H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13305
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Dim 17 Avr - 17:09

ITV LE JDD 17 AVRIL












Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2440
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Mar 21 Juin - 12:23

.


Benjamin Biolay aux Nuits de Fourvière : l'étoffe d'un héros










Pour ce concert exceptionnel aux Nuits de Fourvière, Benjamin Biolay avait vu les choses en grand. Outre son groupe habituel, il avait convié un ensemble de cordes, des musiciens argentins et plusieurs autres chanteurs – dont Chiara Mastroianni.



Que retenir de cette soirée-là ? Le souffle des arrangements peut-être, et notamment des quatorze cordes – violons, altos, violoncelles, contrebasse – conviées sur le plateau. La chaleur du bandonéon et du charango, aussi, donnant aux chansons un éclat solaire et latin. A moins que l'on préfère se souvenir de sa complicité avec Chiara Mastroianni, montée plusieurs fois sur scène pour chanter avec lui.
Ou de la participation d'une soprano, Valérie Gabail ; d'un ténor, Jérémy Duffau ; d'une comédienne-chanteuse de cumbia (entre autres), Sofia Wilhelmi, à la voix tonique et aux déhanchements ultra sensuels. Mais on pourra tout aussi bien se rappeler son hommage à Hubert Mounier, voix de l'Affaire Louis' Trio récemment disparu. Ou encore sa parfaite sobriété : contrairement à nombre de ses collègues chanteurs, Benjamin Biolay n'a besoin d'aucune pose pour exister. Hier jeudi 17 juin, il aura même très peu parlé entre les chansons, si ce n'est de temps en temps pour remercier le public assis en rang serré, le long des bancs de pierre du grand théâtre antique, surplombant les lumières de Lyon.



« C'est l'une des plus belles soirées de ma vie » a-t-il glissé en quittant la scène. Rien que cela. Il est vrai que cette création, dans la ville qui l'a vu naître artistiquement (1), aura eu d'un bout à l'autre le parfum des moments exceptionnels.
Par son ampleur d'abord, et sa construction : durant la première heure, Benjamin Biolay y a joué in extenso, et dans l'ordre, son dernier album, le formidable Palermo Hollywood, sorte d'ode à Buenos Aires qu'il a enregistrée là-bas. Il l'a joué... en respectant les arrangements du studio, et en faisant venir pour l'occasion des musiciens ou des chanteurs qui y ont participé. Une transposition live, la plus fidèle possible, qu'il a mise sur pied en quatre jours de répétition.


Palermo Hollywood, dit Biolay, c'est un « audio pelicula », un « film sonore ». Sur scène, c'est plus flagrant encore que sur disque : le chanteur y apparaît comme le héros d'un film imaginaire, autour duquel évolue des personnages secondaires mais essentiels. Dès que l'un d'eux entre dans le champ et le chant, il prend soin de le mettre en valeur. Chiara, beaucoup – qui pour autant, ne tente jamais de tirer la couverture à elle.
Sofia Wilhelmi, pareillement – qui avec son phrasé parlé-chanté et ses pas de danse, donne un joli coup de fouet à tout le monde. Les deux chanteurs lyriques, enfin – qui confèrent aux chansons un souffle assez vertigineux. Richesse des mélodies, des voix et des rythmes : rarement concert aura été à ce point une invitation au voyage, dans les sens, les images, les sons, les émotions. Un voyage ponctué d'instrumentaux aux faux airs de générique. De minie symphonie classique. Sur disque, Palermo Hollywood est une échappée. En live, c'est une épopée.



Superbe



La seconde moité du concert fut davantage dans la retenue et le souvenir. Après Les cerfs-volants, premier single du premier album (il y a déjà quinze ans), et avant Jardin d'hiver, écrit pour Salvador en 2000, Biolay aura longuement salué la mémoire d'Hubert Mounier. Parce qu'il était de Lyon, comme lui ; parce que, surtout, il était son ami, son mentor. Et pour lui rendre hommage, il aura choisi la plus belle des façons : interpréter plusieurs de ses chansons. Cabane en rondins, Succès de larmes, Voyager léger, Loin, Mobilis in mobile... Quoi de plus élégant que de s'effacer un temps devant l'œuvre d'un autre ?
L'ex musicien débutant, dont Mounier avait été l'un des premiers à repérer le talent, finira la soirée sans fanfaronnade, en reprenant ses propres classiques : le déchirant Ton héritage, en partie chanté par le public ; l'inégalable Superbe – qui se passe de commentaires. Et bien sûr l'hymne de circonstance, Lyon Presqu'île, qui aura fini d'embraser la nuit.


A Fourvière, quand ils aiment un spectacle, les spectateurs ont coutume de lancer à la fin de la soirée le coussin sur lequel ils étaient assis, dessinant dans l'air une pluie de confettis géants. Hier soir, les coussins ont volé haut, bien avant la fin du concert. Ça valait la peine de s'en recevoir quelques uns sur la tête : ce spectacle, très lourd à monter, ne partira pas en tournée. Création unique ? Pas tout à fait. Biolay la rejouera quand même deux fois à Paris, en septembre, salle Pleyel. L'épopée était trop belle pour s'arrêter là.



http://www.telerama.fr/festivals-ete/2016/benjamin-biolay-aux-nuits-de-fourviere-l-etoffe-d-un-heros,144082.php




.
Revenir en haut Aller en bas
Bridget

avatar

Féminin Nombre de messages : 2440
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Ven 9 Sep - 14:14

.


















































.
Revenir en haut Aller en bas
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13305
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Lun 20 Fév - 20:01

Benjamin Biolay déjà de retour avec un single annonçant son prochain album

Par Laure Narlian @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox



Benjamin Biolay en 2017 : nouvel album et nouvelle coupe de cheveux. Un vrai coup de frais et toujours autant de classe ! © DR


Benjamin Biolay tient la forme et semble particulièrement inspiré : il n'a jamais été aussi prolifique musicalement. Le chanteur annonce déjà un nouvel album, "Volver", à paraître au mois de mai, 13 mois seulement après le précédent. Le premier extrait de ce disque, le single "Roma (amoR)", vient d'être dévoilé. Il est à l'écoute ci-dessous.






Benjamin Biolay composerait-il plus vite que son ombre ? Et qui-plus-est sur la route ? Le fait est que le chanteur annonce déjà un nouvel album alors qu'il est encore en tournée à guichets fermés pour son précédent,  "Palermo Hollywood", sorti en avril dernier. Un album récompensé du prestigieux trophée de l'"Album de chansons de l'année" aux dernières Victoires de la Musique.  


Un duo argentin agrémente ce premier single...




Pour "Palermo Hollywood", Biolay abordait des rivages latinos, argentins et inspirés du tango. "Volver", qui ressemble à un clin d'oeil au film de l'Espagnol Pedro Almodovar, pourrait bien rester sur le même registre, en plus disco. Car "Roma (amoR)", le nouveau single parti en éclaireur, est une chanson aux accents disco funk agrémentée de paroles en espagnol. 


Dans la version ci-dessus livrée sur scène le 2 février au Silo de Marseille, on entend les voix du duo argentin Illya Kuryaki & The Valderramas. Benjamin Biolay aurait-il ramené ce groupe de rap-rock-funk dans ses bagages ?

http://culturebox.francetvinfo.fr/musique/chanson-francaise/benjamin-biolay-deja-de-retour-avec-un-single-annoncant-son-prochain-album-252747
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Mer 12 Juil - 20:08

UNE reprise bien réussie ..




chanson d'Alain Souchon
à la façon B. BIOLAY

La Vie Ne Vaut Rien

Il a tourné sa vie dans tous les sens
Pour savoir si ça avait un sens, l'existence
Il a demandé leur avis
A des tas de gens ravis, ravis de donner leur avis sur la vie
Il a traversé les vapeurs
Des derviches tourneurs, des haschisch fumeurs et il a dit

La vie ne vaut rien, rien, la vie ne vaut rien
Mais moi quand je tiens, tiens, mais moi quand je tiens
Là dans mes deux mains éblouies
Les deux jolis petits seins de mon amie
Là je dis : rien, rien, rien, rien ne vaut la vie

Il a vu l'espace qui passe
Entre la jet-set, les fastes, les palaces et puis les techniciens de surface
D'autres espèrent dans les clochers, les monastères
Voir le vieux Sergent Pepper mais ce n'est que Richard Gere
Il est entré comme un insecte
Sur sites internet voir les gens des sectes et il a dit

La vie ne vaut rien, rien, la vie ne vaut rien
Mais moi quand je tiens, tiens, mais moi quand je tiens
Là dans mes deux mains éblouies
Les deux jolis petits seins de mon amie
Là je dis : rien, rien, rien, rien ne vaut la vie

Il a vu manque d'amour, manque d'argent
Comme la vie c'est détergent et comme ça nettoie les gens
Il a joué Jeux interdits
Pour des amis endormis, la nostalgie, et il a dit... Ah...

La vie ne vaut rien, rien, la vie ne vaut rien
Mais moi quand je tiens, tiens, mais moi quand je tiens
Là dans mes deux mains éblouies
Les deux jolis petits seins de mon amie
Là je dis : rien, rien, rien, rien ne vaut la vie
Rien, rien, rien, rien ne vaut la vie
Rien, rien, rien, rien ne vaut la vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13305
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Lun 25 Sep - 15:15

Étienne Daho et Benjamin Biolay : "La musique a sauvé nos vies"
Par Paola Genone | Le 22 septembre 2017





Entre ces icônes de la scène musicale française, le courant passe, forcément. Avec leurs albums à fleur de peau, Étienne Daho et Benjamin Biolay nous accompagnent jour après jour.






Il y a là quelque chose de très étrange... et de très naturel à la fois. Quelque chose qui ressemble à du respect, à cette pudeur, aussi, qui n'existe qu'entre vrais musiciens. D'un côté, Étienne Daho, le héros discret, que l'on surnomme le Parrain de la French pop, avec son regard à la douceur incommensurable. De l'autre, Benjamin Biolay, son héritier le plus légitime, entouré d'un nuage de fumée bleuté, la superbe dans les yeux, le sourire visiblement intimidé. Le premier s'apprête à publier un nouvel album enthousiasmant, Blitz, qui embrasse tout à la fois sa passion pour Syd Barrett - le génie sacrifié de Pink Floyd - et son inquiétude d'une époque devenue folle. Le second, fan de toujours, a sorti Volver et se retrouve « par hasard et pas rasé », comme l'écrivit Gainsbourg - leur idole commune -, épinglé sur les murs de l'exposition Daho l'aime pop, qui se tiendra à la Philharmonie de Paris en décembre. Tous deux se sont souvent croisés, mais c'est la première fois qu'ils se parlent vraiment, assis comme deux écoliers à une table, dans ce studio photo.








Madame Figaro. - Quel souvenir gardez-vous de votre première rencontre ?









Étienne Daho : blouson en velours côtelé et tee-shirt, Dior Homme, jean Uniqlo, lunettes solaires, LAG, creepers Adieu.


Photo Serge Leblon






Benjamin Biolay. - J'ai croisé Étienne en 2000, lors de l'after-show des Victoires de la musique. J'étais à mes débuts - je venais de composer l'album d'Henri Salvador avec Keren Ann - et j'ai été très impressionné. Pour moi, Étienne était l'un des seuls à faire une musique raffinée, chic, ludique... Adolescent, j'ai été ébloui par son album Pop Satori(1986). Tout y est parfait : le style, les chansons, la musique, la voix... Étienne est incontestablement le parrain, le patron, le grand frère du renouveau et du passé de la pop française.




Étienne Daho. - Je me souviens d'une rencontre plutôt surréaliste : j'étais assis dans un restaurant avec Marianne Faithfull, et Keren Ann est arrivée avec Benjamin... Il m'a serré la main brièvement, a détourné les yeux et est parti ! J'étais un peu désarçonné. En gros, tu as fui... (Rires.)




B. B. - Oui, j'étais intimidé, car même s'il était absolument charmant, j'ai eu l'impression d'être face à un géant...








Qu'est-ce qui vous relie l'un à l'autre ?




É. D. - La première fois que j'ai entendu sa musique, j'ai perçu une familiarité. Benjamin est quelqu'un à fleur de peau. Il a réussi à transcender sa fragilité, et je pense que, comme moi, s'il ne l'avait pas fait, il aurait choisi l'autodestruction. Cette hypersensibilité qui peut vous emmener dans des abysses, c'est quelque chose qui vous sauve aussi la vie... La musique a sauvé nos vies. Benjamin et moi, nous nous nourrissons de nos créations ; tout le reste passe après. Comme moi, Benjamin passe ses nuits à travailler... et dans les bars aussi, bien sûr, ce qui fait qu'on ne dort pas beaucoup.




B. B. - Quand j'écoute les disques d'Étienne, je sais que je vais aller de surprise en surprise, mais dans un langage qui m'est proche. Comme lui, le studio, la nuit, est l'endroit où je préfère travailler... J'oublie qu'il faut dormir, rentrer chez soi. Notre esprit, notre amour et notre force sont faits pour fabriquer des petits mondes merveilleux, des « micro-Disney » comme on en rêvait quand on était enfants. Nous leur dédions nos vies d'adulte.




Le terme « dandy » revient souvent quand on parle de vous. Cela vous flatte ou vous agace ?




É. D. - On a tendance à penser au dandy comme à quelqu'un tiré à quatre épingles, menant une vie magnifique. C'est tout sauf ça ! Si je me sens dandy et que je qualifierais Benjamin ainsi, c'est parce qu'il y a une dimension tragique dans ce que véhicule ce « personnage » : le dandy, c'est le clochard céleste, le hobo... - l'idéalisme romantique qui conduit à une mort inéluctable. Mon premier album était idéaliste, plein d'espoir d'entrer dans ce monde. Et me voici passé du statut de musicien provincial inconnu à celui de dandy... Quand j'y pense, je souris.




B. B. - Étienne a tout dit. Que voulez-vous ajouter ? L'album la Superbeétait inspiré de ce ressenti à la Scott Fitzgerald... Garder la superbe alors qu'on avance sur un chemin bringuebalant, tout sauf glamour. Je me sens provincial : j'ai grandi à Villefranche-sur-Saône et j'ai l'impression que c'était il y a un siècle... J'ai évolué, j'ai résisté ; je suis un romantique, un esthète, un dandy à la façon de Daho.








Quelle est votre idée de la masculinité et de la féminité ?





Étienne Daho : blouson en velours côtelé, Dior Homme, chemise cloutée, Dries Van Noten. Benjamin Biolay : chemise Acne Studios, jean Levi's, montre et bracelet personnels.
Photo Serge Leblon


É. D. - La question du genre m'intéresse... Je me sens vraiment « mec » et très à l'aise avec ma masculinité, mais quand je rencontre quelqu'un, l'intérêt que je peux lui porter a peu à voir avec son sexe. Il y a toujours un côté masculin très troublant et séduisant chez une femme. Comme Dani, Marianne Faithfull, Jeanne Moreau, avec lesquelles j'ai chanté... J'ai grandi entouré de femmes - mes soeurs, mes tantes, mes grand-mères - et j'ai absorbé beaucoup de choses d'elles. Et j'ai été fasciné en faisant des duos avec Jacques Dutronc, Daniel Darc ou Dominique A, qui possèdent tous cette androgynie, ce côté double. Même chez Benjamin, il y a quelque chose qui s'échappe du tableau : un geste, un regard...




B. B. - (Long silence.) La notion de masculinité et de féminité, c'est quelque chose de complètement abstrait pour un musicien. Il y a une forme de virilité incroyable chez Etta James, qui est pourtant l'incarnation de la féminité absolue, celle qui me fait le plus pleurer au monde. C'est compliqué d'établir des frontières... et c'est sans doute aussi la raison pour laquelle ces questions intriguent autant.




Quel est l'avenir de la pop française ?


É. D. - Je suis en plein dedans parce que je suis le curateur d'une exposition qui s'appelle Daho l'aime pop. J'emmène le visiteur dans un voyage à travers la pop depuis les années 1950 jusqu'à aujourd'hui. J'ai photographié la plupart des fleurons de cette scène. J'adore Calypso Valois, qui a vraiment une singularité. Je suis dingue du collectif Catastrophe, qui a fait une chanson démente Party in My Pussy. (Rires...) Et il y a Benjamin, bien sûr. Je ne l'ai pas pris en photo, mais j'ai choisi un portrait en noir et blanc de Claude Gassian, où son côté frondeur, provocateur, ressort en plein.




B. B. - Je passe énormément de temps à découvrir les jeunes talents, et la French pop en regorge. Comme Étienne, j'aime La Femme, Calypso Valois, mais aussi Clara Luciani et François & the Atlas Mountains... Je remercie Étienne de m'avoir « exposé ». (Rires.) Je sais que j'ai une image dure. Je n'aime pas être « lu » à travers une image ; j'aime juste être l'image d'un chanteur.








Quel regard portez-vous sur notre époque ?










Benjamin Biolay : chemise et jean, Acne Studios, boots Zara Homme, bracelet personnel. Grooming Gil Lesage.
Photo Serge Leblon










B. B. - Difficile de répondre... Étienne a toujours fait l'effort d'analyser son « temps », et je comprends de plus en plus pourquoi. Aujourd'hui, j'ai besoin de prendre le pouls de la jeunesse. Je ne veux pas rater le train ! Il y a tant de générations qui arrivent plus vite qu'on ne le dit : une génération ne se mesure plus sur dix années - c'est bien plus rapide. Décrire la société actuelle et les desseins des jeunes en général, c'est très compliqué.








É. D. - J'ai la sensation que nous vivons une époque assez grave, faite de consumérisme forcené, de communication folle et creuse..., qu'on oublie les fondamentaux et que ça va nous retomber sur la tronche. Il faut retrouver des priorités : le respect de la nature, des animaux, de l'autre, de la pensée différente... Nous sommes dans l'ère de la pensée unique, d'une censure permanente. L'art, la musique peuvent nous aider à nous libérer... Blitz est le reflet de cette période. J'ai choisi ce titre parce qu'une guerre éclair est probable. Mais la conscience de cette menace peut nous permettre de redresser la barre. En tant qu'artiste, j'ai le rôle d'éveiller et de donner du plaisir à la fois. Blitz, c'est ça : un appel à la résistance et une ode à la jeunesse du coeur. J'essaie de traverser le temps que j'ai à agir en bien et à essayer d'être quelqu'un de bien.








Souhaiteriez-vous collaborer l'un avec l'autre ?




B. B. - Je ne sais vraiment pas ce que je pourrais apporter à Étienne... Il est merveilleux tel qu'il est. En revanche, le bonheur de créer ensemble serait énorme.




É. D. - Nous sommes tous les deux très autonomes, des chasseurs solitaires de chansons. Effectivement, nous n'avons pas besoin l'un de l'autre... a priori. Mais ce serait intéressant de se revoir. Nous avons les mêmes fantasmes et je crois que nous nous faisons un peu peur... Il faut qu'on boive des coups, essayer de faire une chanson - artistiquement, ce serait une idée géniale. Je suis très heureux de cette rencontre qui nous a permis enfin de nous adresser la parole plus longtemps que trois secondes !




B. B. - Je suis très touché par cette rencontre... Ma timidité m'a toujours empêché d'aller au-delà des vannes qui sont ma façon de dire bonjour et d'avouer aux gens que je les aime... Je voudrais dire publiquement à Étienne : merci pour tout, pour tout ce qu'il est, a fait et va continuer de faire.




http://info.madame.lefigaro.fr/celebrites/etienne-daho-et-benjamin-biolay-la-musique-a-sauve-nos-vies-180917-134206?utm_source=AM2&utm_medium=email&utm_campaign=MadameActu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   Sam 11 Nov - 20:29

ROAD TRIP
8 novembre 2017

Benjamin Biolay par Marcel Hartmann.

Connaissez-vous le point commun entre le brillant auteur-compositeur-interprète Benjamin Biolay et le talentueux photographe Marcel Hartmann ?

Une très longue amitié de deux ans cumulés dont un livre magnifique est né. En 2016, Benjamin Biolay sortait Palermo Hollywood et en 2017 il nous offrait Volver.

Une année les sépare et voilà qu’ils sont réunis

puisque le photographe et ami a suivi ce génie

pour nous livrer son processus créatif.



Le résultat est une première fois pour les deux compères.

Un premier livre qu’ils co-signent

aux éditions Antoine de Beaupré.

Comme Palermo Hollywood et Volver sont deux albums complémentaires racontant une rencontre avec l’Argentine,

ce livre et le fruit d’une complicité à l’épreuve des tournées

et autres soirées éprouvées dans l’univers de Benjamin Biolay.



La parution de ce très beau livre sera suivie

d’une exposition photos organisée à la Galerie Cinéma

à partir du 10 novembre 2017.



L’événement, baptisé Sessions BB, courra jusqu’au 13 janvier.

Bref, une oeuvre incontournable.

Benjamin Biolay

Par Marcel Hartmann – Palermo Hollywood Volver,

aux éditions Antoine de Beaupré,

parution le 16 novembre 2017, 39,90 €.

Édition limitée comprenant 3 titres exclusifs de Benjamin Biolay et un tirage signé de Marcel Hartmann,

à paraître le 1er décembre 2017, 240 €.

Sessions BB, l’expo de Marcel Hartmann sur Benjamin Biolay à la galerie Cinéma, du 10 novembre 2017 au 13 janvier 2018, Paris 3ème.


Benjamin Biolay par Marcel Hartmann.


Benjamin Biolay par Marcel Hartmann.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES   

Revenir en haut Aller en bas
 
BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» BENJAMIN BIOLAY BIOGRAPHIE ET ACTUALITES
» STELLA - GUILLAUME DEPARDIEU ET BENJAMIN BIOLAY
» BENJAMIN BIOLAY TARATATA 25/01/2011
» l'étrange destin de Benjamin Button
» Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: LA CHANSON FRANCAISE :: CHANTEURS FRANCOPHONES :: BENJAMIN BIOLAY-
Sauter vers: