suspecter de l'opportunisme dans ce pas de deux artistique. Biolay, en effet, aime le 7ème art depuis des lustres et n'a jamais hésité à les évoquer dans ses textes et ses clips. De même, il fait systématiquement appel à des cinéastes (en tête de liste : Laetitia Masson) pour mettre en image ses concerts ou les portraits qui lui sont consacrés.

« J'ai toujours adoré le cinéma et il a souvent imprégné mes chansons, confie-t-il. Plus jeune, j'étais déjà un cinéphile maniaque. J'aimais Scorsese, Allen, Kubrick, mais aussi Bresson. Je ne m'étais pourtant jamais imaginé comédien. Les pièces de théâtre à l'école, je ne pouvais pas, j'étais trop timide. Aujourd'hui, ça me plaît de jouer et je ne vois pas pourquoi je me l'interdirais. »

Premier rôle


Après avoir interprété des seconds rôles remarqués dans des films plus qu'honorables ('Didine' de Vincent Dietchy, 'Stella' de Sylvie Verheyde, 'Qui a envie d'être aimé ?', d'Anne Giafferi), Biolay se retrouve aujourd'hui au premier plan dans 'Pourquoi tu pleures ?', la fiction très inspirée de Katia Lewkowicz. Il y incarne un trentenaire en pleine crise existentielle qui s'éparpille quelques jours avant son mariage et subit les assauts conjugués de ses potes, de sa famille et d'une séduisante inconnue.

Un personnage sur lequel repose toute l'architecture du film et, donc, un boulot d'acteur du genre sérieux. Benjamin Biolay, incarnation du faux dilettante (« dilettante à temps partiel », comme il le chante dans 'Lyon presqu'île'), l'a pratiqué avec une saine modestie.

« Je relisais les scènes et le scénario quasiment en entier tous les soirs, pour savoir exactement où j'en étais, se souvient-il. À la fin, je connaissais même les dialogues de mes partenaires. Je n'ai pas ressenti une pression particulière à être le premier rôle. Au contraire, cette place aide à rester concentré, au service du film. Ça tombe bien : au cinéma, ce qui m'intéresse c'est de faire ce que quelqu'un veut. »

Ne pas en conclure qu'il prône l'effacement ad vitam aeternam. Quand on lui demande s'il ne s'imagine pas un jour prochain metteur en scène, Biolay dynamite illico les fausses pudeurs.

« C'est vrai, j'y pense, affirme-t-il. Je n'ai pas encore trouvé l'histoire qui justifie que je m'y consacre à temps plein pendant deux ans, mais j'espère fortement la trouver un jour. »

Nicole et Emmanuelle


En attendant cet hypothétique passage derrière la caméra, sa nouvelle prestation semble faire l'unanimité. L'acteur croule sous les demandes d'interviews et essuie les félicitations de ses partenaires (Nicole Garcia : « J'ai subi son charme, mais toutes les femmes sont un peu amoureuses de lui, non ? »). Des félicitations que le galant garçon renvoie au centuple à ses deux nouvelles complices.

« Non seulement Nicole et Emmanuelle sont de grandes actrices, dit-il, mais en plus elles sont généreuses. Au départ, j'avais peur de ne pas être à leur niveau, d'être limite embarrassant. Elles ont su très vite me donner confiance. »

Le résultat est plus que probant : dans 'Pourquoi tu pleures ?' (dont il signe également la B.O), Biolay excelle au détour de chaque scène. Et si l'acteur ne se reconnaît aucune parenté avec son personnage, il se retrouve par contre dans le regard et la morale de sa cinéaste. Qu'il résume ainsi :

« Mieux vaut parler brillamment de ce « rien » qu'est le quotidien plutôt que de parler mal des grandes choses. »

On ne voit aucune raison de le contredire.

Olivier De Bruyn



http://www.evene.fr/cinema/actualite/rencontre-benjamin-biolay-pourquoi-tu-pleures-katia-lewkowicz-3312.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Ven 24 Juin - 23:48

Benjamin Biolay offre un inédit pour le film La guerre est déclarée




Second long métrage de l'actrice-réalisatrice Valérie Donzelli, "La Guerre est déclarée" a été projeté en ouverture de la Semaine de la Critique, jeudi 12 mai.
Acclamé en ouverture de la Semaine de la Critique, le film reçoit un accueil fabuleux dans les médias.

Synopsis :

Un couple, Roméo et Juliette.
Un enfant, Adam.
Un combat, la maladie.
Et surtout, une grande histoire d'amour, la leur...

http://www.lepost.fr/article/2011/06/24/2532557_benjamin-biolay-offre-un-inedit-pour-le-film-la-guerre-est-declaree.html


Dernière édition par liliane le Mar 29 Nov - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Mer 6 Juil - 20:10

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Mar 19 Juil - 13:15

Benjamin Biolay : un best-of dès l'automne

Après ses propos chocs parus le mois dernier dans "A Nous Paris", c'est par le biais d'une vidéo amateur que Benjamin Biolay répond aux questions de ses fans, revenant notamment sur les critiques de "Pourquoi tu pleures ?", ses désirs de réalisateur, ou la parution prochaine de son premier best-of : visionnez la !



A l'occasion de la parution en bacs de la B.O du film "Pourquoi tu pleures ?" qu'il a écrite et composée, Benjamin Biolay a répondu aux questions de ses fans via une vidéo amateur (le journaliste cherche ses questions, l'image est floue et chevrotante, les bruits de fond incessants), réalisée pour son site officiel. « A l'avenir, ça risque d'être music-hall. Virgin et Naïve vont publier une sorte d'intégrale avec une rondelle contenant des chansons inédites. On recherche les archives. Si les gens ont des inédits, ou des lives, je suis partant pour les recevoir ».

« Le CD en travers de la gueule »

Les quatre jours qui précèdent le mariage d’un jeune homme. Quatre jours sans sa future femme… Quatre jours pour gérer tous les préparatifs avec une belle famille très très nombreuse, une sœur hystérique et une mère envahissante… tel est le pitch du film de Katia Lewkowicz "Pourquoi tu pleures ?", en salles obscures depuis le 15 juin dernier - avec aussi Emmanuelle Devos, Nicole Garcia et Valérie Donzelli. Un film qui n'aura attiré en salles que 122 756 spectateurs. « C'est le genre de films que je ne serais jamais allé voir à cause de l'affiche. Si un graphiste m'avait apporté une pochette d'un de mes disques dans ces couleurs, je lui balançais le CD en travers de la gueule ».

« Ce disque est le successeur lointain de "Clara et moi", un peu mieux réussi »

Comme Michel Berger ou Serge Gainsbourg, son maître virtuel, Benjamin Biolay s'est d'abord fait connaître à travers d'autres. A un peu plus de 30 ans, ce joueur de tuba, prix de trombone au conservatoire, a vite rompu avec le classique pour virer vers la chanson pop, guitare et piano à l'appui. Toutes influences confondues (des Beatles à Charles Trenet, en passant par des crooners décalés façon Chet Baker, Henri Salvador, Nat King Cole, Bob Dylan et Bob Marley), il enregistrera dès 1994 plusieurs disques sans grand impact, avant de rencontrer une jeune femme qui lui ressemble : Keren Ann. De son premier album qu'il produit jaillit "Jardin d'hiver", qui va emballer Henri Salvador et booster son retour extraordinaire. Le contrecoup de ce triomphe profite d'abord à Keren Ann, mais le nom de Biolay commence à gagner le métier. Auteur-compositeur ou arrangeur-réalisateur de plus en plus couru (Isabelle Boulay, OL, Hubert Mounier, Coralie Clément - sa sœur, Bambou, puis Valérie Lagrange, Juliette Gréco...), il sort en 2001 un premier album concept, "Rose Kennedy", qui reste un succès d'estime. En fait, ce grand jeune homme doué s'inscrira dans la durée, entre voix douce de chantonneur à la Daho, mélancolie permanente et cordes soignées, à l'image de son second album, en 2003 : "Négatif". Un disque sur lequel il s'offre au passage un duo très gainsbourien avec l'actrice Chiara Mastroianni (fille de Marcello et de Catherine Deneuve), devenue son épouse un an plus tôt. Suivront depuis trois nouveaux opus studios et des B.O de films, donc. L'éventuelle participation au prochain album de Vanessa Paradis a, par ailleurs, été démenti.

Thierry CADET

http://www.chartsinfrance.net/Benjamin-Biolay/news-74209.html


Dernière édition par liliane le Mar 29 Nov - 19:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2440
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Ven 29 Juil - 13:10

Une nuit avec Benjamin Biolay

ELLE le 29 juillet 2011





Acteur principal de « Pourquoi tu pleures ? », le film de Katia Lewkowicz, il en a écrit, composé et interprété les chansons de la bande originale. Sensible et drôle, le talentueux songwriter nous emmène pour une nuit en studio.

Dossier réalisé par Florence Trédez


Lorsque je fabrique un album, j’ai besoin d’une cinquantaine de nuits. La journée, j’ai ma vie de père de famille. J’ai aussi d’autres responsabilités, une société d’édition musicale, donc je suis vachement sollicité.


Si on me dérangeait cinq minutes pour signer un contrat alors que je suis en train de bosser sur une chanson, je me sentirais violé.

Et puis, la nuit, ça coûte moins cher. « La Superbe », je l’ai enregistré entièrement de nuit, car c’est moi qui produisais avec mes sous et je ne pouvais pas risquer la banqueroute.


Ma nuit commence en général vers 17 heures. J’arrive et, tout de suite, je fais deux ou trois sons pourris pour me mettre en train, comme un diesel.


A Paris, j’ai une prédilection pour Les Studios de la Seine. Les gens y sont adorables et il y a un ingénieur du son, Sylvain Mercier, avec qui je bosse tout le temps. J’ai bien essayé de créer chez moi, mais j’ai déménagé il y a un an dans un appartement du 6ème arrondissement et je suis incapable d’y écrire la moindre chanson.

Je viens d’apprendre qu’Alain Souchon y avait habité pendant des années et je me dis que cet immense artiste a dû vider le capital d’inspiration de la maison.

Parce qu’il y a écrit des bombes, lui, cet enfoiré.

A Bruxelles, où je vais deux fois par an pour mixer, je partage un appart dans l’ancienne demeure de Barbara. Là, c’est hyper inspirant, elle en a laissé pour les autres…


Vers 19h 30-20 heures, mon cerveau commence vraiment à chauffer. L’inspiration, c’est comme un jeu, un défi que je me lance.

Dès le réveil, j’ai une toute petite idée que je n’ai pas envie de lâcher. Je me dis parfois, d’une manière mystique, que la chanson existe déjà, il n’y a qu’à forer pour la trouver.

Je commence toujours par le son. Vers 4heures du matin, j’ai la mélodie mais je n’ai pas le texte, et il faut que je l’écrive vite pour ne pas faire poireauter l’ingénieur du son qui m’attend à côté, dans une autre pièce.


Soit c’est un texte maladroit, avec plein de fautes de syntaxe sur un sujet qui a été fait mille fois, soit c’est un truc d’enfer, il n’y a pas de juste milieu. Parfois, je suis obligé de me filer un coup de main en buvant un petit coup.


Comme le jour où DSK a été arrêté et où je me suis mis une grande claque à la vodka pour essayer de construire quelque chose. Je n’arrêtais pas de me dire que c’est quand même futile d’écrire des chansons à la con alors que nos espoirs pour la gauche à la présidentielle de 2012 viennent d’être anéantis.


Et puis, voir quelqu’un que j’ai rencontré dans la vie et dont j’apprécie les idées menotté à la télé, ce n’est pas très inspirant. Parfois aussi, je reste complètement sobre, sans fumer de pétards non plus…

Le texte écrit, je pose ma voix. Mais l’alcool ou la fatigue aidant, ça n’est pas la meilleure diction du monde. Ça s’entend, un mec bourré ou crevé.


De toute façon, je ne garde que 10 % des premières prises. Ensuite, j’enregistre, je fais ce qu’on appelle une mise à plat, un mix très rapide pour pouvoir réécouter dans le taxi qui me ramène.

A ce moment-là, soit j’ai un coup de barre monstrueux et je rentre chez moi, soit je sors. Au Montana parce que j’aime bien Aurore, la fille qui sert des coups, et un physionomiste ancien joueur de basket avec qui je parle de la NBA.

Ou au Georges, un vieux club germanopratin avec une cave où l’on passe de la chanson française et de la musique yiddish. Jean-François, le patron, est un pote, je passe derrière le comptoir, je me sers moi-même, et on refait le monde. Il me fait écouter de vieux Catherine Ribeiro.


L’ambiance dans ce lieu est magnifique, j’y croise Christian (Vadim, ndlr), le frère de Chiara (Mastroianni, ndlr), qui y va souvent, ou des potes du quartier.


Lorsqu’il fait jour, je rentre chez moi regarder des films en VOD comme « Année bissextile », un film mexicain qui m’a ému aux larmes.

Je m’endors sur mon canapé, je me réveille vers 10 h 30 et je retourne me coucher jusqu’à 14 heures.

Eprouvant pour la santé, mais bon, bosser en studio la nuit ne représente qu’un quart de ma vie.


http://www.elle.fr/People/La-vie-des-people/Une-journee-avec/Une-nuit-avec-Benjamin-Biolay-1665240/Lorsque-je-fabrique-un-album-j-ai-besoin-d-une-cinquantaine-de-nuits-1665244




Dernière édition par Bridget le Mar 21 Aoû - 12:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2440
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Jeu 4 Aoû - 0:29



“Petite fille”, un téléfilm de Laetitia Masson en exclusivité sur Télérama.fr



Regardez en avant-première sur Télérama.fr "Petite Fille", un téléfilm de Laetitia Masson ("En avoir (ou pas)", "A vendre"...) avec Hélène Fillières et Benjamin Biolay, et qui raconte avec talent et sensibilité l'histoire d'une jeune provinciale qui veut échapper au destin que d'autres ont choisi pour elle.

Diffusion sur notre site à partir du dimanche 7 août à partir de 19h et toute la journée du lundi 8 août, avant sa diffusion sur France 3 mardi 9 à 20h35.


>>Revenez sur cette page à partir du dimanche 7 août 19h pour voir le téléfilm en intégralité<<

http://television.telerama.fr/television/petite-fille-un-telefilm-de-laetitia-masson-en-exclusivite-sur-telerama-fr,71462.php





et sur France 3 mardi 09/08/2011 à 20:35 inédit "en clair"


Petite Fille, téléfilm de la collection Vengeance, est diffusé sur France 3 le mardi 9 août à 20h35

Réalisation : Laetitia Masson. Scénario : Laetitia Masson Musique : Jean-Louis Murat.


Avec Hélène Fillières, Benjamin Biolay, André Wilms, Aurore Clément, Sophie Guillemin...


Synopsis de Petite fille


Sylvie, 35 ans, vit et travaille dans la ferme de ses parents, isolée dans la montagne. Le seul loisir qu'elle s'accorde après ses longues journées de travail est un cours de théâtre, un soir par semaine, dans un village voisin. Un soir, elle fait la connaissance d'un charmant jeune homme célibataire.

Troublé, il lui propose de le rejoindre pour un week-end en ville. Il lui donne son adresse, son numéro de téléphone, ainsi que sa montre, en gage, pour qu'elle puisse compter les heures restant avant de se revoir.
Cette rencontre bouleverse Sylvie, qui décide de prendre un train pour Lille afin de retrouver son séduidant inconnu...


La critique TV de télérama du 06/08/2011

2T


Face à l'océan, coiffée d'une couronne tressée de roseaux, une belle jeune femme déclame les vers du Roi Lear devant un troupeau de brebis indifférent à la beauté lyrique de Shakespeare. Sylvie Neige a 35 ans, un coeur à prendre et, pour seul compagnon, l'ennui d'une vie solitaire à la campagne auprès de ses parents agriculteurs.

Comme la plupart des héroïnes des précédents films de Laetitia Masson, elle est hantée par la recherche de l'amour. Un amour majuscule nourri par la tragédie shakespearienne et le romantisme à deux balles de la presse people. Un amour sublimé à force d'avoir été attendu et que ne peuvent satisfaire ni les hommes de son entourage ni les prétendants que cherchent à lui imposer ses parents.


Cet amour prendra les traits de Gabriel (Benjamin Biolay), séduisant citadin détruit par le monde virtuel dans lequel il évolue. Leur passion sera aussi éphémère qu'éperdue, interdisant tout retour au cours ordinaire de la vie. Comment renoncer au rêve quand il est devenu réalité ?



De cette histoire aussi vieille que l'humanité, Laetitia Masson tire une fiction âpre et ­sensible. La réalisatrice possède l'art de transformer des situations a priori banales en scènes visuellement fortes.
Son film est beau, empreint de poésie et chargé de la violence rentrée des fantasmes et sentiments de son héroïne magnifiquement interprétée par Hélène Fillières. La première incursion de Laetitia Masson dans la fiction télé est un plaisir.

On espère qu'elle sera suivie d'autres.



Dernière édition par Bridget le Mer 7 Déc - 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2440
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Dim 7 Aoû - 15:16



.





Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9778
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Mer 24 Aoû - 13:11

Agnès Jaoui :
elle pratique L’art de la fugue avec Benjamin Biolay


Casting étonnant pour le deuxième film de Brice Cauvin.

Peu présente ces dernières années sur les écrans,
Agnès Jaoui va reprendre le chemin des plateaux.

Après Du vent dans les mollets qu’elle vient de terminer,
elle tournera à compter du 20 septembre L’art de la fugue,
le second long-métrage de Brice Cauvin (De particulier à particulier).

Puisqu’elle s’est consacré à la musique,
elle pourra en parler avec au moins deux de ses partenaires :
Benjamin Biolay et Elodie Frégé seront au générique de ce film
sur le patron d’une agence de tourisme (Laurent Lafitte) qui ne supporte plus son associé,
sa collègue, ses frères ni son père cardiaque.

Jaoui, qui a servi de consultante à l’écriture sur le scénario, jouera la collègue,
Guy Marchand et Marie-Christine Barrault les parents. Nicolas Bedos et…
Yann Barthès, le présentateur du Petit Journal complèteront
cette affiche pour le moins inattendue.

source de l'info:
http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Agnes-Jaoui-elle-pratique-L-art-de-la-fugue-avec-Benjamin-Biolay-2888184

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Jeu 13 Oct - 17:54

PRIX CONSTANTIN ARTISTE DE LA DECENNIE



Les internautes de la page Facebook du Prix Constantin ont élu Benjamin
Biolay artiste de la décennie ce mardi 11 octobre. Le prix a été
attribué à l'auteur de La Superbe dans le cadre du prix Constantin qui fêtera ses dix ans cette année, le 17 octobre.


Dernière édition par liliane le Jeu 3 Nov - 9:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Mer 2 Nov - 8:46

Benjamin Biolay, chanteur sans peur


Benjamin Biolay nous raconte comment il imagine les vingt-cinq années qui arrivent.

La question de l’âge que j’aurai dans vingt-cinq ans m’a angoissé car j’ai réalisé que j’aurai 63 ans… Ces prochaines années, j’espère continuer à faire de la musique sans devenir l’esclave des nouvelles technologies. Je souhaite me jeter dans les nouveautés comme lorsque j’ai découvert une guitare 6-cordes. Je rêve aussi d’une tournée en hologramme. La création de nouveaux instruments, à l’instar de ce qu’a fait Björk sur son dernier album, pourrait venir enrichir ma musique.

Je n’ai pas peur de la mort annoncée du disque car j’ai déjà enterré plusieurs supports. Je pense que c’est aux producteurs de proposer des solutions et des alternatives. Et s’ils faillissent, on se débrouillera. En matière de création musicale, je n’ai pas l’impression que la France a du retard sur les autres pays : pour l’Europe continentale, on s’en sort pas mal.

Dans la mesure où je ne fais pas de chanson engagée, je dois reconnaître avec regret que l’époque n’est pas très excitante pour créer. Etant de nature optimiste, je suis tout de même confiant quant à l’avenir du monde. Mais si les politiques continuent de tolérer que les agences de notations, les Bourses et autres institutions financières se substituent à leurs fonctions, le spectre de la lutte armée et autres actes violents est vraiment à craindre.

Niveau revival à venir, j’imagine le retour des jeans neige et des bandanas. Quant à ce que j’attends des vingt-cinq prochaines années pour ma vie personnelle, eh bien, c’est personnel !

http://blogs.lesinrocks.com/25ans/2011/10/28/benjamin-biolay-chanteur-sans-peur/


Dernière édition par liliane le Mar 29 Nov - 18:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13309
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Jeu 3 Nov - 9:42

A PROPOS DE L'ALBUM : LES GRANDS ESPACES



Certains sursauteront d’apprendre la collaboration entre Isabelle Boulay, cette incontournable voix de la pop francophone, et l’enfant chéri de la chanson française dite plus à gauche, Benjamin Biolay. Or, ce serait bien mal connaître la carrière de la Québécoise qui rayonne dans l’Hexagone depuis la parution, en 2000, de son album Mieux qu’ici-bas, un disque réalisé par Biolay alors dans l’ombre de sa console de son.

C’est même grâce au succès de l’album de Boulay, 1,5 million d’exemplaires vendus, et bien sûr à celui de Chambre avec vue d’Henri Salvador, sur lequel Biolay signait quatre pièces, que le réalisateur est devenu l’homme de main de nombreuses compagnies de disques, réalisant, arrangeant et composant pour tant d’artistes (sa soeur Coralie Clément, Karen Ann, Raphael, Stephan Eicher, Juliette Gréco).

Le duo a d’ailleurs remis ça sur Tout un jour (2004) avant qu’Isabelle ne passe davantage de temps au Québec à promouvoir son album country De retour à la source (2007).

Or cette fois, la chanteuse souhaitait voir son country-folk traverser l’Atlantique. Benjamin Biolay devenait le passeur idéal, il restait simplement à savoir s’il accepterait de retrouver la belle rousse, lui qui a mis un frein aux collaborations depuis ses quelques apparitions au cinéma (Pourquoi tu pleures? de Katia Lewkowicz) et l’immense reconnaissance acquise avec ses albums solos.

Récompensé en 2010 par les prix Victoires de l’Artiste interprète masculin de l’année et de l’Album de chansons/variétés de l’année pour La superbe, disons que le Français n’a pas besoin des albums des autres pour arrondir ses fins de mois.

"J’ai pris l’avion pour aller voir son spectacle et lui faire la demande, se souvient Isabelle Boulay. Je me sentais comme si j’allais faire une demande en mariage. Je me doutais qu’il pouvait dire non à cause de son emploi du temps chargé, mais quand je lui ai parlé du projet, que je lui ai donné carte blanche pour amener mes racines nord-américaines dans le territoire européen, il a vite accepté. Parce que les Français ont une manière différente d’intellectualiser la musique, Benjamin me semblait le réalisateur parfait. Il a une manière assez sauvage et primitive d’aborder la musique, bien qu’il la connaisse parfaitement. Il a la maîtrise, mais il s’abandonne dans ce qu’il fait."

"Pour Isabelle, il n’y avait qu’à demander, lance le grand ténébreux. Dès que je l’ai entendue pour la première fois, il y a maintenant plus de 10 ans, j’ai su que c’était typiquement le genre d’artiste avec qui je voulais fusionner. C’est pas si compliqué de construire les chansons d’Isabelle parce que lorsqu’elle chante, il y a comme une lumière qui s’installe dans la pièce. Tout ça est impossible avec une chanteuse qui n’est pas si sincère."

De P.K. Subban à Willie Nelson

Rencontré cet été aux Studios Piccolo à Montréal, le duo mettait la touche finale aux Grands espaces, un album influencé par les paysages d’Amérique du Nord, sa musique, son vécu. En plus de quelques nouvelles chansons dont la pièce-titre écrite par Steve Marin, Isabelle Boulay y interprète Mille après mille popularisée par Willie Lamothe, Jolie Louise de Daniel Lanois, True Blue en duo avec la grande Dolly Parton et Summer Wine de Lee Hazlewood chantée avec Benjamin. Ce dernier se défend au passage d’avoir appliqué une quelconque couche de vernis pour adoucir l’album au goût des Français.

"Je l’aime, moi, cette musique. J’écoutais Johnny Cash avant même de savoir que c’était du country. Je n’ai pas vraiment eu besoin d’européaniser le disque. Mais tu vois, les gens du marketing en France nous demandent d’éviter de dire le mot "country" pour présenter l’album."

Trop péjoratif ?

"Je crois que beaucoup de mélomanes français connaissent bien leur country, la Carter Family, Hank Williams, mais pour le Français moyen, sans vouloir être condescendant, le country se résume à Eddy Mitchell. Les jeunes aiment bien le folk de Bonnie Prince Billy, mais connaissent à peine celui de Willie Nelson."



"Même s’il est majoritairement chanté en français, je ne trouve pas le disque plus québécois que nord-américain, rétorque la chanteuse. Je voulais qu’il y ait de l’espace dans ce disque, de la dimension. Benjamin est un vrai connaisseur de musique country. Il a rêvé de l’Amérique comme moi j’ai rêvé de la France, et on se rencontre quelque part au milieu de l’Atlantique. On a essayé de créer une musique aussi inspirée de la grande variété française, une variété de luxe puisque je reprends Souffrir par toi n’est pas souffrir de Julien Clerc et Où va la chance ? popularisée par Françoise Hardy."

Benjamin Biolay avoue tout de même qu’il aurait été plus difficile de produire le disque à Paris.

"C’est le décor montréalais qui m’a grandement inspiré. Ça semble anodin, mais ce sont les petits détails qui font la différence. Un soir en sortant du studio, j’ai pris un taxi dans lequel le chauffeur écoutait Crosby, Stills, Nash & Young… Tu ne vois pas ça en France", confie le musicien fan des Canadiens de Montréal. "Chaque fois que je suis ici, je vais voir un match. P.K. Subban ! Quel défenseur explosif!"

Mort au snobisme

Soyons honnêtes, un fossé digne du Grand Canyon existe entre le registre populaire d’Isabelle Boulay et celui, plus cérébral, des disques de Benjamin Biolay. S’il semble impossible de voir les publics des deux artistes se mélanger, au Québec du moins, aucune caste musicale n’existe dans la tête du réalisateur.

"Il ne doit pas y avoir de snobisme. Je ne crois pas à ces histoires de gauche ou de droite en musique. On joue la musique de nos rêves, et on essaie constamment d’atteindre ce rêve. Pour certaines personnes, Les grands espaces sera un disque très à gauche, mais ça ne l’empêchera pas de devenir un album populaire."

"Nos registres sont peut-être différents, mais quand Benjamin travaille avec moi, il sait très bien comment faire entrer sa fantasmagorie dans mon univers", croit Isabelle qui laisse la conclusion à son acolyte:

"J’ai pas toujours envie d’écouter de la musique cérébrale. J’ai parfois besoin de quelque chose de plus léger. Pour moi, Julien Clerc et Alain Bashung sont des artistes de la même qualité qui ne se sont pas exprimés de la même façon."

http://voir.ca/musique/2011/11/03/isabelle-boulay-benjamin-biolay-passer-a-louest/


Dernière édition par liliane le Mar 29 Nov - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   

Revenir en haut Aller en bas
 
BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES
» STELLA - GUILLAUME DEPARDIEU ET BENJAMIN BIOLAY
» BENJAMIN BIOLAY TARATATA 25/01/2011
» l'étrange destin de Benjamin Button
» Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES :: BENJAMIN BIOLAY-
Sauter vers: