H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'HISTOIRE DU JAZZ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: L'HISTOIRE DU JAZZ   Mer 1 Oct - 11:25

Le jazz est éternel.


⭐ Malgré son grand âge, l'engouement qu'il suscite ne faiblit pas, toutes générations confondues. L'occasion nous reste éternellement offerte de découvrir l'histoire passionnante et foisonnante d'un style musical qui a su accommoder, comme nul autre, tradition et modernité.


☀
- les Riches heures du Jazz, De l'esclavage à la ségrégation raciale, puis à la lutte pour les droits civiques des afro-américains, l'histoire du jazz est intimement mêlée aux évènements qui secouèrent la société qui le vit naître.

L'origine exacte du terme "jazz" est toujours controversée. Certains y voient la déformation de "jaser", une expression créole française de La Nouvelle Orléans, soit discuter gaiement sur de petits riens. D'autres font remonter l'expression à "Jazz-Belles", altération de "Jezebel", un mot utilisé par les cajuns pour désigner les prostituées. Une autre interprétation veut que certains blancs racistes du sud des États-Unis appelaient cette musique "Jass Music" ("musique de cul").

Une chose est sûre, le terme fait bien référence à la parole, à la danse et au sexe. Le jazz est une musique extrêmement complexe, qui emprunte aux éléments africains mais aussi européens. C'est certainement cette faculté d'adaptation qui a su séduire noirs et blancs indifféremment et en faire une musique intemporelle, toujours actuelle. ⭐

Si le jazz est né dans le sud des Etats-Unis à la fin du 19e siècle, ses racines sont bien plus profondes.
Etoile LES RACINES DU JAZZ

Au début du 17e siècle, les Africains sont déportés en masse vers les plantations du sud des Etats-Unis, dans le cadre du commerce triangulaire. A leur arrivée en Amérique, les familles noires sont dispersées et leurs propriétaires interdisent l'utilisation d'instruments de musique africains, comme le tambour, ainsi que la pratique de coutumes religieuses.
Les populations d'esclaves doivent alors s'adapter aux nouvelles formes culturelles du pays. C'est dans ce cadre de privations que vont naître les formes primitives du jazz.

La vaste possibilité de métissage offerte par la rencontre de différentes traditions s'illustre à travers trois formes : les chants de travail (les worksongs) hérités des chants africains, les gospels et les spirituals dérivés de la religion protestante, auquel les noirs sont contraints d'adhérer, et le blues, qui exprime leur désespoir.

Les éléments européens viennent des colons anglais, espagnols, portugais et français, qui se sont installés en Amérique à la fin du 15e siècle. L'utilisation d'instruments européens, comme le piano, donne naissance au ragtime, une musique qui influencera fortement le jazz à ses débuts.


Dernière édition par Nine le Lun 30 Mar - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Mer 1 Oct - 11:34

LE JAZZ NEW ORLEANS

C'est à la Nouvelle Orléans ⭐ que sont apparus les premiers orchestres de jazz.


D'abord entonnée par les orchestres de rue qui en font une musique de divertissement, mélangeant Brass Bands (fanfares) et musique de carnaval, le jazz pénétre rapidement dans les bars et les lieux chauds de la Nouvelle Orléans.

Le ragtime et les orchestres de Dixieland (version blanche du jazz d'alors, qui va connaître un furieux succès à Chicago) se produisent un peu partout dans la ville, particulièrement dans le Vieux Carré ou à Storyville, la rue de la prostitution néo-orléanaise. C'est l'époque "Vieux Style".

Les années 1920 et 1930 font de cette forme une musique populaire. Malgré la ségrégation voulant que les musiciens noirs jouent pour un public blanc, le style New Orleans est la première musique noire à se faire mondialement connaître.

Elle est jouée par de nombreux musiciens qui assurent deux fonctions distinctes : la section rythmique d'abord, composée d'une batterie pour le tempo, d'un piano ou d'un banjo qui fournissent les harmonies, puis d'une contrebasse qui joue les accords fondamentaux.

La section mélodique ensuite, avec dans le rôle principal le cornet à pistons ou une trompette, une clarinette qui brode autour du thème et un trombone qui ponctue ce thème. Dans l'histoire légendaire du jazz New Orleans, naviguent en vrac le pianiste Jelly Roll Morton , les cornettistes Buddy Bolden, Manuel Perez et Sidney Bechet , ou encore King Oliver et son jeune élève... Louis Armstrong.

exemple du style New orleans ⭐ à écouter

Louis Armstrong - "When the Saints go marchin' in"
http://fr.youtube.com/watch?v=wyLjbMBpGDA



Art Tatum (reprise du Original Dixieland Five) - "Tiger Rag"
http://fr.youtube.com/watch?v=CaPeks0H3_s


Dernière édition par Nine le Lun 30 Mar - 10:49, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Mer 1 Oct - 11:38

La ségrégation provoqua la dispersion des orchestres et le départ des musiciens de la Nouvelle Orléans vers la Californie, le Texas ou l'Illinois. Dès 1915, ils sont nombreux à débarquer à Chicago.

LE JAZZ DE CHICAGO Etoile
⭐
Encouragés par la mafia, ce sont les blancs qui tiennent alors le haut du pavé de la scène jazz, sous la forme d'un Dixieland blanc. Déjà, à la Nouvelle Orléans, des jazzmen blancs se sont imposés à la faveur des lois raciales. L'Original Dixiland Jazz Band , créé par Nick La Rocca en est un bon exemple.

Parmi les pionniers blancs du jazz, citons le trompettiste Leon Bix Beiderbecke dont le style était si personnel qu'il confinait au handicap. Envoyé à Chicago par sa famille, il ne tarde pas à se produire en public et connaîtra la gloire en 1927, l'année où il joue au sein du Frankie Trumbauer Orchestra.

En 1916, débarque le King Oliver's Creole Jazz Band, un orchestre noir dans lequel joue Louis Armstrong, l'un des tout premiers groupes de jazz à enregistrer un disque (qui connait un immense succès avec plus d'un million d'exemplaires vendus). C'est d'ailleurs au cours de l'une des séances d'enregistrement qu'Armstrong impose la place de soliste dans un orchestre de jazz.

N'oublions pas le trompettiste néo-orlénais Sidney Bechet qui, malgré une existence décousue, joue lui aussi très souvent dans la "Windy City" (Chicago, surnommée "la ville du vent" à cause de son climat froid et des brusques bourrasques qui déboulent entre les immeubles) et restera dans les mémoires comme l'un des grands solistes de la scène "hot" de Chicago. Le voisinage d'autant de talents confèrent à Chicago la réputation de "capitale du jazz". Titre qu'elle conserve jusqu'en 1920 et l'avènement de la scène de New York.

Leon Bix Beiderbecke - MYSPACE a consulter
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendID=151610800


Sidney Bechet Quintet - "Summertime" ⭐
http://fr.youtube.com/watch?v=IG4nPM9uxwg&feature=related



Dernière édition par Nine le Lun 30 Mar - 10:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Mer 1 Oct - 11:45

LE SWING
Tout le monde en parle bien sur, mais qu en est il exactement ?

Dès le début, deux éléments sont présents dans le jazz : le swing et l'improvisation.



Démarquage du style "hot" encore rattaché au ragtime, le swing est la véritable définition rythmique du jazz. Pour beaucoup de spécialistes, la musique d'avant le swing n'est pas du jazz, "car elles ne swingue pas !". Ce "balancement" (sens originel du mot) si particulier qui affole les foules et favorise la danse.
Avec le swing, les orchestrations se complexifient, les rythmiques et les mélodies se font plus raffinées. Dans les années 30, apparaissent des orchestres de douze à vingt musiciens : les "big bands", généralement composés d'une section rythmique - piano, guitare, contrebasse, batterie - et d'une section de cuivres - trompettes, trombones, saxophones et clarinette.

Les arrangements sont écrits et l'improvisation très structurée super

. C'est la période New Yorkaise du jazz. Les grandes figures du swing sont Count Basie , Fletcher Henderson et Duke Ellington. Le Duke s'impose auprès du grand public grâce à son sens très particulier de l'orchestration et ses harmonies originales.

En France, dès 1932, le swing rencontre un vif succès. Le guitariste et banjoïste Django Reinhardt , tombe sous le charme des enregistrements d'Ellington et de Louis Armstrong. Avec Stéphane Grappelli, il monte un orchestre et ensemble, ils interprètent les standards du jazz à leur façon. C'est le point de départ d'un jazz extra-américain.
Pendant ce temps, un second style de jazz au clavier se développe : le boogie-woogie, sorte de blues rapide joué au piano, un genre qui sera considéré comme la forme primitive du rock'n'roll.


Count Basie - "Red Bank Boogie"

http://fr.youtube.com/watch?v=I4oBGHLbdZQ


Duke Ellington - "coton club"

http://fr.youtube.com/watch?v=nFx6IiOuPOc&feature=related



Dernière édition par Nine le Lun 30 Mar - 10:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Mer 1 Oct - 11:50

LE BE - BOP

L'arrivée du Be-Bop permet une fuite en avant aux musiciens qui se sentent confinés au sein des big bands.




Le jeu collectif ne permettant pas vraiment l'improvisation et les solos, les musiciens ressentent des difficultés à s'exprimer dans un big band.

C'est ainsi que le jazz en petite formation devient la mode des années 50. Le be-bop est le mouvement principal de cette période. Il se joue souvent en quintet et sur des morceaux très rapides. Pour les musiciens bops (Coleman Hawkins, Lester Young, Charlie Parker...), l'improvisation est d'une importance capitale.
La section rythmique devient l'égale de la section mélodique, les mélodies se compliquent et les harmonies s'imprègnent même de musique classique. Les "bopers" n'hésitent pas à emprunter des thèmes à la variété et à l'histoire du jazz, en transformant leurs bases au passage.

Charlie "Bird" Parker ⭐ fait partie de ceux qui souhaitent dépasser les stéréotypes. Accompagné de Dizzy Gillespie, du pianiste Thelonious Monk, du batteur Kenny Clarke et du guitariste Charlie Christian, il ouvre un espace de liberté. Parker altère les partitions et joue en décalage avec l'harmonie déployée par les autres musiciens. Le bop bouleverse la forme mais aussi l'écoute du jazz.

Aujourd'hui encore, le bop peut s'avérer déconcertant pour l'auditeur non habitué. Pourtant le style s'exporte et en 1948, on entend du bop en Europe.

Le guitariste Django Reinhardt ⭐ lui-même électrifie sa guitare pour se produire avec les ténors du bop français, avant de se faire le partenaire de Kenny Clarke.
Cette insurrection sonore s'achèvera dramatiquement pour beaucoup de ses musiciens, appelant une réaction. Elle ne tardera pas, puisque surgit le "jazz froid", surnommé "cool jazz".



Charlie Parker - sessions
http://fr.youtube.com/watch?v=xvALY7Yx8tg&feature=related




Dizzie Gillespie - "Salt Peanuts"
http://fr.youtube.com/watch?v=kOmA8LOw258&feature=related




The Thelonious Monk Quintet - "Round About Midnight"
http://fr.youtube.com/watch?v=OMmeNsmQaFw



Dernière édition par Nine le Lun 30 Mar - 10:51, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Mer 1 Oct - 11:53

Après le choc "Bop", le jazz réclame un peu d'apaisement. Le cool jazz remplit cet office.

LE COOL JAZZ

L'origine du "cool" est elle aussi discutée. D'aucuns affirment que le style est né sur la côte Est sous l'impulsion de l'arrangeur Gil Evans , lorsqu'il participe en 1949 à l'élaboration du mythique Birth Of the Cool du transfuge Miles Davis, qui jouait jusqu'alors pour Charlie Parker. D'autres affirment que le style a vu le jour sur la côte Ouest, où les musiciens s'éloignent du stress de la vie urbaine. Toujours est-il qu'il s'est inscrit dans la postérité sous le nom de "West Coast Jazz".

Dans la forme, le cool est une sorte de "jazz de chambre", calme, raffiné et presque mondain. Il est tout entier personnifié par le style nonchalant et retenu du saxophoniste Lester Young, l'idole des musiciens blancs du cool. Les grands musiciens de cette période sont Lennie Tristano, Lee Konitz , Chet Baker, Gerry Mulligan et Stan Getz .

Mosaïque de styles parfois très différents, le cool jazz emprunte aussi bien au swing dynamique de Count Basie , qu'aux pièces de Miles Davis ⭐ ou au néo-classicisme des orchestres blancs. En opposition à cette forme de jazz que certains jugent "édulcorée", apparaît le hard bop, un jazz musclé au son dur, qui prône le retour à l'improvisation et à la liberté formelle.

⭐ Ses grandes figures sont Sonny Rollins , Art Blakey , Charles Mingus et Thelonious Monk.

Chet Baker - "My funny valentine"

Découvrez Chet Baker!


Miles Davis - "Venus de Milo"

http://fr.youtube.com/watch?v=exJpPisUcf8



Dernière édition par Nine le Lun 30 Mar - 10:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Mer 1 Oct - 11:57

LA LIBERTE

FREE JAZZ

Rejeton contestataire du formalisme musical et politique, le free jazz entend clamer bien fort sa passion enragée et sans limites.


Héritier des bouleversements sociaux et politiques de la lutte des afro-américains pour l'acquisition de leurs droits civiques, fils de la fureur revendicatrice du hard bop, le free jazz entend faire table rase des traditions.

Les musiciens du free jazz réclament la suppression de toute contrainte rythmique et harmonique. Le mot d'ordre est "improvisation absolue". Ornette Coleman, Don Cherry , Cecyl Taylor et John Coltrane en sont les représentants les plus extrêmes.

Sur scène les musiciens du free jazz développent un engagement véritablement physique avec leur instrument.

Le flux d'énergie qu'ils dégagent est proportionnel à leur croyance en de très forts idéaux. ☀

Les influences se mondialisent également. Indes, Afrique, Chine... Les musiques des quatre coins du monde sont invitées à participer à la liturgie free jazz. A l'image du rock d'alors, les durées s'étirent. Pour l'exemple, le sax ténor John Coltrane pouvait installer l'auditoire dans un climat exotique (ou futuriste) de près de 14 minutes ! L'époque est à la recherche, à la spontanéité. Ce besoin d'ouverture tous azimuts sera le début d'une nouvelle ère pour le jazz.
John Coltrane - "Giant Steps"
http://fr.youtube.com/watch?v=BZRnkBK_0no




Ornette Coleman - "Free Jazz"
http://fr.youtube.com/watch?v=EWkHG2sKavg



Dernière édition par Nine le Lun 30 Mar - 10:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Mer 1 Oct - 12:05

EVER AND FOR EVER




Après avoir fait le tour du cadran, des origines à la modernité, le jazz continuera à participer à la vie des musiques actuelles.


L HERITAGE

De mixages en emprunts, de revival en influence, le genre accouchera, dans les années 70 et 80, du "jazz rock" et du style "fusion".

Les instruments s'électrifient, des groupes comme Weather Report, mais aussi des musiciens comme Chick Corea , Herbie Hancock , John Mc Laughlin, Jaco Pastorius ou l'éternel touche-à-tout, Miles Davis vont tenter toutes les expériences à la frontière du funk, du rock et de la world-music.

Le label ECM sort ensuite des productions qui doivent autant à la musique contemporaine qu'au jazz proprement dit. Et les musiques électroniques puiseront largement, à leur tour, dans l'héritage de ce monument sublime et protéiforme de l'histoire musicale.

-------------------------------------------------- wink3 ----------------------------------
resumé de cette APPROCHE SOMMAIRE DU JAZZ realisée avec l'apport de la lecture d'un travail de recherche de Maxence Grugier heureux

(Voilà de quoi connaitre un peu ce monde de la Musique, finalement on pose un peu trop facilement l'étiquette "JAZZ" sur des creations qui n'ont rien a voir avec cet univers, cette lecture permet de recadrer certaines derives.)

Nineloulyzikforum ⭐


Dernière édition par Nine le Lun 30 Mar - 10:48, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Jeu 2 Oct - 12:58

Si le Jazz comporte des sequences d'improvisation il n en demeure pas moins que c 'est un Art qui s 'enseigne et qui a des règles de fonctionnement bien précises, on ne fait pas n'importe quoi, il existe donc des Ecoles de Jazz en voici une a travers ce lien super

vous pourrez apprecier les détails en consultant ici :

http://www.lejam.com/PAGES/sommaire.htm

en esperant avoir repondu a votre curiosité, je vous souhaite une bonne lecture


:malelovies: cette Ecole est tres bien cotée !


Dernière édition par Nine le Lun 30 Mar - 10:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 13248
Age : 67
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Jeu 2 Oct - 17:43

Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Ven 3 Oct - 14:30

Conclusion musicale
Patricia Kass


A l'enterrement d'Sidney Bechet
Y avait des flûtes des clarinettes
So long Big Man.
A l'enterrement d'Sidney Bechet
Y'avait des putes et des poètes
Et des barmans.

A l'enterrement d'Sidney Bechet
Y#avait Boris et sa trompette.
A l'enterrement d'Sidney Bechet
On jouait du Jazz rue de la Huchette.

A l'enterrement d'Sidney Bechet
Y'avait des petites fleurs des pâquerettes
So long Big Man.
A l'enterrement d'Sidney Bechet
Personne n'est venu faire la quête
Pas vous m'ssieurs dames.

A l'enterrement d'Sidney Bechet
Y'avait Boris et sa trompette.
A l'enterrement d'Sidney Bechet
On jouait du Jazz rue d'la Huchette.

Dans un club de la New Orléans
Au paradis des musiciens
Il a sûrement une place assise
Dans un orchestre qui se souvient.

A l'enterrement d'Sidney Bechet
Y avait des putes et des poètes
Et des barmans.
A l'enterrement d'Sidney Bechet
Y'avait des flûtes des clarinettes
So long Big Man.
So long Big Man...
----------------------- F. Bernheim/D. Barbelivien


Louis Armstrong & Ella Fitzgerald "cheek to cheek"
video



Dernière édition par Nine le Mer 26 Aoû - 11:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Lun 6 Oct - 21:41

pour le plaisir

ELLA FITZGERALD



GEORGIA ON MY MIND


Dernière édition par Nine le Mer 26 Aoû - 11:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Jeu 29 Jan - 14:21

pour le plaisir !



Voilà JOAN CROW :malelovies:


Dernière édition par Nine le Lun 30 Mar - 10:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9727
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   Lun 30 Mar - 10:26




Le musée du Quai Branly accueille Le siècle du Jazz

Jusqu’au 28 juin prochain, un parcours chronologique invite le visiteur à traverser l’histoire de la musique jazz, et plus globalement des esthétiques de cette culture qui a traversé le XXe siècle en s’imposant comme un genre musical majeur.

Présentation

Le jazz constitue, avec le cinéma et le rock, l’un des événements artistiques majeurs du XXème siècle. Cette musique hybride a marqué la culture mondiale de ses sons et de ses rythmes.
L’exposition, conçue par le philosophe et critique d’art Daniel Soutif, présente de manière chronologique (sur 2 000m²) les relations entre le jazz et les arts graphiques à travers tout le XXème siècle. Ainsi sont exposés entre autres les peintures de Thomas Hart Benton, de Robert Thompson ou de James Week, les collages de Romare Haward Bearden ou encore l’installation "Chasing the Blue Train" de David Hammons. "L’idée n’était pas de faire une exposition musicologique, on n’expose pas le saxophone de Lester Young ou le gardénia de Billie Holiday. L’ambition était plus générale" explique ainsi Daniel Soutif.
De la peinture à la photographie, du cinéma à la littérature, sans oublier le graphisme ou la bande-dessinée, l’exposition montre plus particulièrement le développement du jazz en Europe et en France dans les années 30 et 40.

Scénographie

L’exposition est articulée en dix sections chronologiques reliées entre elle par une “timeline”, vitrine verticale traversant l’exposition où seront réunis œuvres, objets et documents, partitions illustrées, affiches, disques et pochettes, photographies…, chargés d’évoquer de façon directe les principaux événements de l’histoire du jazz.
L’exposition se construit ensuite à travers plusieurs salles thématiques reprenant le fil de l’histoire du jazz (les débuts, jazz age en Amérique, Harlem renaissance, Jazz age en Europe, les années swing, be bop, etc.)


Parallèlement à l’exposition, un cycle de sept concerts, Africa Jazz, le jazz à la rencontre de ses origines africaines se déroulera jusqu’au 28 mars, avec Jack DeJohnette, Dimi Mint Abba, Rick Margitza et Jean-Jacques Quesada, Le Tigre des Platanes, Eténèsh Wassié, Randy Weston et les maîtres Gnawas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'HISTOIRE DU JAZZ   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'HISTOIRE DU JAZZ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'HISTOIRE DU JAZZ
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: JAZZ - JAZZY-
Sauter vers: