H A R M O N Y


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES ORIGINES DU FLAMENCO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 18 Juil - 21:23

LE FLAMENCO

Le Flamenco est issu d'une tradition vivante qui remonte à la plus haute antiquité.
Il s'organise autour de 3 axes :
Le chant (cante)
La guitare (toques)


Le Flamenco n'a pas un genre unique,
il existe des centaines de genres de morceaux différents.

Chacun d'entre eux possède une atmosphère propre et
beaucoup sont des variantes régionales d'Espagne.
Bien que largement ouverts à la composition personnelle,
les genres du Flamenco sont gouvernés par des règles aussi
strictes que celles de la composition classique. Cet art du peuple
est modelé par la joie, la souffrance.

Le Flamenco est constamment influencé et modifié par le
contexte social dans lequel il trouve ses racines.


LES ORIGINES DU FLAMENCO


Les origines du Flamenco sont très floues et brumeuses. Meme l'origine du mot Flamenco demeurent inconnues. Certains pensent que le mot viendrait de la corruption de "Felag mengu" (Paysan fugitif en langue arabe) qui s'appliquerai aux gitans après leur proscription à la suite de l'expulsion des Maures hors d'Espagne. D'autres théories se basent sur le sens litterale du mot Flamenco (Flamand) et émettent une relation avec les serviteurs venus des Flandres faisant partie de la suite du couronnement de Charles Quint au 16eme siècle. Cet homme victime de ressentiment, on suggère que Flamenco devint un terme générale d'insulte appliqué ensuite aux gitans. Mais en fait, personne n'est réellement certain de quoi que ce soit.
Des influences culturelles très variées, présentes en Espagne, ont laissé leur empreinte sur le Flamenco. En 711, les Maures conquirent "l'Al Andalus" et maintinrent leur domination jusqu'a leur expulsion finale de Grenade par le roi Ferdinand et la reine Isabelle en 1492.
Ainsi, durant ces siècles, les envahisseurs Islamiques ne détruisirent pas : ils assimilèrent. Les nations conquises eurent le droit de conserver leurs religions personnelles.
L'Espagne en tira un bénéfice musicale immense, et l'on peut encore entendre dans le Flamenco l'influence arabe (techniques enharmoniques, utilisant des intervalles plus petits que le demi-ton.)

LES GITANS ET LE FLAMENCO

Pendant la période de domination Islamique en Espagne (711-1492), les gitans, originaires d'Inde, atteignirent l'Espagne et recurent l'autorisation d'y rester. Apres le départ des Islamiques, la tolérance culturelle pratiquées par les Maures n'a pas survécu à leur départ. Ainsi en 1499, les premières lois contres les gitans apparurent, le nomadisme fut déclaré hors la loi.
Les gitans abandonnèrent les villes et se réfugièrent dans les collines et les grottes. Leur isolement par rapport à la societé les isolèrent dans un développement artistique séparé.
Le Flamenco fut finalement crée par la fusion du Cante Gitano avec la musique traditionnelle andalouse.
C'est vers la fin du 18ème siècle que l'attitude officielle à l'egard des Gitans commenca à s'assouplir. Mais les gitans restaient encore très discrets sur leur musique, qui se pratiquait en privé, en cercle fermé, sans que les étrangers ne puissent l'entendre.

L'EVOLUTION DU FLAMENCO

C'est seulement dans la deuxieme partie du 19 ème siecles que le Flamenco se démocratisa et devint un art présenté au public. C'est l'avenement des Cafés cantantes (bar-concerts de l'époque) qui à partir de 1842 enclencha ce phenomène d'expansion du Flamenco. C'est aussi grace à ces cafés cantantes que l'on vit apparaitre des artistes avec des répertoires beaucoup plus diversifiés. En effet, ces cafés cantantes servirent aussi à rapprocher les traditions Andalouse (Malaguenas, Verdiales, Granadinas, Tarantas) et gitane (Seguiriyas, Soleares, Martinetes, Bulerias, Tangos...) Le chanteur resta le personnage principal, mais avec le temps le guitariste prit de plus en plus d'importance. Le niveau générale de compétences s'améliora et les guitaristes inventèrent de nouvelles techniques.
En 1910, la grande époque des cafés cantantes était révolue, les gouts du public s'orientèrent vers un style de voix plus raffiné. Ce fut l'époque de la présentation théatrale du Flamenco, de l"Opera Flamenco" et du "Flamenco Ballet".
Après l'incursion du Flamenco dans le theatre et la popularité croissante des concerts de guitare classique, il pouvait sembler inévitable que tot ou tard la guitare Flamenco ferait ses début en solo dans les salles de concerts. De nombreux musiciens étaient persuadés que la guitare devait se limiter à un simple rôle d'accompagnement, ce qui retarda cet événement.

AUJOURD'HUI

Dans les années 1950, on vit réapparaître un intérêt pour le véritable Flamenco. A l'étranger, l'intérêt pour le Flamenco continue à grandir. Les concerts solos voient leur popularité s'accroître d'une façon étonnante. Les changements récents qui ont eu lieu dans le monde du Flamenco sont encore trop proches pour que nous puissions en tirer des conclusions. Cependant on peut noter en réaction à ce changement deux tendances : d'une part, on trouve les traditionnalistes qui gardent des styles biens établis. D'autre part, on trouve une école moderne, formée d'artistes groupés qui adoptent de nouveaux éléments afin de moderniser leur art sans en trahir l'essence ( certains sont inspirés du jazz et de la musique latino-américaine )
Certains signes montrent que le Flamenco pourrait devenir un art international, sans toute fois perdre ses racines espagnoles. Son expansion n'est pas finie.


www.sarah-stragiotti.org/danse_flamengo.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 18 Juil - 21:32

arbre généalogique du Flamenco

Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 18 Juil - 21:33

Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 18 Juil - 21:36

STYLES DE CANTE

Longtemps , le flamenco a été classé en trois catégories :
cante grande ou cante jondo : grand chant ou chant profond
cante medio : chant intermédiaire
cante chico : petit chant



Aujourd'hui, cette classification s'estompe au profit des interprètes qui sont des chanteurs profonds et des chanteurs légers.

LES FORMES MUSICALES :

Chaque chant possède sa propre identité et si le cantaor peut se permettre quelques fantaisies vocales, celles-ci restent limitées dans un cadre étroit.
Certaines formes sont nées et restent attachées à une ville ou à un village (Malagueña à Malaga - Granadina à Granada - Fandango de Huelva ...).
Les qualité vocales, expressives nécessaires pour le grand cante font que comme dans le "classique" des cantaores sont plus à l'aise dans certains styles que dans d'autre. Nous aurons donc un bon "saetero" ou "fandangero" ou une grande "siguiriyera".

CLASSIFICATION METRIQUE DES GENRES FLAMENCOS :

12 temps Soleares - Alegrias - Bulerias - Solea por bulerias - Fandango de Huelva - Verdiales
8 temps Farrucas - Tientos - Tangos - Taranto - Garrotin - Tangillo de Cadiz - Zambra -
Colombianas - Rumba

3/4 - 6/8 Siguiriya - Fandango (grande) - Taranta - Granadinas - Minera - Rondeña - Malagueña

CLASSIFICATION DU CANTE


La classification des formes du flamenco fait l'objet de débats, mais une approche classique et pratique est de les séparer en trois groupes.
Les formes les plus profondes et les plus « sérieuses » sont connues sous le nom de
cante jondo (ou cante grande), alors que les formes relativement plus légères et frivoles sont nommées cante chico.

Les formes intermédiaires sont appelées cante intermedio (par exemple, la rumba est une forme de fandango).
De nombreux artistes de flamenco, gherbas y compris ceux considérés comme les plus grands, se sont spécialisés dans une forme unique.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 18 Juil - 21:39

LE FLAMENCO


LE CHANT



Dans le Flamenco, le chant a un statut à part vis à vis de la guitare et de la danse, éléments importants , certes, mais non indispensables. Rappelons qu'à l'origine, la plupart des chants s'interprétaient 'a palo seco' , c'est à dire sans accompagnement . C'est encore le cas pour certains chants comme les Tonás. Dans les fêtes privées, les gitans se passaient souvent d'instruments et se contentaient des palmas qui accompagnaient le chant ou la danse. La guitare est devenu un élément important par la suite . Actuellement, le chant, la danse et la guitare occupent chacun une place tout aussi honorable, et l'existence de cette harmonieuse trilogie est l'une des grandes richesses du Flamenco.


Les familles de chants


Les cantes sont nombreux. Un cante est une structure musicale qui a son identité mélodique, rythmique et Harmonique. Les chants flamenco consistent en une succession de couplets, coplas transmises oralement de générations en générations . Devenues anonymes à force d'être reprises et chantées, elles sont dorénavant écrites par des auteurs spécialisés , des poètes et les artistes. Le Cantaor vient y apporter son expression et son caractère propre.

Il y a à peu près une soixantaine de Cantes différents avec une appellation différente pour chacun. Ils ont pris forme en Andalousie, dans une disposition géographique bien précise. Ainsi la plupart sont à l'origine liés à une région d'Andalousie bien précise :
les Tarantas du Levante, la Granadina à Grenade, ou la rondeña à Ronda. Tantôt liés à un contexte historique, tantôt lié à une répartition géographique, ou à un événement religieux ( comme les Saetas de la Semaine sainte ou les villancicos flamencos de Noël, sans parler des misas flamencas récemment introduites), certains chants sont rattachés à un contexte socioprofessionnel ( les martinetes de la forge, les mirabras du marché de légumes ou les carcelas des prisons ).

Il existe aussi des chants de Ida y vuelta ( d'aller et retour ) originaires d'Amérique latine et réintégrés au flamenco : La Columbiana , la Rumba et la Güajira cubaines. Mais les formes ( Palos ) les plus importantes sont: les Soleares, siguiriyas, bulerías , alegrías , Fandangos ,Tangos.

A l'intérieur de ses formes de cantes, nous pouvons distinguer deux grandes familles de cantes:

- le cante Jondo et le cante Chico:
"Et ce sont elles [les tribus gitanes] qui, une fois arrivées en Andalousie, donnèrent la forme définitive à ce que nous appelons aujourd'hui cante jondo en unissant aux éléments autochtones ceux qu'ils apportaient, également très anciens. C'est donc à eux que nous devons la création de ces chants, âme de notre âme, et l'ouverture de cette voie lyrique par où s'écoulent toutes les douleurs et les gestes rituels de notre race." Garcia Lorca

Le premier est la famille des chants flamenco les plus archaïques, chant profond, qui va puiser au plus profond du sentiment et de l'émotion. Son esprit tragique exige du cantaor de la jondura, une authenticité et une profondeur autant dans la voix que dans le sentiment exprimé. Manuel de Falla écrit que le cante jondo lui parait être" un rarissime exemple de chant primitif, le plus vieux de toute l'Europe. Il a la nudité, l'émotion frémissante des races orientales".
-Cante festero: se dit des styles joyeux et bruyants, tels que les alegrías, les rumbas et les tanguillos
-Cante gitano: expression subjective désignant le chant flamenco réalisé par des interprètes de race gitane.
- Cante grande: expression subjective désignant les styles les plus solennels du chant flamenco. Par extension, elle s’applique à n’importe quel chant bien interprété.
- Cantes de la minas : chant des mineurs qui travaillaient dans des conditions très difficiles. Ces chants sont tristes et admirable de pathétisme vrai.
-Cantes de ida y vuelta: Expression qui désigne l’ensemble des styles d’influence flamenco provenant du folklore hispano-américain.

LA GUITARE



"Et la nerveuse main sur la corde vibrante émettait un long gémissement doré qui se changeait en fontaine d'étoiles" (Manuel Machado)

Introduite dans la péninsule par Zyriab , au IX siècle, l'ancêtre de la guitare, appellée la 'Kithara', ne possédait que quatre cordes. Zyriab lui en a ajoutée une de plus. La guitare espagnole a 6 cordes. elle a pris la forme qu'on lui connaît qu'au 20è siècle. A l'origine du Flamenco, il y avait le chant et la danse; l'accompagnement musical est arrivé après. La guitare servait alors de musique de fond. Elle a donc été un instrument secondaire avant d'occuper une place importante dans le Flamenco pour devenir indissociable de cet art.
Plusieurs guitaristes nés dans les dernières années du 19 siècle firent une belle carrière; citons Manolo de Huelva et Niño Ricardo. Celui-ci va créer un style qui va profondément marquer la plupart des guitaristes actuels. Ramon Montoya ,né en 1880, créa aussi un grand nombre d'éléments nouveaux dans la manière de jouer le Flamenco. Il introduisit un grand nombre de phrases qui, depuis , sont passées dans le répertoire de "Flamenco traditionnel "de tout guitariste. Il inventa le solo rondeña, qui fut le premier toque à être crée spécifiquement pour la guitare, tous les autres solos de guitare étant dérivés du cante. Un guitariste incontournable connus de tous les aficionados est Paco de Lucia. Il a mis au point un style qui a orienté le flamenco d'une manière nouvelle. Le jeu de Paco de Lucia se distingue par une intensité et une attaque extraordinaire, une aisance extrême de la main gauche et un picado à la rapidité époustouflante. Ses longues années de pratique ( il est né en 1947 et commence l'apprentissage de la guitare à 7 ans ) et ses dons naturels l'ont conduit à dépasser la technique et à se préoccuper de trouver des harmonies et accords nouveaux et d'ouvrir de nouvelles voies au flamenco sans perdre ses qualités essentielles. Selon Paco Peña " Paco de Lucia est un génie, comme l'était Sabicas et Ricardo. Il utilise beaucoup d'harmonies et d'accords empruntés au jazz et à la musique d'Amérique Latine, mais il le fait très intelligemment. Il recherche davantage l'effet, mais en gardant le langage du Flamenco".
La montée dans le monde entier de l'enthousiasme pour la guitare et toutes ses formes a contribué à accroître l'intérêt pour le flamenco. Dorénavant, La guitare accompagne le chant et la danse Flamencos d'une manière intime . Certains guitaristes font également leur carrière en solo. Elle est, plus que la danse et le chant, en pleine évolution


http://sitemusiquealhambra.free.fr/le%20chant%20ladanseetlamusique%20Flamenco.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 18 Juil - 21:41

LE FLAMENCO : LA DANSE

QUELQUES REMARQUES GENERALES


La danse et la guitare sont deux expressions de l' art flamenco qui sont le plus appréciés par l' étranger alors que dans le pays c' est le chant qui est objet de tous les égards.
A l' origine, le flamenco n' est que le moyen d' exprimer des sentiments profonds plutôt qu' un spectacle.
La danse et la guitare sont une conséquence de l' apparition des spectacles.
Au départ, le chant est une affaire d' hommes, la danse était surtout interprétée par les femmes.
La recherche des origines des danses est aussi complexe sinon plus que celle des chants car elle a certainement subie d' autres influences.
La danse, langage universel, dont l' alphabet gestuel est limité, a évolué et il est impossible de dire avec certitude à quelles sources les interprètes ont puisé.
Il est possible, quand même, de déceler dans la danse flamenca trois influences principales :

1 - Orientale et gitane
2 - Folklorique et populaire
3 - Académique ou classique
Influences orientale et gitane

L' influence orientale, particulièrement indienne est perceptible dans les mouvements de bras de la danseuse "braceo".
Les similitudes dans les mouvements que l' on rencontre chez les danseuses des pays arabes, les tziganes d' Europe centrale et dans le flamenco gitan sont flagrantes.
Influences folkloriques et populaires : Au début du XIX° siècle, les gitans en professionnels qu' ils sont redevenus sont capable d' exécuter les danses folkloriques mais aussi les nouvelles danses à la mode adaptées pour un public non gitan. Ils conserveront pour leur "rendez-vous" privé des formes moins commerciales.

Entre le XVI° et le XVIII° siècle, les exhibitions exécutées par les gitans étaient essentiellement composées de danses populaires locales : seguidillas , fandangos, sarabandes...
C' est le style d' interprétation qui donnera à certaines d' entre elles une sensibilité "gitane" - Pendant un certain nombre d' années, ceux-ci vont par la force des choses se replier sur eux-mêmes. Cet intermède forcé va leur permettre la création de formes plus personnelles, plus sobres, et plus vraies.
Le folklore traditionnel a été le vivier dans lequel s 'est constitué le répertoire de base des chanteurs et des danseurs gitans. Il est difficile de séparer ce qui est d' origine folklorique, des créations plus modernes. C' est l' époque où Le flamenco est en train de se codifier.
Deux styles émergent déjà ou nous trouvons les danseurs " à l' espagnole" en groupe ou par deux et le style solitaire, hiératique des danses proprement gitanes.
Comme pour le chant, l' affrontement de ses deux styles va se concrétiser par leur fusion, avec d' un coté une expressivité brutale et spontanée et de l' autre un courant plus traditionnel, presque académique.
Influences académiques ou classiques

Ce sont les "Cafés cantantes" qui en associant le folklore " académique" et le flamenco naissant vont réaliser la fusion entre ces deux styles de nature et d' origines si différentes.
La danse sur les planches va faciliter la mise au point de techniques particulières : le zapateado (combinaison de sons obtenus en frappant le sol alternativement avec la pointe du pied ou le talon. Les déplacements vont s' accentuer, les scènes permettent des évolutions plus larges - apparition des robes à traîne (bata de cola).
Du cabaret au théâtre, le pas est franchi, le flamenco fait son entrée sous forme d' opéra flamenca. Tous les directeurs de troupe de l' époque font alterner spectacles chorégraphiés et ballets. La plupart des danseuses et danseurs sortent des écoles boleras. Il reste cependant un certaine nombre d' individualités qui tout en participant à des troupes a certains moment de leur carrière vont rester fidèles à la conception individualiste de la danse.
Caractéristiques de la danse

C' est art qui n'a jamais cessé d' évoluer est avant tout une danse individuelle.
Danse " introvertie" qui est née pour être dansée dans des espaces réduits, sans beaucoup de déplacements, avec un grande économie de gestes, avec des mouvements serrés dirigés généralement vers le bas, la danse flamenca est en opposition totale avec les danses européennes classiques extraverties et dirigées en sens inverse.
Danse "abstraite" qui n' a pas besoin de thèmes pour "être", elle est guidée uniquement par les sentiments et les talents d' improvisation de l' interprète.
Improvisation, certes mais étroitement canalisée par des règles précises. Le plus important étant le respect absolu du "Compas" et la maîtrise parfaite des attitudes et de la gestuelle propre à chacune des danses. L'interprète maîtrisera également les différentes techniques de pieds : punteado - desplante - taconeo.
La danse masculine et féminine diffère dans ses attitudes et les techniques. La première privilégie le zapateado et la seconde le braceo. Les inclinaisons de torse, ondulation de hanches et tremblement des épaules est laissé aux femmes.
Le Décalogue : ou la conception de la danse masculine d' après Vicente Escudero

1 Danser en homme
2 Sobriété
3 Faire tourner les poignets de l' intérieur vers l' extérieur en gardant les doigts joints
4 Hanches immobiles
5 Danser de façon ferme et franche (Charge du taureau)
6 Harmonie des pieds des bras et de la tête
7 Esthétique et plastique
8 Style et accent
9 Danser avec le costume traditionnel
10 Obtenir une diversité de sons avec le coeur, sans accessoires

A l' inverse des hommes, les danseuses peuvent librement tourner les poignets dans tous les sens, en séparant tous les doigts
Gitane ou Andalouse ?

Certains chants peuvent être considérés comme plus gitan (rumbas , bulerias) que d' autres qui passent pour plus andalous (Alegrias, garrotin, tanguillos..). Les danses gitanes privilégient les mouvements violents, la passion, le rythme alors que les danses andalouses donnent la préférence aux punteados, aux mouvements lent et harmonieux, aux déplacement, aux figures et à la grâce. Les siguiriyas et les soleares sont la synthèse de ces deux styles.

Danse "sauvage" à la gitane, danse "étudiée" andalouse, débridée ou structurée, car moins codifiée que le chant, il y a plusieurs manières d' approcher la danse.
En tout état de cause, il est essentiel de maîtriser les pulsations compliquées du compas.

Plus qu 'une question de technique, la danse flamenca est surtout une question de tempérament, le secret est peut être de savoir danser avant d' apprendre pour préserver la spontanéité.






Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
sabine

avatar

Féminin Nombre de messages : 584
Age : 48
Localisation : Nord
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 18 Juil - 21:44

LE FLAMENCO Quelques coplas
CHANTS PRIMITIFS - CHANTS SANS GUITARE






TONAS "Yo soy como aquel buen viejo
que esta puesto en el camino
yo no me meto con nadie
que nadie se meta conmigo."
Je suis comme ce vieillard
qui est là sur le chemin
je ne cherche d'histoires à personne
alors qu'on me laisse tranquille.

MARTINETE "Si la mamaita mia de mis entrañas
levantara la cabeza
y viera como me veo
se moriria de tristeza."

Si ma petite mère de mon coeur
levait la tête
et me voyait, tel que je me vois
elle en mourrait de chagrin.

CARCELERA "Veinticinco calabozos
tiene la carcel de Utrera;
veinticuatro llevo andados
el mas oscuro me queda."
La prison d'Utrera
possède vingt-cinq cachots.
j'en ai connu vingt-quatre
le plus sombre m'attend.

SAETA
"Ay Madre mia de la Esperanza
?quién es tu Hermano Mayor
que te saca tan tan hermosa
que relumbras como el sol? "

"? A donde va, golondrina
con el pico tan dorao?
Voy a quita las espinas
al Señor que esta enclavao."
Chants de la Semaine Sainte
Ah! Ma Mère de l'Espérance
qui est ton Frère Supérieur
qui te sort si belle
que tu resplendisses comme le soleil ?

Ou vas-tu, hirondelle
avec ton petit bec pointu?
Je vais enlever les épines
qu'on lui a plantées dans la tête.

CHANTS FONDAMENTAUX
SOLEA Solea :

"El dio de terremoto
llego el agüita hasta arriba;
pero no puedo llegar
donde llego mi fatiga


"Si las lagrimas que lloro
se me gorbieran ladrillos
en medio der mar salao
jisiera un fuerte castillo."

Alborea :
" En un prado verde
tendi mi pañuelo.
Salieron tres rosas
como tres luceros."

Caña :
"A mi me pueden mandar
a servir a Dios y al Rey
pero dejar tu persona
eso no lo manda ley."

Romera :
"Ni el Padre Santo de Roma
hiciera lo que yo he hecho
dormir contigo una noche
y no tocarte a tu cuerpo."

Le jour du tremblement de terre
l'eau arriva jusqu'en haut
mais elle ne put atteindre
le niveau de ma peine.

Théme : la peine noire
Si chacune de mes larmes
etait une pierre
je pourrai construire
un chateau dans la mer.

Sur l'herbe verte
j'ai étendu mon mouchoir.
Trois roses sont apparues
comme trois étoiles du matin.

On peut m'envoyer
servir Dieu ou le Roi,
mais il n'existe pas de loi
qui puisse m'obliger à te quitter.
Pas même le Pape
n'aurait fait ce que j'ai fait :
dormir avec toi toute une nuit
sans te toucher.

PETENERA
"Quien te puso Petenera
no supo darte nombre,
que deberia haberte puesto
la perdicion de los hombres."

"Petenera es mi vida
Petenera del corazon
por culpa de la Petenera
estoy pasando dolor."

"Gitanos y cantaores
estan llorando en la cava
que se ha muerto Manuel Torre
que era el que mejor cantaba
y hasta se viste de luto
nuestra orgullosa giralda
Forme traditionnelle
Celui qui t'a appelé Petenera
s'est trompé de nom,
il aurai dû t'appeler plutôt
la perdition des hommes.

Théme : la passion
Petenera de ma vie
Petenera de mon coeur,
a cause de la Petenera
je souffre aujourd'hui.

Théme : le chant
Les gitans et les cantaores
pleurent dans les grottes
Manuel Torre est mort
C'est celui qui chantait le mieux
et même la Giralda
s'habille de deuil.

SIGUIRIA "A canela y clavo
me hueles tu a mi
El que no huele a canela y clavo
no sabe distinguir."

siguiria gitana :
"Si supiera el sitio
aonde la enterraron
yo sacaria toos sus guesesitos
para embarsarmalo"

Serrana
"......
y es cosa cierta que tu mucho mas vales
de lo que cuestas. "

Pour moi tu sens
la cannelle et le clou de girofle;
Celui qui ne peut les sentir
ne sait pas ce qui est bon.

Théme : La mort
Si je savais
ou on l'a enterrée
je deterrerai ses os
pour la serrer dans mes bras.

Théme : La morale
.......
Tu vaux beaucoup moins
que ce que tu me coûtes

TANGO "Péinate tu con mis peines
que mis peines son de azucar;
quien con mis peines se peina
hasta los dedos se chupa.

Peigne toi avec mon peigne
mes peignes sont en sucre;
qui se peigne avec mes peignes
s'en lèche les doigts.

TIENTO "Te voy a meter en un convento
que tenga rejas de bronce:
que la gente no te vea
ni a la ropita te roce.

Je vais te mettre dans un couvent
aux grilles de bronze:
pour que personne ne te voie
ni ne puise frôler ta robe.

ALEGRIA
"Plaza de toro de Ronda
la que lo toreros machos
pide tu balconeria
una Carmen en cada palco."

Théme : le taureau
Arène de Ronda
celle des vrais toreros
à chacun de tes balcons
est assise Carmen?

BULERIA
"Tengo un novio relojero;
cada vez que viene a veneno
se le para el minuto."

"En un cartito los dos
veneno que tu me dieras
veneno tomaria yo."
Thé : Les corps brûlants
J'ai un petit ami horloger
chaque fois qu'il vient me voir
sa pendule s'arrête.

Dans une chambre, tous les deux,
même si tu me donnais du poison
ce poison, je le prendrais.

FANDANGO media granaina :
" La virgen le las Angustias
la que habita enla Carrera
esa Señora me falte
si no te quiero de veras."

Malagueña ancienne
" Aquel torillo nuevo
dire a su mare ceñudo :
- Si no te viste de seda
Te voy a vestir de luto."

La Vierge des Angoisses
celle qui se trouve à la Carrera
que Notre-Dame m'abandonne
si je ne t'aime pas vraiement.

Théme : le taureau
Ce jeune torero
un matin dit à sa mère
-Ce soir ou tu seras vêtue de soie
ou tu porteras mon deuil.


TARANTA
CHANTS POPULAIRES
SEVILLANAS
BAMBERAS "Entre sabanas de Holanda
y colcha de carmesi,
esta mi amante durmiendo
que parece un serafin.


Eres palmera y yo datil,
tu eres alta y yo me enredo.
Eres la rosa fragante
del jardin de mi deseo."
Entre les draps de Hollande
et un couvre-lit rouge carmin,
dort mon amie,
comme un séraphin.

Tu es la palme et moi la datte
tu es haute et moi je m'enroule autour de toi.
Tu es la rose parfumée
du jardin de mes désirs.

FARRUCAS "Una farruca en Galicia
amargamente lloraba;
se la habia muerto el farruco
que la gaita le tocaba."
Une farruca pleurait
amèrement en Galicie :
le farruco qui lui jouai de la gaita
était mort.

GARROTIN "Si fuera gitana pura
la sangre te hirviera.
Te pondrias tu mantoncito
y conmigo te vinieras.
Refrain :
Garrotin, con el garrotan
de la vera, vera, vera
de San Juan.

Si tu étais une vraie Gitane
ton sang bouillonnerait.
Tu mettrais ton châle
et tu viendrais avec moi.

Garrotin, avec le garrotan
quand vient, quand vient
la Saint Jean.

VILLANCICOS "La Virgen lleva una rosa
en su divina pechera
que se lo dio San José
antes que el Niño naciera.

Alegria; alegria, alegria,
alegria, alegria y placer,
que ha parido la Virgen Maria
en el portal de Belén.
...... "
Sur sa sainte poitrine
la Vierge porte une rose
Saint Joseph lui a donné
juste avant que naisse l'Enfant.

Joie, Joie, Joie,
joie, joie et plaisir
la Vierge Marie a enfanté
aux portes de Bethléem.
.........
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/shinkusabine
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12903
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Lun 22 Juin - 10:29

Le flamenco nouveau à la lumière de trois de ses vedettes

L'explosion de la scène flamenca espagnole passe par le festival Montpellier Danse, qui est organisé dans différents théâtres de Montpellier depuis le 19 juin et jusqu'au 4 juillet. Jean-Paul Montanari, directeur de la manifestation, a invité trois des vedettes les plus innovantes, les plus en vue aussi, du flamenco, tant en Espagne qu'à l'international. Cette triplette excitante, composée d'Israel Galvan, d'Andrés Marin, tous deux sévillans, et de Mercedes Ruiz, de Jerez, pointe la révolution esthétique en train de bouleverser cette tradition très codée.

La confrontation de ces trois danseurs repérés depuis cinq ans fait figure de phénomène. "C'est paradoxal, mais la modernité a échappé aux chorégraphes contemporains espagnols pour se retrouver au coeur de la tradition, assène Jean-Paul Montanari. Galvan et Marin contournent, retournent, subvertissent tous les clichés du flamenco. C'est là que se situe aujourd'hui la recherche, la création."

MOUVEMENTS DE HANCHES

Qu'apportent donc d'inédit ces artistes ? D'abord, une écriture de la danse épurée, presque minimaliste en ce qui concerne Galvan et Marin, sans pour autant tomber dans la posture. Lorsqu'on découvre Andrés Marin dans son solo Mas alla del tiempo, en 2004, au Théâtre de la Ville, à Paris, sa silhouette arquée à craquer s'inscrivait comme un hiéroglyphe dans l'espace. "Je ne cherche plus à produire d'effets, résume Marin. J'ai réalisé que plus je tapais des pieds, plus les gens m'applaudissaient. J'ai choisi de travailler à l'opposé. C'est en faisant le moins, qu'on obtient le plus."

Loin d'une danse connue pour son débordement, son expressivité, voire son hystérie, le flamenco nouveau décape le geste jusqu'à l'abstraction. La retenue n'empêche pas la sensualité. Ventre en avant et bassin mobile, Israel Galvan a donné des rondeurs au flamenco dans son solo La edad de oro, qui a fait le tour du monde depuis 2005.

Ces mouvements de hanches, très nouveaux dans la danse masculine, sont, raconte Galvan, "hérités" de sa mère, la danseuse Eugenia de Los Reyes. Ils font partie des "libertés" que prend Galvan vis-à-vis de l'orthodoxie. "Mon style est la synthèse de nombreuses disciplines, comme par exemple le butô japonais", affirme-t-il.

La lente maturation de ce flamenco contemporain - le mouvement a commencé il y a une dizaine d'années avec des personnalités comme Belen Maya - crée une rupture dans la production classique. "Après la figure majeure d'Antonio Gades (1936-2004), le flamenco a connu depuis les années 1980 une période dominée par la théâtralité et la narration jusqu'à la caricature parfois, précise Jean-François Carcelen, professeur de littérature espagnole à l'université Paul-Valéry, à Montpellier, et spécialiste de flamenco. Galvan et Marin, de même que Ruiz, ne reproduisent pas la tradition mais sont dans le bouillonnement, la réflexion, en train de défricher leur route. Et ils prennent des risques, quitte parfois à le payer."

Les thèmes des spectacles de ces chorégraphes ne sont pas anodins. Dans El final de este estado de cosas, Redux, Israel Galvan se lance à l'attaque d'un très gros morceau. Il tente une lecture de l'Apocalypse nourrie, entre autres, par la guerre au Liban et la violence actuelle. "La mort est le thème commun à tous mes spectacles, glisse Galvan. Quant à la Bible et à l'Apocalypse de Jean, c'était une des lectures de cette famille de danseurs basés à Séville."

FIGURES SUSPENDUES

Séville, avec Jerez et Cadix, sont les capitales du flamenco. Ce sont les cloches de sa ville qui ont donné l'élan à Andrès Marin pour El cielo de tu boca. Il a demandé au carrillonneur et compositeur contemporain Llorenc Barber de l'accompagner sur scène pour jouer d'une collection de grosses et petites cloches. Innover d'accord, mais sans rejeter la tradition pour autant. Pas question de se dresser "contre", mais de s'appuyer dessus - en particulier sur le chant et la musique. "Je respecte les origines du flamenco, mais je les travaille à ma façon et avec mes émotions d'aujourd'hui", commente Mercedes Ruiz. Parmi ses modèles, elle cite la star Carmen Amaya (1913-1963).


Le public a mis du temps à apprécier ces nouvelles écritures, ces figures suspendues, considérant les danseurs comme des "extraterrestres", selon la formule de Marin. Lors de son premier passage en France, on se souvient de la perplexité des spectateurs devant ce flamenco sombre, réduit à son strict minimum.

Israel Galvan confiait il y a un an que ses parents sortaient attristés de ses spectacles. "Les voisins leur présentaient même leurs condoléances", ajoutait-il. Mais les temps ont changé. Galvan connaît aujourd'hui un succès immense.

Signe imparable de cette bascule esthétique : le cinéaste Carlos Saura, vingt-neuf ans après avoir filmé Noces de sang, de Gades, prépare un documentaire sur la nouvelle scène flamenca.

Festival Montpellier Danse. Avec Israel Galvan, Opéra Berlioz-Le Corum, le 24 juin ; Mercedes Ruiz, Opéra Comédie, le 26 juin ; Andrés Marin, Opéra Comédie, les 1er et 2 juillet. De 9 € à 35 €.

Rosita Boisseau
Article paru dans l'édition du 21.06.09.
http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/06/20/le-flamenco-nouveau-a-la-lumiere-de-trois-de-ses-vedettes_1209365_3246.html#ens_id=1209449


Dernière édition par liliane le Sam 2 Jan - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Gilou

avatar

Nombre de messages : 302
Age : 67
Localisation : Rieux-minervois
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 1 Jan - 19:13

Una verdadera delicia gracias por esta rúbrica
Revenir en haut Aller en bas
Gilou

avatar

Nombre de messages : 302
Age : 67
Localisation : Rieux-minervois
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 1 Jan - 19:23

Diana Navarro que j'Adore



http://es.youtube.com/watch?v=pwQgkDIBaKQ

http://es.youtube.com/watch?v=7oKxA5A0qo0


http://es.youtube.com/watch?v=vUQNtMdGLI4


Flamenco
Transcendance des corps et des âmes,
Danse sensuelle accompagnée des Cantaors,
Telle est celle que l’on nomme Flamenco,
Violence, grâce, tout l’être s’enflamme,
Aux sons des guitares et des voix d’or,
C’est la fiesta, résonnante des taconeos.
Merveilleuse, fière et voluptueuse,
La flamenca ondule, impétueuse,
Son regard foudroie celui qui s’y perd,
Si belle, de ces émotions puissantes d’Ibères,
Mêlée des palos qui chantent les sentiments,
Toi, bailaora, tu les transmets intensément.
Alors, libérés dans les pitos et les palmas,
Ils sont traduits par tous les compàs,
Ta danse merveilleuse et somptueuse,
Transporte au gré de gestuelles capricieuses,
Tant de sensibles et fortes impressions,
Des vies, tu en révèles l’expression.
Revenir en haut Aller en bas
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 1 Jan - 19:45

PACO DE LUCIA ET CAMARON DE LA ISLA
LES GRANDS DU FLAMENCO


Le Flamenco MUSIQUE DE L'AME
est une philosophie dont les adeptes sont "carpe diem "...
Le flamenco nous transporte et nous transcende,
il est fleuve de sentiments et prend sa source au coeur même de l'humanité....
Le flamenco réveille l'âme bohème qui est en nous tous....
amours, douleurs et passions telles sont les saveurs et les couleurs de cet art.
Il contient une incomparable complexité de rythme,
avec la précision du jeu de guitare qui suit à la fraction de seconde le chanteur
et toujours cette voix rauque qui est comme un cri primitif,
comme une plainte que chacun peut comprendre.
nin@rtmony
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Sam 2 Jan - 14:51

CAMARON DE LA ISLA



Le chant flamenco (cante flamenco) est la musique traditionnelle de référence
des gitans andalous.
Riches de leurs pérégrinations en Asie et en Europe, ils créèrent le Cante jondo,
c'est-à-dire la forme la plus puissante du flamenco.
Cette musique chantée et dansée aux origines très anciennes et aux racines très diverses
(arabe, juive, gitane, etc.)
s'est affirmée, au cours des cent cinquante dernières années,
comme un art à part entière.
Lentement, il gagna ses lettres de noblesse et imposa sa violence triste
et son ardente mélancolie, notamment auprès des romantiques
qui trouvèrent dans ce chant une résonance à leur spleen.
C'est l'ancètre du Blues.
CAMARON DE LA ISLA
Gitan d'Andalousie (San Lucar de Barameda).
est le pur représentant de cette définition.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Dim 7 Fév - 18:05

ARTE FLAMENCO





Dernière édition par Nine le Ven 16 Avr - 21:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Nine
Admin
avatar

Nombre de messages : 9609
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 16 Avr - 12:40

Sentiment pur et passion profonde.




Tel est le flamenco, cet art musical originaire d'Espagne
et universellement reconnu.
Plus on l'écoute, plus on l'admire.
En Espagne, il existe de nombreuses façons de ressentir l'énergie et le rythme,
de découvrir les représentants et d'apprécier la grandeur de ce genre musical
qui vous envoûtera pour toujours.

Le flamenco a su séduire de nombreuses personnalités du monde entier,
et être la source d’inspiration de musiciens et stars à l'échelon international.
Il s'agit d'un spectacle incomparable, envoûtant.
Un savant mélange de chants profonds,
avec le son de la guitare qui les accompagne, l'énergie

du zapateado, le rythme des battements de mains et les danses
de ces grands artistes quelquefois anonymes.
Vous-même pourrez constater à quel point,
sans le vouloir, l’émotion et le sentiment vous envahiront.
Ça n’est pas un art homogène :
parmi ses nombreuses variantes (palos), se trouvent
les tarantos, bulerías, alegrías ou soleares.
Plusieurs styles qui, en définitive, forment l'un des traits de caractère de l'Espagne,
un genre musical capable d'exprimer la passion de tout un peuple.

Routes flamencas

L'Andalousie est le territoire du flamenco par excellence,
et Jerez de la Frontera, Cadix et Triana (un quartier de Séville)
sont autant de lieux emblématiques qui ont vu naître ce genre musical.

Dans cette région, vous découvrirez les Routes du flamenco :
des itinéraires thématiques qui vous guideront à travers les destinations
les plus traditionnelles d'Andalousie,
ainsi que les lieux qui ont vu naître ou ont inspiré les grandes légendes du flamenco
comme :

Camarón de la Isla ou Paco de Lucía.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
liliane
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 12903
Age : 66
Localisation : dans la galaxie
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   Ven 20 Jan - 10:57

LA CURVA d'Israel Galvan
au Festival flamenco du théâtre de Nîmes


Il y a un engouement Galvan qui dépasse les « frontières » du flamenco : un public amateur de danse contemporaine en a fait un de ses nouveaux dieux, sans doute frustré de grands interprètes. On comprend bien cette fascination, même si on aimerait parfois que certains regardent aussi plus loin, du côté d'Andres Marin ou de l'incandescente Rocio Molina, voire de la famille Farruco et de ces générations de gitans qui ont la danse dans le sang.

En attendant, c'est bien Israel Galvan qui remplit les salles un peu partout, électrisa le festival d'Avignon aussi. A juste titre : depuis ses premières apparitions avec des pièces comme « Tabula rasa » ou « Arenas », ce soliste éblouit par sa maîtrise de l'espace, ses recherches sur l'épure du flamenco. Fils des danseurs José Galvan et Eugenia de los Reyes, Israel Galvan n'a de cesse de raconter l'histoire de son art. Ou de la dévoyer, c'est selon. En 2005, dans « La Edad de oro » (L'Age d'or) il revenait aux sources s'amusant de la rengaine « c'était mieux avant » que lui servaient les puristes.


Avec « La Curva », tout récent, il s'intéresse de nouveau à la figure mythique de Vicente Escudero, qui dans les années 1920 aurait présenté à Paris un récital néocubiste. La Curva ou La Courbe, du nom du théâtre d'alors. Galvan part de ce mince fil et tisse une autre toile, sur scène avec la pianiste Sylvie Courvoisier. Des chaises empilées, qu'il fera tomber, un rectangle de farine ou un tambour, Galvan déploie sous nos yeux une panoplie d'accessoires. Il marque la mesure du bout des doigts ou de la semelle, se montre de profil - sa marque de reconnaissance -et fait mouliner ses bras.
Un côté danseur classique

Il y a du danseur classique chez lui : on le vérifiera en cours de spectacle, lorsque Galvan au sol s'agite. Dans un nuage de poudre blanche, il est un cygne réchappé d'on ne sait quel ballet. « La Curva » s'étire ainsi au gré des trouvailles partagées avec son metteur en scène Txiki Berraondo : des frappes de pieds sur une table, une danse la veste retroussée sur ses épaules. Parfois, Israel Galvan se perd, et nous avec. En voulant dissocier la danse, le chant et la musique, le chorégraphe donne à voir un exercice plus cérébral que charnel. Pourquoi pas. Mais, lorsque sa partenaire de voix n'est autre que l'immense Ines Bacan, on se dit que la rencontre, presque évitée, ne tient pas toutes ses promesses.

C'est dès lors avec la pianiste que le dialogue est le plus riche : entre les notes frappées et les silences, les allers-retours sur le plateau avec Galvan sont des sommets d'intensité. Israel Galvan finira pieds nus : mais non sans avoir martelé un plateau qui résonne sous ses pas d'un beat digne des musiques électroniques. Le paradoxe Galvan est tout entier dans cette scène.

PHILIPPE NOISETTE

http://www.lesechos.fr/culture-loisirs/sorties/spectacles/0201851487002-galvan-l-autre-flamenco-277182.php?xtor=EPR-1500-[loisirs]-20120120-[s=461370_n=10_c=1001_]-156896@1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmony.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES ORIGINES DU FLAMENCO   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES ORIGINES DU FLAMENCO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Origines de la Normandie et du duché d'Alençon. 1920.
» Vos origines
» Vendredi 13 :les origines d'une superstition
» Ötzi avait des possibles origines corses
» Origines scandinaves canton d'Argentan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H A R M O N Y :: LA MUSIQUE ADOUCIT LES MOEURS :: TOUTE LA MUSIQUE QUE J'AIME.... :: MUSIQUE DU MONDE-
Sauter vers: